Mathieu Bellemare admet avoir parlé sur le coup de l’émotion, quand il a dit qu’il ne reviendrait jamais avec les Cataractes. Son message s’est adouci depuis et il ne dirait pas non à un retour... dans des circonstances satisfaisantes pour lui.

Mathieu Bellemare à la rescousse?

SHAWINIGAN — Le début de saison catastrophique des Cataractes ramène à l’avant-plan que l’équipe se débrouille avec seulement deux vétérans de 20 ans dans l’alignement, un de moins que la limite permise.

Ce trou est dû à la promotion prématurée de Simon Benoît, qui a décroché un contrat de la Ligue américaine à titre d’invité au camp des Ducks d’Anaheim.

Forcé à l’exil au terme du camp d’entraînement, le gardien shawiniganais Mathieu Bellemare avait déclaré qu’il ne reviendrait jamais avec les Cataractes. Un mois plus tard, son discours s’est adouci.

«J’avais dit ça sur le coup de l’émotion, j’étais tellement déçu. C’est du passé. Si le téléphone sonne, je vais écouter et je vais en parler avec mon monde. Je n’accepterai pas n’importe quoi, ça, c’est sûr. Mais la porte n’est pas fermée», lance le petit portier de 20 ans, qui ne se dit pas surpris outre mesure par ce départ chaotique.

«Je n’ai pas vu les matchs, mais j’ai vu les statistiques. Une jeune équipe, il y a des bouts difficiles. J’aimais l’ambiance au camp, mais la saison, c’est une autre affaire. Ça se corse. Je mentirais si je disais que je suis triste pour l’organisation. Ils ont pris la décision de me couper, alors je me suis détaché de ça. J’ai du plaisir au junior AAA, l’équipe gagne. Si jamais je reviens, c’est que la situation est claire.»

Bellemare croit que son expérience pourrait être utile. Mais il ne se pose pas en sauveur, loin de là. «Un gardien a son mot à dire, c’est évident. Mais les victoires comme les défaites, ça se passe toujours en équipe.»

Le directeur-gérant des Cataractes, Martin Mondou, reconnaît de son côté qu’il est en mode solution. Bellemare fait partie des options qui s’offrent à lui. Il est en train de mijoter tout ça. «Nous savons que nous avons besoin d’aide. On a failli obtenir un défenseur de 19 ans de la OHL, mais il n’a pas passé le ballottage. Même chose pour un défenseur de 20 ans de l’Ouest. On fait nos devoirs, on ne reste pas les bras croisés. Ce qui est clair, c’est qu’on doit aussi s’améliorer à l’interne.»

Mondou ne cache pas être déçu du rendement de sa défensive. «Je ne suis pas satisfait du rendement de Lucas Fitzpatrick. Je ne suis pas satisfait non plus du nombre de chances de marquer que nous accordons. Est-ce que Mathieu Bellemare représente une option pour nous en ce moment? La réponse est oui. On sait que notre maillon faible est la défensive. Dans un monde idéal, c’est à la ligne bleue que l’on trouverait du renfort. Mais on regarde aussi attentivement la position de gardien. Antoine Coulombe fait très bien ça, mais il n’a que 16 ans. On ne veut pas le brûler.»

Les Cataractes ne montrent qu’une victoire en huit sorties. Sur les sept revers, seulement deux ont été subis avec deux buts ou moins d’écart. Les cinq autres ont fini en dégelées. Résultat, les Shawiniganais ont accordé 54 buts en huit matchs, de loin le pire rendement de la ligue. Ceux qui suivent derrière, les Sea Dogs, en ont accordé 44.

En cette année du 50e, voilà des chiffres qui évoquent pour le moment la triste époque des Dynamos! «La perte de Benoît fait mal. Nous avions un calendrier difficile pour partir, aussi. Maintenant, il est temps de se relever et de progresser», conclut Mondou.