Nicolas Roy veut améliorer sa vitesse et sa force, d’ici le début de la prochaine saison.
Nicolas Roy veut améliorer sa vitesse et sa force, d’ici le début de la prochaine saison.

Nicolas Roy fier, mais déçu

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Pour Nicolas Roy, le portrait de la dernière saison, et surtout des séries éliminatoires, dans la Ligue nationale de hockey (LNH) est en deux teintes. Sur le plan personnel, il a fait sa place avec les Golden Knights, disputant tous les matchs du parcours de l’équipe de Las Vegas qui s’est terminé en finale de l’Ouest, mais justement, avec un petit sentiment d’inachevé.

« Pour nous, c’est quelque chose de quand même gros d’atteindre la finale de conférence. En même temps, on visait vraiment la coupe cette année. On avait vraiment une belle équipe, donc c’est un petit peu décevant. On vit un peu les deux émotions avec la fierté, mais aussi la déception », exprime l’ancien capitaine des Saguenéens de Chicoutimi en entrevue téléphonique.

Après l’élimination des Golden Knights, lundi, en cinq rencontres face aux Stars de Dallas, en raison d’un revers de 3-2 en prolongation, dès le lendemain matin, tous les membres du personnel devaient quitter la bulle d’Edmonton. « Ç’a été vraiment bien fait dans les circonstances. Ç’a été rapide et c’était vraiment bien organisé là-bas », témoigne Nicolas Roy, qui était de retour mercredi dans son patelin d’Amos.

Avant de quitter, le numéro 10 des Golden Knights a tout de même pu s’entretenir quelques minutes avec les entraîneurs qui lui ont offert de bons commentaires. Après avoir fait la navette entre Vegas et Chicago, où évoluait la formation de la Ligue américaine (LAH) en première moitié de saison, étant rappelé puis rétrogradé une trentaine de fois, Nicolas Roy a fait sa niche avec les Golden Knights, obtenant au passage un contrat de deux ans à un volet qui prendra effet la saison prochaine. En séries, en plus de disputer tous les matchs, Roy a été utilisé dans différentes situations par l’entraîneur-chef Peter DeBoer, qui semblait avoir pleinement confiance en lui, n’hésitant pas à l’envoyer dans la mêlée pour des mises en jeu importantes en fin de rencontre. Après avoir amassé 10 points en 28 rencontres en saison, il a ajouté huit points en 20 rencontres de séries, marquant à une occasion.

« Quand j’ai été échangé l’été dernier par les Hurricanes à Vegas, je voulais prouver que je n’étais plus un joueur de la Ligue américaine. Je voulais devenir un joueur de la Ligue nationale. Ç’a été pas mal mouvementé, il faut le dire, reconnaît Nicolas Roy. J’ai fait pas mal moitié-moitié entre les deux. Toutes les fois que j’étais dans la LNH, j’étais capable de montrer ce que je pouvais faire et avec les séries, je pense qu’on l’a vu que j’ai ma place. Pour la grosse photo, je suis vraiment content de la saison. »

L’attaquant de 23 ans s’accorde maintenant quelques semaines de répit afin de se remettre de la fatigue mentale et physique avant d’entreprendre sa préparation en vue de la prochaine saison, laquelle arrivera rapidement. Déjà en train de planifier son entraînement, il désire profiter des prochains mois pour gagner de la force ainsi que de la vitesse. Même avec un contrat garanti pour les deux prochaines saisons, il se présentera au prochain camp d’entraînement avec l’attitude que rien n’est acquis, assure-t-il.

« C’est sûr que je vais avoir un peu plus d’expérience. J’ai été capable de montrer ce que je suis capable de faire, mais je pense qu’on n’a pas encore vu encore 100 % de ce que je peux apporter. De plus en plus, j’amenais de l’offensive à l’équipe, mais je suis capable d’en faire encore plus que ce qu’on a vu jusqu’à maintenant. Je ne suis pas satisfait de ce que j’ai accompli et je vais travailler fort pour devenir encore meilleur », de mentionner Nicolas Roy.

+

POINTES DE PLUME

• Le problème des joueurs affiliés est maintenant réglé, non seulement pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais pour toutes les organisations sous la juridiction de Hockey Québec. Après une mise à jour des règlements administratifs, la phase 5 du protocole de retour au jeu permet maintenant l’affiliation et le double enregistrement, ce qui va certainement enlever un gros casse-tête sur les épaules des entraîneurs de la LHJMQ. La semaine dernière, le Phoenix de Sherbrooke a été forcé d’annuler un match préparatoire en raison d’un manque de joueurs et l’impossibilité à ce moment de faire appel à des joueurs affiliés.