Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Simard a déjà publié deux livres, 50 ans d’histoire des sports à Saint-Gédéon, en 2018, et l’année suivante, De Birchdale au Golf Lac-Saint-Jean. Il s’attaque maintenant à l’histoire du hockey régional.
Michel Simard a déjà publié deux livres, 50 ans d’histoire des sports à Saint-Gédéon, en 2018, et l’année suivante, De Birchdale au Golf Lac-Saint-Jean. Il s’attaque maintenant à l’histoire du hockey régional.

Michel Simard publiera deux tomes sur l'histoire du hockey régional

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le projet de Michel Simard de raconter l’histoire du hockey régional avance à grands pas. Avec le matériel amassé durant ses recherches, l’auteur aura besoin de deux tomes pour tout raconter, dont un exclusivement dédié à la belle époque du hockey junior.

Au départ, quand il s’est lancé dans cette fascinante – et fastidieuse – aventure, à l’automne 2019, après avoir publié ses deux premiers ouvrages, 50 ans d’histoire des sports à Saint-Gédéon, en 2018, et l’année suivante, De Birchdale au Golf Lac-Saint-Jean, l’auteur ne pensait pas récolter autant de matériel, mais il s’est rapidement rendu compte qu’il en avait trop pour un seul livre. « Je me retrouvais avec 500-600 pages facilement d’écrites. Je me disais que je ne pouvais ni tout mettre ensemble ni tout séparer. Je n’avais donc pas le choix de faire deux tomes. Mes enfants ne voulaient pas, parce que c’est trop, mais je ne pouvais pas faire un seul livre de 600 pages », explique Michel Simard en entrevue téléphonique.

Le directeur à la retraite du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé de Métabetchouan a pratiquement terminé l’écriture du tome sur l’époque initiale, qui s’échelonne de 1895 à 1972, ce qui inclut la Ligue de hockey senior JKLS (Jonquière, Kénogami, Lac-Saint-Jean, Saguenay), excluant le hockey junior, qui a débuté en 1953. Il ne lui reste qu’à conclure sur le passage des Saguenéens senior, de 1949 à 1959, ainsi que le volet sur le hockey senior entre 1965 et 1972.

«Ce sera officiellement le tome 1, mais qui va sortir en deuxième», précise-t-il en riant.

Il s’est par la suite lancé dans l’écriture du volet du hockey junior régional, qui a fait sa marque de 1953 jusqu’en 1986, avant une pause qui aura duré deux ans. Marcel Maltais a ensuite pris la direction du circuit qui est toujours en activité. L’auteur est également bien avancé et prévoit publier son premier tome en septembre. « Je veux sortir ce tome de hockey junior en premier parce qu’il y a plus d’intérêt des gens, car ils sont encore tous vivants pour la plupart. L’autre partie du hockey va sortir en deuxième, en tome 2, probablement au printemps 2022 », annonce Michel Simard, qui consacrera également plusieurs pages aux joueurs de la région ayant connu une carrière chez les professionnels, dont ceux qui ont atteint la Ligue nationale, de Georges Vézina et Léo Quenneville à Samuel Girard, en passant par Jean-Claude Tremblay, Mario Tremblay, Jocelyn (Joe) Hardy, Germain Gagnon et compagnie, une vingtaine de joueurs au total.

«En tout, j’ai répertorié entre 60 et 70 personnes qui ont fait une belle carrière professionnelle», mentionne Michel Simard, qui inclura leurs statistiques, leur parcours ainsi que quelques histoires plus approfondies.

Hockey junior
«Ç’a été des années où il s’est passé plein de choses. Ç’a été de belles années à tous les niveaux. Même s’il y avait seulement six équipes dans la Ligue nationale, les premières années ont vu sortir plusieurs bons joueurs qui ont ensuite évolué dans des circuits professionnels. La période la plus productive a été celle entre 1953 et 1960 », évoque Michel Simard, qui a également récupéré tous les procès-verbaux et statistiques amassés au fil des années par Jean-Paul Tremblay, dont la récolte de 714 points en 217 matchs de Guy Verreault, des Aiglons d’Alma, entre 1979 et 1986, ainsi que les 107 buts de François Gravel, des Monarques de Saint-Ambroise, durant la saison 81-82.

La première édition des Aiglons d’Alma en 1955.
Menés par Joe Hardy et Phil Desgagné, les Marquis de Jonquière ont tout raflé lors de la saison 1964-65. Denis Pilote (recrue), Normand Côté (gentilhomme), Claude Simard et Marcel Lapointe (défenseurs) ont également été honorés. ­
Les Citadins d’Arvida ont été les premiers champions du circuit junior régional en 1953-54.

« Il a fait un travail incroyable. C’est tellement complet », souligne-t-il.

On retrouvera notamment la rivalité entre les Marquis de Jonquière de Germain Munger et les Aiglons d’Alma de Marc Bernier, dans les années 70, particulièrement entre 1974 et 1977, où plusieurs bagarres générales ont éclaté.

Évoluant à l’attaque, Jean-Claude Tremblay a marqué 71 buts avec le National de La Baie en 1956-57.
En plus de battre le record de Phil Desgagné avec 76 buts en 1974-75, Martin Marcoux a été nommé joueur par excellence.
Guy Verreault est le meilleur marqueur du circuit junior régional avec 714 points, entre 1979 et 1986.
Ancien entraîneur-chef des Saguenéens et actuel député de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel était gardien du SS de Métabetchouan lors de sa première saison, en 1977-78.

« En 74-75, ç’a été la folie un peu. Germain Munger avait toujours des trucs dans son sac pour élaborer des stratégies et était toujours gagnant au bout de la ligue, raconte Michel Simard. C’est sûr que cette période-là a marqué l’histoire du hockey régional. Les Aiglons avaient de bonnes équipes offensives, mais les Marquis réussissaient tout le temps à les supplanter en séries. Germain Munger avait différents moyens. L’intimidation a fonctionné pendant un certain temps. Il avait plusieurs trucs dans son sac pour arriver à ses fins et il arrivait à ses fins. »

+
À LA RECHERCHE DE PHOTOS 

Même s’il est déjà bien nanti, Michel Simard est en processus de recherche de photos pour garnir les pages de ses deux ouvrages, particulièrement celui sur le hockey junior régional de 1953 à 1986. «Il y a toujours des gens qui ont ces photos-là dans leur garde-robe ou dans leur boîte de souvenirs. Là, c’est le temps de les sortir », évoque Michel Simard, qui est preneur autant pour des photos individuelles que des portraits d’équipe. 

Il fera ensuite le tri, selon le nombre de photos qu’il aura reçues. Pour le reste, il assure qu’il a suffisamment d’informations et de découpures de journaux, lui qui a reçu l’aide de nombreux amis dans ses recherches. 

Un autre aspect qui bloque Michel Simard dans ses recherches de photos est la fermeture actuelle des locaux de la Société historique du Saguenay, ce qui l’empêche de consulter certaines banques, dont celle de La Maison de la Presse. « Ça me brime un peu dans mon temps pour réaliser mes affaires », convient-il, invitant les gens à ne pas hésiter à communiquer avec lui, par courriel (michel.simard99@gmail.com), téléphone (418 720-2640) ou sur la page Facebook Histoire de sports