Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Alexis Shank a signé une 92e victoire pour établir un nouveau record d’équipe. La précédente marque de 91 gains appartenait à Félix Potvin.
Alexis Shank a signé une 92e victoire pour établir un nouveau record d’équipe. La précédente marque de 91 gains appartenait à Félix Potvin.

Nombre de victoires : Alexis Shank passe devant Félix Potvin

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Alexis Shank a été fidèle à lui-même et a livré un match exceptionnel, mercredi soir, avec 42 arrêts, pour signer sa 92e victoire et établir un nouveau record d’équipe à ce chapitre. Le gardien a mené les Saguenéens à une victoire de 4 à 3 en prolongation aux dépens des Tigres de Victoriaville. Avec ce gain, ils se sont assurés d’un laissez-passer pour la première ronde des séries éliminatoires.

Bien que le résultat soit satisfaisant, l’entraîneur-chef Yanick Jean a tenu un discours assez semblable aux plus récents, voulant mettre l’accent sur le comment plutôt que sur le résultat et laissant savoir au passage que le laissez-passer lui passait « 100 pieds au-dessus de la tête ».

« À Sherbrooke, on n’a pas été à notre meilleur et on savait qu’on avait encore du travail à faire sur les petites glaces. Tu ne peux pas partir de zéro et arriver à 100 en une journée. Le résultat nous passe 100 pieds par-dessus la tête. On a progressé, on a fait un pas aujourd’hui. On a gagné nos batailles le long des rampes, on a été incisifs, on a mis de la pression sur leurs défenseurs et on a bien bougé la rondelle en zone adverse. Est-ce que c’est parfait ? Ça ne le sera jamais, mais on veut continuer de s’améliorer encore vendredi. »

Shank, le héros du match

« Ça fait quatre ans que je suis ici et jamais je ne pensais atteindre ce record-là, qui appartenait quand même à Félix Potvin, ce n’est pas rien. C’est l’fun de faire partie de l’histoire des Saguenéens et de finir ça sur une bonne note. Je pense qu’en troisième et en prolongation, ç’a vraiment bien été et je sentais que ma confiance était là. Les gars en avant, c’est de faire des buts, moi c’est de faire les gros arrêts aux bons moments. Je pense que ce sont des arrêts que je dois faire en séries et qui vont aider l’équipe à aller plus loin », a soulevé le gardien, tout sourire, lors de la visioconférence d’après-match.

Shank a continué de marteler que les succès de l’équipe passent par l’effort collectif et ne reposent pas sur les épaules d’un seul joueur.

« C’est une grosse victoire, ce soir. On s’est assuré du laissez-passer. (Dawson) Mercer a marqué un gros but à la fin. Lors des deux premières périodes, les gars se sont vraiment donnés devant moi. En troisième aussi, ils (les Tigres) ont eu plus de chances, mais les gars ont su limiter les dégâts. Je leur dois aussi la victoire ce soir », a humblement raconté le Lavallois de 21 ans.

De son côté, Yanick Jean ne s’est pas gêné pour souligner le travail de son homme de confiance. « On a eu deux bonnes premières périodes et le reste, c’est l’histoire des quatre dernières années des Saguenéens de Chicoutimi, c’est-à-dire Alexis Shank qui fait ce qu’Alexis Shank a fait toute sa carrière. Établir un record de franchise dans une organisation aussi vieille que la nôtre, c’est quelque chose. Il faut féliciter Alexis pour cet exploit. On est allé chercher une grosse victoire pour un gardien de but qui méritait d’établir un record. C’est là-dessus que le constat de ce match-là doit être. »

Les Saguenéens retrouveront la glace du Colisée Desjardins, vendredi, dans ce qui sera le dernier match de la saison régulière. Pour l’occasion, les Cataractes de Shawinigan seront les opposants, eux qui devront d’abord disputer la victoire aux Tigres, jeudi soir. Shawinigan n’a besoin que d’un seul point pour s’adjuger le deuxième laissez-passer de la division Est. Advenant une victoire des Cataractes, le match de vendredi sera pour la première place.

Un match explosif

Les Sags ont commencé le match en force et leur tempo a rapidement forcé les Tigres à la faute, offrant un jeu de puissance à la troupe de Yanick Jean. Le partant des locaux, Nikolas Hurtubise, a cependant été étincelant pour fermer la porte aux Bleus. Son brio a fouetté ses troupes et Jérémy Michaud a ouvert la marque d’un tir anodin qui a percé la muraille d’Alexis Shank.

L’indiscipline des Tigres a cependant coûté plus cher à la deuxième occasion. La rondelle est remontée à la pointe droite jusqu’à Louis Crevier qui avait beaucoup d’espace devant lui et a laissé partir un boulet de canon pour battre Hurtubise. Les Sags ont ensuite continué de dominer la première, mais Hurtubise a su préserver la marque.

Le match a ensuite laissé place à du jeu électrisant, d’un bout à l’autre, en deuxième. Peu occupé jusque-là, Shank a dû s’illustrer en milieu d’engagement pour arrêter trois tirs à bout portant, coup sur coup, et ses coéquipiers n’ont pas tardé à le remercier. Artemi Kniazev et Hendrix Lapierre ont mis la table pour un tic-tac-toe parfait, complété par Dawson Mercer. Ce dernier offrait alors aux Sags une première avance dans la rencontre.

Celle-ci n’a pas duré bien longtemps, 62 secondes pour être exact. Le tir de la pointe de Sean Larochelle s’est frayé un chemin dans la circulation pour faire 2 à 2.

Une quarantaine de secondes plus tard, Louis Crevier croyait bien redonner l’avance aux siens, mais son boulet de canon a frappé la barre transversale. Le défenseur format géant a troqué son tir rapide pour un lancer papillon quelques minutes plus tard et la stratégie a fonctionné, alors qu’Hurtubise n’a jamais vu la rondelle en raison de la présence de Farmer devant lui.

Louis Crevier est félicité par ses coéquipiers après son deuxième but, dont Christophe Farmer qui est tout sourire, lui qui a évité la rondelle au dernier instant.

Le rythme effréné de la deuxième s’est poursuivi au dernier tiers, mais les deux gardiens ont continué de veiller au grain, notamment Alexis Shank qui, après seulement six minutes de jeu en troisième, comptait déjà 10 arrêts. Cependant, l’homme masqué lavallois ne pouvait tout faire seul et a cédé devant Mikhail Abramov sur une échappée.

Plus les minutes avançaient, plus les Tigres étaient insistants, mais malgré 21 tirs en troisième, Alexis Shank a été tout simplement magistral en multipliant les arrêts, dont un miraculeux de la mitaine en toute fin de match pour forcer la prolongation.

L’indiscipline aurait pu faire mal en supplémentaire, mais Shank a encore tenu le fort et ses coéquipiers l’ont remercié de la plus belle des façons. L’échec avant de Kniazev a causé un revirement à la faveur de Farmer qui a refilé le disque à Mercer dans l’enclave. Le numéro 19 n’allait pas rater une telle occasion d’inscrire son deuxième du match et de donner la victoire à son équipe.

Dawson Mercer a inscrit deux buts, dont celui en prolongation.