Deux athlètes originaires de la région, Alexandre Boulé et Vincent Blais, ont pleinement atteint leurs objectifs au Championnat du monde Ironman d’Hawaï. Boulé, à sa deuxième participation, a amélioré ses temps de l’an dernier tandis que Blais, qui vivait une première expérience, a réussi son pari de finir sous les 10 heures.

Mission accomplie au Ironman à Hawaï

Deux athlètes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Alexandre Boulé et Vincent Blais, peuvent être fiers de leurs performances accomplies samedi, dans le cadre du Championnat du monde Ironman tenu à Hawaï.

Bien connu du circuit régional de course sur route, Alexandre Boulé a en effet profité de sa deuxième participation au prestigieux Championnat du monde pour améliorer ses résultats à l’issue des 3,8 km de natation, des 180 km de vélo et des 42,2 km de course à pied. Joint via Messenger, Alexandre Boulé a expliqué que « les conditions étaient parfaites pour la natation et le vélo. À la course à pied, c’était un peu chaud, mais c’était un bon 5 degrés Celsius de moins que l’an dernier. Mon but était de battre mes temps dans les trois sports. »

Mission accomplie pour le militaire de 42 ans qui est maintenant basé à Gagetown au Nouveau-Brunswick. Il a en effet égalé son chrono de l’an dernier à la natation, soit 59mn17, pour ensuite améliorer son résultat au vélo et à la course pour un chrono final de 9h17mn08 (9h53mn37 l’an dernier). Ça lui a valu le 30e rang de sa catégorie (40-44 ans) et le 234e rang au classement général des 2500 athlètes, incluant les professionnels.

Deux athlètes originaires de la région, Alexandre Boulé et Vincent Blais, ont pleinement atteint leurs objectifs au Championnat du monde Ironman d’Hawaï. Boulé, à sa deuxième participation, a amélioré ses temps de l’an dernier tandis que Blais, qui vivait une première expérience, a réussi son pari de finir sous les 10 heures.

Ainsi, Alexandre Boulé a été en mesure de retrancher 24 minutes à son temps en vélo de l’an dernier et 9 minutes à la course à pied. Il a progressé tout au long de l’épreuve, passant du 46e rang à la sortie de l’eau au 30e rang après le vélo, position qu’il a maintenue après avoir franchi l’arrivée du volet marathon. Cette année, sa saison avait été planifiée pour se terminer par l’Ironman du Mont-Tremblat à la fin août. Il s’est donc présenté à Hawaï avec l’intention d’avoir du plaisir plus que de viser des résultats précis.

L’an dernier, son résultat s’inscrivait aussi dans un classement militaire. Là aussi il a bonifié son résultat, passant de la 5e place (sur 13) au 3e rang militaire mondial. À un moment donné, il occupait même le premier rang, mais comme il ne le savait pas, il n’a pas ouvert la machine et pris son temps aux ravitaillements.

L’an prochain, il ne sera pas de la partie, car il participera aux Jeux olympiques militaires, en Chine. Entre-temps, il compte améliorer son endurance et sa nutrition durant la course à pied qui suit la transition à vélo.

Alexandre Boulé

Recrue prometteuse

Pompier militaire à Lac-Mégantic, Vincent Blais n’a pas chômé à sa toute première présence au Championnat du monde Ironman d’Hawaï. L’athlète de 28 ans, bien connu dans le milieu du ski de fond régional et du biathlon, a signé un temps de 1h09mn32 à la natation, 4h51mn40 au vélo et 3h44mn20 à la course à pied pour un chrono final de 9h54mn01. Il a ainsi conclu 69e chez les 25-29 ans (654e au classement général). Lui aussi a effectué une belle remontée, passant de la 84e position à la sortie de l’eau chez les 25-29 ans, pour passer au 70e rang après le vélo et finir au 69e rang à l’arrivée. Sur sa page Facebook, il raconte qu’il a été malade au km 20 et qu’il a parcouru le reste de la distance en mode « survie ». Il retient de cette première expérience une bonne dose d’apprentissage et la satisfaction d’avoir atteint son objectif de terminer l’épreuve en moins de 10 heures. Pas mal pour un homme qui a participé à son premier triathlon en juillet 2017 !