Lors de la finale du juvénile masculin D2, les Titans du Séminaire de Chicoutimi et les Loups de l’école Curé-Antoine-Labelle de Laval se sont livré une guerre de tranchées qui a été remportée par les Lavallois. Le suspense a duré jusqu’à la toute fin, au grand plaisir des nombreux spectateurs.

Matchs serrés et belle ambiance au tournoi de basketball scolaire

Le rideau est tombé sur la 18e édition du Tournoi provincial de basketball de Saguenay, qui se sera distinguée par une certaine parité des équipes en lice et par l’ambiance électrisante qui régnait lors de certains duels.

Membre de l’organisation hôte, Dave McMullen a été ravi du nombre croissant de parents qui viennent encourager leur jeune dans les tournois au fil des ans, ce qui contribue à créer de l’ambiance durant les parties. « J’ai vu des foules pouvant aller jusqu’à 200 spectateurs, alors c’est super intéressant au niveau de l’ambiance. On a du fun ! », souligne-t-il.

La parité des équipes dans les différentes catégories a aussi ajouté du piquant aux rencontres. « Il y a eu de bons matchs et on a vu moins de parties avec de gros écarts de pointage. Il y a des matchs qui se sont gagnés par un, deux ou trois points. Quand on a préparé les pools, Benoit Vallières a quand même bien fait la répartition des équipes en fonction des classements, ce qui nous a permis d’avoir de meilleurs matchs. Et ce qui est l’fun aussi, c’est que je pense que le tournoi du Saguenay s’est ajusté pour le calibre de la région. Le calibre de la région est du D3 et du D4, si l’on excepte les équipes du Bleu et Or de la Polyvalente d’Arvida et les Mustangs de l’Odyssée, qui jouent dans une autre ligue. Mais pour les autres, elles ont pu avoir des matchs intéressants contre des adversaires qu’elles n’avaient jamais affrontés, comme Laval, Montréal Rimouski, Sept-Îles et Baie-Comeau », explique le porte-parole du comité organisateur.

De fait, parmi les finales relevées, mentionnons celle du juvénile masculin D2 opposant les Titans du Séminaire de Chicoutimi aux Loups de l’école Curé-Antoine-Labelle de Laval. Le match a été excitant au possible et le suspense a duré jusqu’à la toute fin, puisque la finale s’est conclue par la marque de 49-47 en faveur des Lavallois, qui sont repartis avec la bannière de champions. Ces derniers ont repris les devants par deux points avec 4,7 secondes à faire dans le match. Les Titans ont tenté un ultime lancer de trois points, mais en vain.

Pour l’entraîneur-chef des Titans, François Perron, c’est un bon défi pour ses troupes et ça leur permettra de progresser. « Nous jouons dans une ligue plus faible. Nous avons une fiche de 16 victoires aucune défaite et une moyenne de 91 points pour et 25 points contre. Ç’a été bien en fin de semaine pour apprendre face à l’adversité. Tous nos matchs ont été serrés et on a gagné par un ou trois points et là, on vient de perdre par deux. En plus, il nous manquait deux bons joueurs, qui sont partis pour la relâche », a-t-il expliqué. Cela dit, il est « extrêmement satisfait de la progression de l’équipe » en fin de semaine.

Outre les Titans, qui sont vice-champions dans le juvénile D2 masculin, les autres finales avec des équipes régionales sont les suivantes : en benjamin féminin D3, les mini-Mustangs ont été couronnées ; en benjamin masculin D3, Charles-Gravel a eu le meilleur sur les Titans du Séminaire de Chicoutimi ; en cadet féminin D3, l’équipe des Grandes-Marées de La Baie s’est inclinée 42-52 face à Roger-Comtois ; en cadet masculin D3, Saint-Jean-Eudes a vaincu les Titans du Séminaire de Chicoutimi ; en juvénile féminin D3, les Mustangs de l’Odyssée ont vaincu l’école Curé-Antoine-Labelle de Laval ; et en juvénile masculin D3, Charles-Gravel a vaincu Saint-Jean-Eudes.