Même s’il n’a disputé que 19 rencontres cette saison, Hendrix Lapierre se retrouve en lice pour le trophée Mike-Bossy remis au meilleur espoir professionnel.
Même s’il n’a disputé que 19 rencontres cette saison, Hendrix Lapierre se retrouve en lice pour le trophée Mike-Bossy remis au meilleur espoir professionnel.

Mercer et Lapierre des Sags finalistes pour le trophée Michael-Bossy

Deux joueurs des Saguenéens de Chicoutimi, soit Dawson Mercer et Hendrix Lapierre, font partie des trois finalistes pour le trophée Michael-Bossy 2020 décerné au meilleur espoir professionnel de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Le troisième candidat, et non le moindre, est sans surprise Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski, qui fait l’unanimité comme tout premier choix du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).
Arrivé avec les Sags à la période des Fêtes, Dawson Mercer a récolté 18 points en 16 rencontres avec la formation chicoutimienne avant de subir une blessure.

N’ayant disputé que 19 parties cette saison, durant lesquelles il a marqué deux buts et récolté 15 mentions d’aide, la nomination de Lapierre peut surprendre. Admettons que le Gatinois a vécu des moments difficiles, cette saison, après avoir passé un long séjour sur la liste des blessés à la suite de commotions. On rappelle, dans le communiqué de la LHJMQ, que le tout premier choix du repêchage LHJMQ de 2018 avait connu une excellente saison recrue, en 2018-19, avec un total de 45 points en 48 parties. Le talentueux attaquant demeure l’un des espoirs les plus en vue pour la prochaine séance de sélection de la LNH, fait-on valoir dans le communiqué.

Acquis durant les transactions de la période des Fêtes, Mercer est probablement le joueur qui a démontré la plus grande progression au cours de la saison, souligne-t-on dans le communiqué de la ligue. Un peu sous-estimé en début d’année, le natif de Bay Roberts a fait tourner les têtes tout au long de la dernière campagne. Ses performances lui ont valu des invitations à la Série Canada-Russie CIBC, au Championnat du monde de hockey junior ainsi qu’au Match des meilleurs espoirs LCH/LNH Kubota. Il a amassé 42 points en 26 matchs avec Drummondville, avant d’être échangé à Chicoutimi, où il a récolté 18 points supplémentaires en 16 parties.

Quant à Alexis Lafrenière, il fait office de favori. Perçu comme premier choix quasi incontestable du repêchage 2020 de la LNH, le capitaine de l’Océanic a déjà remporté le Trophée Jean-Béliveau, samedi dernier, à titre de meilleur pointeur de la saison régulière. Il a compilé des chiffres impressionnants, alors qu’il a engrangé 112 points en seulement 52 parties en 2019-20. Il a mené Équipe Canada à la conquête de la médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior en décembre, en plus de représenter la LHJMQ au Match des meilleurs espoirs LCH/LNH Kubota 2020, qui s’est tenu en janvier.

Rappelons que l’an dernier, à 17 ans, Lafrenière avait remporté le titre du joueur le plus utile (Michel-Brière) et le trophée de la personnalité de l’année (Paul-Dumont).

Cce trophée a été nommé en l’honneur de Michael Bossy, membre du Temple de la Renommée du hockey considéré comme le sixième meilleur joueur de l’histoire de la LHJMQ dans le cadre des festivités du 50e anniversaire du circuit l’an dernier. Parmi les prestigieux récipiendaires de ce trophée par le passé, mentionnons Mario Lemieux, Pat LaFontaine, Sidney Crosby et Vincent Lecavalier.

Honneurs à venir

Chez les Saguenéens, l’une des dates à surveiller pour le dévoilement des finalistes des autres honneurs de la LHJMQ sera le 15 avril, alors que le capitaine des Saguenéens, Rafaël Harvey-Pinard, a de fortes chances de se retrouver en nomination pour le trophée Marcel-Robert (joueur-étudiant de l’année) pour une deuxième année consécutive.

Avec une moyenne de 95 % en sciences nature (sciences pures pour les anciens) et une fiche de 34 buts et 44 passes en 62 matchs, Rafaël Harvey-Pinard sera à nouveau un sérieux prétendant au titre.

L’an dernier, le Jonquiérois, alors avec les Huskies de Rouyn-Noranda, faisait partie des trois finalistes sur les rangs. Un autre athlète de la région, le défenseur Jérôme Gravel des Tigres de Victoriaville, était en lice. Le trophée avait été remporté par Matthew Welsh, le gardien de but des Islanders de Charlottetown. Étudiant en gestion d’entreprise à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, Welsh avait maintenu une moyenne de 90 % dans ses cours universitaires. Soulignons aussi que l’an dernier, RHP avait également fait partie des trois finalistes pour le trophée Guy-Carbonneau remis au meilleur attaquant défensif.

Rappelons que le trophée Marcel-Robert est remis annuellement au joueur qui présente la meilleure combinaison des accomplissements scolaires (nettement au-dessus de la moyenne) et sportifs. Cette nomination pour l’obtention du trophée Marcel-Robert est l’une des plus prestigieuses de la LHJMQ puisque le joueur est non seulement choisi pour ses talents de hockeyeur et ses résultats scolaires, mais aussi pour sa personnalité dans son ensemble.

De plus, le gagnant du trophée Marcel-Robert représentera aussi la LHJMQ au titre canadien de « Joueur étudiant par excellence », de même que pour l’obtention de la bourse Guy Lafleur remise annuellement par les Brasseries Molson.  

+
POINTES DE PLUME

• Petit rappel des lauréats du gala 2019, le #50 des Saguenéens de Chicoutimi acquis durant les Fêtes, Raphaël Lavoie, avait mérité le trophée Mike Bossy remis au meilleur espoir professionnel alors qu’il évoluait pour les Mooseheads d’Halifax. Repêché en 2e ronde (38e au total) par les Oilers d’Edmonton l’an dernier, il vient de signer un premier contrat professionnel de trois ans avec la formation albertaine de la LNH...  

• Heureux souvenir de ce gala 2019 pour un autre athlète de la région: l’Almatois Samuel Harvey, gardien des Huskies de Rouyn-Noranda, avait couronné une merveilleuse saison en remportant le trophée Jacques-Plante remis au gardien ayant maintenu la meilleure moyenne de buts alloués. Harvey avait signé 35 victoires en 43 affrontements en plus d’avoir maintenu une moyenne de buts alloués de 2,08 et un pourcentage d’arrêts de 0,926 %. Il s’apprêtait à se distinguer dans le circuit universitaire avec les Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick lorsque la pandémie a mis fin abruptement aux séries...

• Le DG et entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, faisait aussi partie des trois finalistes du gala 2019 pour le Trophée Maurice-Filion décerné au directeur-gérant de l’année. Idem pour le défenseur #8 des Sags, Artemi Kniazev, qui faisait lui aussi partie des trois finalistes retenus pour le trophée Raymond-Lagacé décerné à la recrue défensive de l’année...

• L’an dernier, Hendrix Lapierre avait été finaliste pour le titre de recrue de l’année, mais l’honneur avait été décerné à Jordan Spence des Wildcats de Moncton. Lapierre était aussi parmi les trois finalistes en lice pour le titre de recrue offensive de l’année (Trophée Michel Bergeron)...