Mathieu Dion revient enchanté de son expérience avec les entraîneurs de l’équipe du Québec au Championnat canadien de baseball des moins de 18 ans.

Mathieu Dion a savouré l’expérience

Pour un premier championnat canadien en tant qu’entraîneur, Mathieu Dion pouvait difficilement demander mieux! En effet, l’entraîneur-chef des Voyageurs midget AAA de Saguenay faisait partie du personnel d’entraîneurs de l’équipe du Québec qui a remporté la médaille d’or au Championnat canadien de baseball des moins de 18 ans, en fin de semaine, à London, en Ontario.

« J’ai adoré mon expérience, parce que c’est toujours le fun de coacher des gars qui font partie de l’élite (du Québec) et qui pensent comme des pros. [...] J’ai aussi pu profiter de l’expertise des autres entraîneurs », a indiqué le Saguenéen, qui a travaillé aux côtés de l’entraîneur-chef Michaël Bélanger et des autres adjoints, Jérémie Chalifour et René-Dave Pelchat.

Dans son cas, c’est sa capacité à garder son sang-froid lorsque les circonstances se corsent qui a été mise à contribution. « Je coachais avec Mike Bélanger, qui est un gars super émotif, tandis que moi, je ne le suis pas trop. Ça venait faire un équilibre », estime le jeune passionné de baseball, qui souhaite faire carrière comme entraîneur.

Le Saguenéen a fait le plein d’expérience et pris note des différentes approches. Il espère bien avoir la chance de retravailler avec ses collègues et les joueurs dans le futur.

« Je pense que les jeunes ont apprécié le travail que j’ai fait. Chaque fois que l’un d’eux devenait un peu plus émotif, c’est moi qui allais jaser avec. C’est de l’expérience de coaching qui entre. (À ce niveau), ça va un peu plus vite. Il faut prendre des décisions plus rapidement et faire attention aux messages qu’on envoie. Je pense que j’ai fait un bon travail et je suis quand même fier de constater que j’ai été capable de coacher à ce niveau-là », analyse celui qui est heureux d’avoir réussi à établir le respect avec les jeunes même s’il a l’air « ultra jeune ».

Dion a également été impressionné par la rapidité des liens tissés au sein de l’équipe et la force du groupe qui en a résulté. « La chimie s’est créée très rapidement. L’instant d’une fin de semaine, on est vraiment devenus un groupe uni et c’était vraiment plaisant! », résume-t-il.

« Ce sont de beaux souvenirs dont on va se rappeler toute notre vie! »

Le Québec n’a subi qu’un seul revers durant le tournoi à la ronde, aux mains de l’Ontario. « Ç’a été comme un wake-up call », avoue Mathieu Dion.

Les Québécois étaient donc très motivés pour la finale, qui a été une douce revanche. Ils ont vaincu l’Ontario 8-2, même si le match s’est disputé en deux temps, ayant été interrompu par la pluie. « Au niveau talent, nous avions vraiment la meilleure équipe », a conclu Mathieu Dion.