Les coureurs présents à la finale du circuit régional de motocross ont pu en mettre plein la vue aux spectateurs sur la magnifique piste sablonneuse de Saguenay ProX, dans le secteur de Saint-Jean-Vianney.

Motocross: de bons jeunes qui poussent

Même s'il n'a pu trouver de successeurs pour prendre la relève, le président du Club de motocross du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Rémy Labeaume, trace un bilan positif de la saison 2017.
«Une fois de plus, la saison est un beau succès. Nous avons eu beaucoup de monde et nous sommes très satisfaits de la réponse des participants. Nous avons aussi accueilli plusieurs nouveaux coureurs. C'est une belle réussite», souligne le président. Le club compte une centaine de membres. Lors de certains événements, comme au nouveau site d'Alma, l'organisation a accueilli 142 inscrits. Dimanche, sur la piste ProX de Shipshaw, un peu plus d'une centaine de coureurs ont pris part à la finale.
«Nous avons aussi de bons jeunes qui poussent, dont Maxime Villeneuve et Jérémy Gagné. Ils sont de catégorie Intermédiaire, mais ils courent chez les Pros et ils finissent bien. Ce sera pas long que ce sera la relève du Pro. La soeur de Maxime, Sarah-Kim, est elle aussi surprenante», souligne Rémy Labeaume.
Pas de successeurs
D'autre part, même si le club a obtenu une bonne participation aux différentes étapes, le président Labeaume estime qu'il vaudrait mieux resserrer le calendrier de courses pour terminer la saison au plus tard lors du long congé de la fête du Travail. «Quand l'école commence, on sent que c'est plus difficile (attirer les coureurs).»
Enfin, au début de la saison, M. Labeaume avait invité les adeptes du motocross désirant prendre la relève à se manifester, mais en vain. «On aurait aimé que quelqu'un s'avance et s'offre de plein gré comme nous l'avions fait, Mario (Tremblay, vice-président) et moi. Ça permettrait d'assurer une bonne transition. On a tendu des perches, mais personne n'a voulu prendre la relève», explique-t-il, un peu déçu.
Le duo a donc décidé de poursuivre l'aventure l'an prochain. «J'en ai parlé avec Mario et avec ma conjointe qui nous donne un bon coup de main et on ne veut pas que le club tombe. On a tellement eu de belles années. On a un beau club avec une belle gang. C'est sûr qu'on aurait préféré passer le flambeau, mais on ne veut pas mettre le club dans le  pétrin.» 
Podiums de Saguenay
Le classement de dimanche se décline comme suit: en classe Pro, Gabriel Tremblay a devancé David Tremblay et Dave Huard; chez les Vétérans pro: Simon Fortin est premier, suivi de Dave Kelly et de Mario Tremblay; en Intermédiaire, Marc-André Tremblay s'est imposé, suivi de Samuel Power et de Maxime Villeneuve; en Vétéran junior: Pier-Luc Houle a gagné devant Sylvain Côté et Carl Simard; en Junior A, Xavier Bergeron l'a emporté devant Dave Pilote et Jordan Lebel; en Junior B, Jérémy Côté a été couronné devant Éric Villeneuve et Gabriel Gagné; en 85cc, Jordan Lebel a mené le bal, suivi de Dylan Blais et de Joey Parent, et enfin, chez les dames, Sarah-Kim Villeneuve a poursuivi sa domination, suivie de Janylie Harvey et de Cynthia Boily.
Le classement final de la saison n'était pas disponible au moment d'écrire ces lignes.
Maxime et Sarah-Kim Villeneuve de Laterrière font partie de la talentueuse relève du Club de motocross du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mario Tremblay (vice-président du club régional) et Rémy Labeaume (président) complètent la photo.
Chez les Compartino de Jonquière, le motocross est une affaire de famille depuis quatre générations. Ci-haut, le duo mère-fille de Cynthia Boily et sa fille, Éva Compartino, 9 ans, qui ont pris goût à la compétition.
Des histoires de famille
Au motocross, il n'est pas rare que la pratique de ce sport soit une affaire de famille. Chez les Compartino de Jonquière, par exemple, le motocross est une passion familiale qui se transmet sur quatre générations. Chez les Villeneuve de Laterrière, Maxime et Sarah-Kim ont eu le coup de foudre pour ce sport lorsque leur cousin, Jean-Nicolas Savard, les a amenés à une pratique. Depuis, le frère et la soeur s'imposent régulièrement dans leurs catégories respectives.
En entrevue dimanche, Cynthia Boily, conjointe de Robby Compartino, attendait tranquillement la reprise des courses avec sa fille Éva, 9 ans. Fils de Serge Compartino, Robby et son frère Maxime sont bien connus pour leurs prouesses en BMX. Mais depuis quelques années, Robby a renoué avec le motocross et s'il n'est pas en piste, on peut le voir donner un coup de main à l'organisation. Cynthia a expliqué que son conjoint, elle et leurs deux enfants, Éva et Nathan, avaient commencé à faire du motocross en famille il y a six ans, dans les pics de sable. « Mais avec la famille, on trouvait que c'était plus facile d'aller dans les pistes de moto. » Éva a pris goût à la compétition tandis que Nathan préfère s'amuser à rouler pour le plaisir. 
Cela dit, la maman aime bien rivaliser sur le circuit. Cette année, elle a connu sa meilleure saison. « Ça a bien été. J'ai fait plusieurs deuxièmes et troisièmes places. Actuellement, je suis en troisième position (au classement cumulatif). C'est ma meilleure saison. Aujourd'hui (hier), c'est une bonne journée. Quand Sarah-Kim Villeneuve et Janylie Harvey sont là, je sais que ma position sera la 3e place, car ce sont vraiment de bonnes pilotes », résume-t-elle.
Sa fille Éva a aussi connu une bonne journée dans la catégorie pee-wee (mixte) jusqu'à ce qu'une chute brise son tempo. « Chez les pee-wee, il n'y a pas vraiment de classement, mais elle est toujours parmi les trois premiers », mentionne Cynthia Boily.
Les Villeneuve
Chez les Villeneuve de Laterrière, Maxime, 17 ans, et Sarah-Kim, 15 ans, ont eu la piqûre il y a cinq ans, grâce à leur cousin qui a, depuis, cessé la compétition. C'est donc leur papa, Daniel Villeneuve, voyant la passion de ses deux enfants pour le motocross, qui a pris le relais et qui s'est organisé pour veiller à ce qu'ils puissent pratiquer leur sport dans de bonnes conditions.
Maxime court en classe Intermédiaire, ainsi qu'en Pro pour s'amuser. « C'est ma meilleure année. Je suis premier (en classe Inter) au championnat », mentionne celui qui, s'il remporte le championnat, sera automatiquement promu en classe Pro. Sa soeur et lui s'investissent beaucoup dans leur sport. « La semaine, on s'entraîne au moins une fois ou plus. Ça prend pas mal tout notre temps l'été. On a fait toutes les courses du circuit régional et quelques provinciaux », souligne celui qui s'est distingué au provincial avec une 2e place chez les juniors lors de l'étape de Desbiens.
Sa soeur cadette est tout aussi douée. En plus de la classe féminine où elle domine, elle court chez les juniors, avec les garçons où elle a réussi quelques top-5. « C'est ma meilleure saison. J'ai aussi fait quelques nationaux. Je me suis classée 4e à celui de Deschambault où le calibre est vraiment fort. Ç'a été mon meilleur résultat », note l'ambitieuse pilote qui souhaite faire plus d'épreuves nationales l'an prochain où elle lorgne un top-5 dans sa catégorie. 
Et qu'est-ce qui l'attire dans ce sport plutôt prisé par les gars ? « J'aime l'adrénaline et aussi la discipline. Car il faut être discipliné, se coucher tôt et être à son affaire. L'entretien, ça prend beaucoup de temps. Il faut vraiment être en forme. On s'entraîne aussi l'hiver. Il faut prendre ça au sérieux, sinon les résultats ne seront pas là ! »