Le Saguenéen d'origine Maxime Gagnon a été honoré récemment, en méritant le titre d'Entraîneur de développement de l'année lors de la cérémonie du Temple de la renommée paralympique canadien et des prix du sport 2017 tenue à Ottawa.

Maxime Gagnon récompensé

Un Saguenéen d'origine fait partie des personnalités du sport paralympique qui ont été honorées récemment lors de la cérémonie du Temple de la renommée paralympique canadien et des prix du sport 2017 tenue à Ottawa. Maxime Gagnon a en effet été couronné « Entraîneur de développement de l'année ».
M. Gagnon, qui est le petit-fils de l'ancien journaliste du Quotidien Julien Gagnon, est fort impliqué dans son milieu. Il oeuvra à la fois comme entraîneur-chef de l'équipe provinciale du Québec et dg de Hockey sur luge Montréal en plus d'être dg adjoint du Défi sportif. Le prix qu'il a reçu se veut une reconnaissance de sa contribution pour la croissance importante de la popularité du para-hockey sur glace (anciennement appelé hockey sur luge) dans la ville de Montréal et la province de Québec. Ce Saguenéen de souche s'est installé dans la métropole au début des années '80. 
« J'ai travaillé avec les athlètes ayant un handicap pendant plus de 20 ans. Le hockey sur luge m'a donné la chance de travailler directement avec les athlètes pour les aider à atteindre leur objectif. Cela me motive pour me lever chaque samedi matin à 7 h pour aller à l'aréna. C'est essentiel de continuer de développer et d'investir dans nos athlètes. Mon voeu pour le futur et le hockey sur luge est que le Canada rapporte chez nous la médaille d'or de Pyeongchang », a-t-il déclaré lors de la soirée.
Tremplin
En septembre dernier, M. Gagnon s'est rendu aux Jeux paralympiques de Rio, au Brésil. Dans une entrevue accordée au collègue Dave Ainsley, M. Gagnon soulignait avec bonheur la participation des premiers athlètes ayant cheminé dans le programme au Défi sportif. « On voit que c'est un tremplin », a souligné fièrement celui qui a assisté à tous les Jeux paralympiques depuis 1996.
Au cours de cette cérémonie, la nageuse Aurélie Rivard, de Saint-Jean-sur Richelieu, au Québec, et le cycliste Tristen Chernove, de Cranbrook, en C-B., ont été couronnés. La nageuse Aurélie Rivard a reçu le prix de la meilleure athlète féminine, elle qui a gagné quatre médailles dans la piscine, dont trois d'or et une d'argent aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio. Chernove a reçu le prix du meilleur début aux Jeux. Il a été le fer de lance d'une performance record de neuf médailles pour l'équipe de paracyclisme du Canada à Rio. Il a remporté la médaille d'or au contre-la-montre sur route, celle d'argent dans la poursuite individuelle et celle de bronze dans le 1000 m contre la montre sur piste.
Sébastien Travers de Bromont (entraîneur en paracyclisme), qui a mérité le prix d'excellence d'entraîneur paralympique Tim Frick, fait aussi partie des lauréats de la soirée.