Laval Fortin a atteind son objectif. Il a skier 90 kilomètres de ski en 24 heures.

Mission accomplie pour Laval Fortin

Laval Fortin, cet Almatois qui avait fait le pari de faire 90 kilomètres de ski en 24 heures avant son 90e anniversaire, peut dire mission accomplie. Il a réussi à compléter ce défi personnel au profit de la recherche sur la maladie de Parkinson, dimanche, au Centre de ski de fond Dorval d’Alma.

Le skieur a réalisé cet exploit en faisant des intervalles d’environ 12 kilomètres, entre lesquels il prenait des périodes de repos. En tout, Laval Fortin estime avoir skié pendant de «neuf à dix heures». Il a complété ces 90 kilomètres en un peu moins de 24 heures.

Joint quelques minutes après qu’il ait terminé son exploit sportif, Laval Fortin ne semblait pas réaliser le caractère exceptionnel de cette aventure. «Je viens de prendre une bonne douche chaude. Ça m’a fait rajeunir de quelques années», dit-il simplement, lorsqu’on lui demande comment il se sent.

Laval Fortin précise avoir fait au moins un kilomètre de plus pour s’assurer d’avoir franchi le seuil des 90.

Dans les faits, le skieur n’a pas encore atteint l’âge vénérable de 90 ans. Son anniversaire est le 30 mai prochain.

Conditions

Ces 24 heures de ski, étalées sur deux jours, comportaient le meilleur comme le pire du côté des conditions des pistes.

«Les conditions étaient exceptionnelles samedi. J’ai pu faire environ sept heures de ski en soirée», dit celui qui n’a pas peur des défis physiques.

Après une nuit de sommeil d’environ sept heures, une mauvaise surprise attendait Laval Fortin lorsqu’il a rechaussé ses skis, vers 6h30 dimanche matin.

«Il est tombé de la neige pendant la nuit, c’était beaucoup plus difficile sur les pistes. Ç’a pris environ deux heures avant que je puisse retrouver un rythme normal», raconte celui qui était habitué de faire des longues heures de travail.

Si Laval Fortin demeure plus en forme que la moyenne des gens, même beaucoup plus jeune, certains membres de son entourage avaient des doutes sur sa capacité de réaliser ces 90 kilomètres de ski de fond.

Il cite comme raison de sa réussite son poids, qui l’avantage lors de ces exploits sportifs qui sortent de l’ordinaire. «Je suis ultraléger. Je devrais peser 170 livres, mais j’en pèse seulement 135» indique M. Fortin, disant que ce poids «ultraléger» lui permet de se déplacer en faisant moins d’efforts et en mettant moins de pression sur ses jambes.

Financer la recherche

Le seul hic pour Laval Fortin est de ne pas avoir atteint son objectif monétaire pour cette aventure. Il l’a terminé en amassant 4000$ pour la recherche sur le Parkinson, une maladie qui lui a pris sa femme il y a trois ans. Il n’y actuellement aucun traitement pour cette maladie, déplore le skieur.

Laval Fortin, qui estime avoir skié pendant de «neuf à dix heures», a complété les 90 kilomètres en un peu moins de 24 heures.

«Je vais appeler des gens d’affaires que je connais et je vais faire passer ça à 20 000$ assez rapidement», prévoit-il.

En soirée dimanche, Laval Fortin a assisté à un souper donné en son honneur au Centre de ski de fond Dorval. Une soixantaine de personnes, tant des membres de sa famille que des amis du skieur, y étaient présentes.