L’agent de projet de fusion des associations de hockey mineur au Saguenay, Luc Quenneville, à l’avant, ainsi qu’Éric Gauthier (municipal) et Martin Girard (président du Hockey mineur de Jonquière) ont présenté les grandes lignes du projet et ont surtout écouté les doléances des parents du secteur Jonquière. Jeudi, ce sera au tour des parents de La Baie d’être consultés.

Mêmes craintes qu'à Chicoutimi

À l’instar des parents de Chicoutimi mardi, les parents de Jonquière et ses environs ont eux aussi exprimé bien des réticences quant à la fusion au niveau hockey des associations de hockey mineur des trois arrondissements. Mercredi, ils ont été plus d’une centaine à se présenter à la soirée d’information tenue par l’Association du hockey mineur de Saguenay.

L’agent de projet mandaté par la Ville de Saguenay, Luc Quenneville, a rappelé les grandes lignes et objectifs du processus en cours. Si la fusion administrative semble bien reçue, il en est autrement pour le processus hockey comme tel. Sur le plan administratif, il est difficile d’être contre la vertu quand les objectifs visés sont une répartition plus équitable des subventions allouées (actuellement, deux tiers des subventions de la Ville vont au hockey de La Baie, un tiers à Jonquière et rien à Chicoutimi), la centralisation des achats pour avoir un meilleur pouvoir d’achat, l’harmonisation de la formation et du travail des entraîneurs, la rémunération des arbitres et marqueurs, etc. 

Là où ça coince, c’est lorsqu’il est question de modifier la structure actuelle du hockey et dans ce dernier cas, les représentants de la nouvelle structure ont dû préciser à quelques reprises qu’ils en sont au tout début du processus à ce chapitre. Et que les rencontres prévues cette semaine visent justement à présenter le travail fait et les avenues envisagées dans un cadre de fusion, mais aussi à connaître les points de vue des parents.

À cet égard, les craintes émises hier soir à Jonquière sont similaires à celles énoncées la veille à Chicoutimi. Les parents ont fait part de leurs inquiétudes quant aux problèmes de transport s’ils doivent aller d’un arrondissement à l’autre, aux problèmes de répartitions jeunes dans les équipes, à l’importance de laisser aux jeunes le choix de demeurer avec leurs amis du simple lettre même si l’évaluation les envoie dans le double lettre, etc. Plusieurs craignent aussi qu’avec le membreship important obtenu avec la fusion, Hockey Québec n’impose de nouvelles classifications, et ce, même si les dirigeants de la future entité ont reçu l’assurance que ce ne serait pas le cas. 

Beaucoup de questions, peu de réponses

Plusieurs parents sont restés sur leur appétit à l’issue de la rencontre. Comme les membres de la nouvelle association viennent à peine d’amorcer le travail au niveau de la fusion hockey, ils avaient peu de réponses fermes à offrir aux parents. « On vient vous donner de l’information, mais on vient aussi en chercher. On vient prendre le pouls », a insisté Éric Gauthier, représentant de la municipalité. Ce dernier a rappelé que lors des réunions de travail, il avait été envisagé de fusionner toutes les équipes simple lettre, mais devant les contraintes d’horaire, cette option a été abandonnée. Le groupe de travail est donc ouvert aux suggestions.

Plusieurs des personnes présentes auraient souhaité obtenir des réponses plus précises à leurs interrogations. « On a l’impression que c’est plus de l’improvisation que de l’information », a indiqué une dame, en ajoutant que les gens seraient peut-être moins rébarbatifs au projet s’ils avaient des réponses plus claires à leurs inquiétudes. De plus, les parents auraient préféré être consultés et informés plus tôt dans ce processus, pour avoir leur mot à dire, et ce, avant de mettre le doigt dans l’engrenage sans avoir la possibilité de faire marche arrière. 

« On savait que les gens avaient des inquiétudes. C’est normal. Quand on veut faire un changement, il y a toujours des craintes », a convenu M. Quenneville après la rencontre. Mais les séances d’information ne demeureront pas lettre morte. « C’est sûr que la semaine prochaine, nous allons faire un retour sur les réunions que nous avons cette semaine, assure-t-il. On sait ce que Chicoutimi a dit, ce que Jonquière dit et on se doute pas mal de ce que La Baie va dire (jeudi). »

Les représentants de la nouvelle association rencontreront les parents de La Baie jeudi soir, à 19 h, à la Maison des jeunes. D’autres rencontres avec les parents seront tenues afin d’assurer une meilleure diffusion de l’information.

Plusieurs parents de Jonquière auraient souhaité obtenir des réponses plus précises quant à leurs interrogations et leurs craintes face au processus de fusion des associations de hockey mineur en cours à Saguenay.