Mélaurie Boivin

Mélaurie Boivin récolte le bronze

(JSTP) — Native de Desbiens, la patineuse artistique Mélaurie Boivin a réussi à se maintenir au troisième rang pour remporter la médaille de bronze, jeudi soir, à l’issue de son programme long, dans le cadre des Jeux du Canada, à Red Deer, en Alberta. Pour l’athlète de 15 ans, cette dernière compétition vient couronner une saison riche en expérience et en apprentissages.

Dans une entrevue sur le Facebook de l’Équipe du Québec, la Jeannoise a indiqué qu’elle était satisfaite puisque son objectif était de monter sur le podium. « L’objectif a été atteint, alors je suis super contente ».

Concernant sa prestation, elle se dit également très satisfaite. « Pour les conditions des Jeux du Canada, je suis super fière. J’ai fait ce que j’ai pu et je me suis battu jusqu’à la fin », a-t-elle commenté. Troisième après le programme court mardi, Mélaurie a réussi à maintenir sa position. Elle a été devancée par l’Albertaine Kaiya Ruiter qui a conclu avec un total de 125.91 pour la médaille d’or, et par l’Ontarienne Gabriella Guo, médaillée d’argent avec 111.08 points. Mélaurie Boivin a pour sa part récolté 40.69 pour son programme court et 69.75 pour son programme long, pour un résultat total de 110.44 points.

Son entraîneuse, Marlène Picard, se dit elle aussi très fière de sa protégée « qui a démontré vraiment beaucoup de détermination ». Car même si Mélaurie a mal commencé son programme long, elle a vraiment su terminer en force. Bien sûr, la jeune patineuse n’a pas livré une prestation à la hauteur de son potentiel, mais les conditions ne sont pas idéales aux Jeux du Canada. « C’est une situation qu’elle ne vit pas souvent. Elle l’avait vécu une fois avec les Jeux du Québec et ce sont maintenant les Jeux du Canada. Ce sont des expériences différentes de ce qu’on vit normalement. [Mélaurie] est habituée d’être seule et concentrée. Cette fois-ci, c’était autre chose, mais elle s’en est bien sortie malgré tout », explique Marlène Picard.

« C’était aussi une expérience nouvelle pour moi, ajoute l’entraîneuse. C’est la première fois qu’elle partait sans que je sois là. Ça aussi c’est différent de la regarder à la télé et de lui parler avant et après. Toutes ces expériences nous rendent plus fortes à long terme. » L’athlète de Desbiens a vécu une longue saison qui s’est amorcée avec un déménagement à Varennes, ponctuée d’une participation à deux compétitions hors pays. « Mélaurie a commencé en juin et nous sommes rendus en mars. À travers les compétitions provinciales et nationales, elle a pris part à deux compétitions hors pays, soit à Milwaukee et en Allemagne. Ce fut donc pour elle beaucoup d’apprentissage tout au long de la saison et ç’a été très difficile parce qu’il y a toujours des hauts et des bas et qu’il faut toujours que tu compétitionnes », souligne l’entraîneuse, en rappelant que Mélaurie a été couronnée Championne provinciale en novice et vice-championne canadienne derrière Kaiya Ruiter, qui l’a de nouveau devancée aux Jeux du Canada.

Marlène Picard ajoute que d’avoir vécu autant d’« expériences extraordinaires » constitue une belle préparation pour Mélaurie qui fera son entrée chez les juniors. « On ne pouvait demander plus dans ces circonstances et c’est une très très belle saison. On est vraiment très, très fières d’elle et très satisfaites de l’ensemble de la saison. Je pense qu’elle sera vraiment prête à aller chez les juniors femmes. On veut préparer autre chose, faire de nouveaux sauts. On a encore de l’ouvrage ! » Mélaurie profitera maintenant d’une pause bien méritée d’une semaine loin du patinage. « Elle va passer une semaine chez elle, à Desbiens, pour oublier le patin pendant une semaine. Il faut qu’elle se repose et se change les idées pour repartir à neuf après », de conclure Marlène Picard.