Valérie Maltais et Marianne St-Gelais

Moment fort de la saison pour cinq régionaux

Cinq athlètes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marianne St-Gelais, Marie-Ève Drolet, Samuel Girard, Valérie Maltais et Kasandra Bradette, se préparent à vivre un moment fort de leur saison. Ils participeront, en fin de semaine, aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste à Rotterdam, aux Pays-Bas.
St-Gelais, Drolet et Girard font partie des patineurs canadiens qui participeront aux épreuves individuelles des championnats (500 m, 1000m et 1500m). Les huit premiers au classement général pourront aussi s'installer au départ de la super finale du 3000m. De leur côté, Maltais et Bradette donneront un coup de main à l'équipe nationale lors des épreuves de relais.
Après avoir connu d'excellents moments sur la scène de la Coupe du monde, Marianne St-Gelais attaque la dernière compétition internationale de la saison avec optimisme et en se fixant de grands objectifs.
« Mon objectif est d'être championne du monde et pourquoi pas rajouter un titre sur une distance aussi », note St-Gelais, dans un communiqué de Patinage de vitesse Canada.
L'an dernier, la patineuse native de Saint-Félicien a conclu les championnats mondiaux à seulement trois points de la gagnante, la Coréenne Min Jeong Choi.
« Cette année, je serai plus concentrée, promet celle qui vient de gagner huit médailles, dont trois d'or, en cinq étapes de la Coupe du monde. L'an dernier, j'ai fait une erreur au 1000 m ce qui, selon moi, m'a coûté le titre. Des championnats du monde qui se terminent à trois points, on n'en verra pas beaucoup dans notre vie ! Cette année, mon objectif est de faire le moins d'erreurs possible pour me donner une meilleure chance. J'ai vu ce que ça prenait l'an dernier pour être championne du monde et je pense que mes adversaires cette année seront encore plus affamées. »
Patinage de vitesse Canada rappelle par ailleurs que Marie-Ève Drolet effectue un retour aux Championnats du monde de patinage de vitesse, cette année. Sa dernière présence à cette compétition remonte à l'édition présentée à Montréal en 2014. Quelques mois plus tard, en janvier 2015, elle donnait naissance à son premier enfant.
Autres patineurs
Le Canada sera aussi représenté par Kim Boutin, Charle Cournoyer, Charles Hamelin, Pascal Dion et Guillaume Bastille à Rotterdam. Vétéran de l'équipe, Hamelin se promet d'aborder la compétition avec une nouvelle approche.
« Mon objectif est d'avoir une compétition constante et non pas comme l'an dernier où j'ai commencé avec une pénalité en grande finale du 1500 m pour n'avoir qu'un seul point, explique Charles Hamelin. Je veux accumuler le plus de points possible pour être en haut du classement après les trois premières épreuves. Cette année, je vais plus me concentrer sur la façon dont je vais accomplir cet objectif que sur le résultat à la fin. Avec notre psychologue sportif, Fabien Abejean, on a discuté de pourquoi cette compétition est différente. J'ai toujours eu un peu de difficulté à être constant et c'est peut-être dans la façon dont j'abordais cette compétition. C'est peut-être même la seule raison puisque c'était la seule compétition où j'abordais d'une façon catégorique que je voulais être numéro un. Je veux aussi transposer ça aux Jeux olympiques pour avoir la même mentalité. »