Le Chicoutimien David Ménard se rapproche de la Ligue canadienne de football. Le joueur de ligne défensive des Carabins de l'Université de Montréal a été invité au camp d'évaluation national, en fin de semaine prochaine, à Toronto.

Ménard tout près de la LCF

Le Chicoutimien David Ménard se rapproche de la Ligue canadienne de football. Le joueur de ligne défensive des Carabins de l'Université de Montréal a été invité au camp d'évaluation national, en fin de semaine prochaine, à Toronto.
Seulement 39 joueurs universitaires éligibles au repêchage ont reçu une invitation et seront épiés par les responsables des neuf équipes. Sur place, ils passeront des entrevues, des tests médicaux et physiques. Il s'agit d'un bon indicateur que ces joueurs sont dans la mire des différentes équipes. Ce sont les dirigeants des clubs qui établissaient la liste. " C'était mon but ", avance David Ménard, qui ne tient rien pour acquis. Depuis trois mois, l'athlète de 6 pieds 1, 265 livres s'entraîne intensivement en vue de ces tests.
«Pour être invité, cinq équipes doivent signer pour dire qu'elles veulent te voir. Ça augure bien, mais je n'ai rien prouvé encore. Ce n'est pas automatique que je serai repêché ", signale celui qui a réussi 18,5 sacks du quart-arrière la saison dernière, sa quatrième saison dans les rangs universitaires.
En théorie, David Ménard pourrait revenir pour une cinquième et dernière saison avec les Carabins. L'objectif premier est d'être repêché par l'une des neuf équipes le 13 mai et se tailler un poste au camp d'entraînement. Le Chicoutimien a fait sa marque avec les Carabins, étant nommé trois fois sur l'équipe d'étoiles du Réseau du sport étudiant du Québec et en 2010 au sein de la formation d'étoiles canadienne. Le mois dernier, pour la première fois de sa carrière, il a reçu le titre de joueur de ligne par excellence lors du gala des Carabins.
«Je ne tire pas un trait définitif sur les Carabins. Je suis un peu dans l'incertitude, mais je fais ce qu'il faut pour faire le saut dès l'an prochain chez les professionnels ", annonce-t-il.
Les joueurs originaires de la région qui ont fait leur place dans la Ligue canadienne se comptent sur les doigts d'une main. L'actuel entraîneur-chef des Couguars du Cégep de Chicoutimi, Martin Gagnon, un secondeur, et le receveur de passes Sylvain Girard, sont les derniers à avoir foulé un terrain du circuit professionnel. Gagnon a mis un terme à sa carrière en 2005 tandis que Sylvain Girard a annoncé sa retraite à l'issue de la saison suivante. David Ménard est conscient de son rôle de modèle pour les jeunes et, même s'il demeure bien humble dans tout ça, envoie un message de persévérance. " Si ça peut en aider quelques-uns qui penseraient que ce n'est pas accessible ", soutient le Chicoutimien qui demeure très attaché à sa région natale.
Alors qu'il était en secondaire 5 avec les Mustangs de l'Odyssée-Dominique-Racine, il se rappelle que lors d'une visite de joueurs des Alouettes, il avait demandé s'il y avait de la place pour des gars comme lui dans la Ligue canadienne. " À cette époque, je voyais ça vraiment gros. Je ne me souviens plus exactement qui, mais on m'avait dit Si tu travailles fort... C'est un cliché, mais ça reste vrai ", de confier David Ménard.
Dainsley@lequotidien.com