Maxime Comtois espère tirer profit du Défi Canada/Russie pour attirer l'attention à la fois des dirigeants de Hockey Canada et des dépisteurs professionnels.

Maxime Comtois souhaite profiter de la «belle vitrine»

Membre de l'équipe qui représentera la Ligue de hockey junior majeur du Québec au Défi Canada/Russie CIBC mardi, à Saguenay, et jeudi, à Baie-Comeau, Maxime Comtois estime que l'événement représente une vitrine intéressante dont il entend profiter. Dans son cas, la vitrine pourrait l'aider à atteindre deux étapes personnelles intéressantes.
«Le défi contre la Russie est important parce que c'est quand même une belle vitrine pour moi, a indiqué l'attaquant des Tigres de Victoriaville, dimanche soir, quelques instants avant d'enregistrer une entrevue pour les besoins des télédiffuseurs de la série. C'est mon année de repêchage et j'aimerais aussi avoir une invitation au camp de sélection d'Équipe Canada junior. C'est une vitrine pour ça également. Je veux montrer que j'ai ma place ici.
«Les gens de l'équipe canadienne vont nous surveiller jusqu'au début du camp, mais il faut profiter de chaque chance qui nous est offerte de montrer ce qu'on peut faire. Chaque fois qu'on participe à un match international, c'est intéressant. C'est du hockey qui se joue extrêmement rapidement.»
Les matchs à Saguenay et Baie-Comeau seront les deux derniers de l'édition 2016 du Défi Canada/Russie. La formation russe a divisé les honneurs des deux parties contre les représentants de l'Ouest, avant de gagner le premier duel face aux étoiles de la Ligue de hockey junior majeur de l'Ontario. Ces deux équipes se reverront lundi soir, à Hamilton.
Comtois a regardé les premiers matchs de la série et il anticipe des affrontements particulièrement intéressants en sol québécois.
«La Russie a une excellente équipe, assure celui dont la mère est native de Saguenay. C'est une équipe qui frappe et qui est capable de marquer des buts. Ce sera un bon défi pour nous.»