Hubert Poulin a marqué son premier cette saison.

Victoire des Marquis 7 à 4: tour du chapeau pour Ouellet

Mystifiés par le gardien Derick Roy la veille, les Marquis de Jonquière ont finalement résolu l'énigme pour s'imposer 7-4 contre les 3 L de Rivière-du-Loup devant les quelque 1200 spectateurs réunis au centre Premier Tech. La recrue Christian Ouellet s'est distinguée dans la victoire, en signant son premier tour du chapeau dans la Ligue nord-américaine de hockey. Une performance qui lui a valu la première étoile de la rencontre.
La troupe de Richard Martel rentre donc au bercail sur une bonne note, après avoir récolté trois points au classement sur une possibilité de quatre à l'issue de ce programme double contre les Louperivois. Cela dit, malgré l'écart de pointage, le match a encore été âprement disputé. En première, les locaux ont encore été les premiers à s'inscrire au pointage, mais les Marquis ont répliqué avec deux buts, le premier d'Hubert Poulin cette saison et le premier de trois de Ouellet en avantage numérique. En deuxième, chaque équipe a inscrit deux filets (Ouellet et Juraj Kolnik pour les Marquis/Marc-André Tourigny et Étienne Archambault en avantage numérique pour les 3l), et ce, malgré la domination des Marquis au chapitre des tirs au but (17-11). Les Jonquiérois ont poursuivi sur leur lancée en troisième (15-5 pour les tirs au but), Hugo Carpentier, Ouellet et Alexandre Quesnel (filet désert) ont fait mouche. Seul Simon Danis-Pépin a réussi à tromper la vigilance de Loïc Lacasse qui a fait face à un total de 23 lancers. Son vis-à-vis, Derick Roy, a vu encore beaucoup de caoutchouc avec un bombardement de 42 tirs.
Avec une victoire aussi convaincante, le pilote des Marquis était satisfait de ses troupes qui venaient de reprendre le boulot après deux semaines d'inactivité.
«Ç'a pris cinq minutes en début de rencontre avant que les joueurs commencent à prendre le tempo. Dans l'ensemble, on a été opportunistes et on a compté des buts. Avant le match, on avait discuté de l'énigme du gardien. Les joueurs étaient plus alertes (samedi). Peut-être que vendredi, les mains n'étaient pas aussi agiles qu'elles auraient dû après deux semaines de congé. Par contre, les 3 L ont été très bons en avantage numérique (3/7), ce qui leur a permis de revenir dans le match», a analysé Richard Martel.
Seul bémol au tableau, le travail des officiels. «Quand l'arbitrage éprouve de la difficulté comme ce soir, ça peut être dangereux pour les joueurs. Il faut que les coups soient punis. L'arbitrage n'a pas été facile ce soir, mais on va mettre de l'eau dans notre vin.»
Martel estime que ses joueurs n'ont pas été aussi indisciplinés qu'il n'y paraît. «Je ne suis pas capable de dire que nous avons été indisciplinés à cause de la façon dont les officiels ont travaillé.Moi, je ne pense pas qu'on l'était. Et on était deux à ne pas être satisfaits (de l'arbitrage) puisque le coach de l'autre côté n'était pas content non plus.»
Toujours meneurs au classement avec 42 points, les Marquis affronteront les Éperviers à Sorel qui les talonnent avec 38 points jeudi, avant d'être de retour au Palais des sports vendredi, contre le Cool FM de Saint-Georges et Dean Lygitsakos (3e avec 33 points). Parlant du Cool FM, il a mis la main sur l'ancien Marquis François Fortier dans une transaction avec le Blizzard de Trois-Rivières. En retour, Saint-Georges a cédé un autre ancien porte-couleurs des Marquis, le robuste Patrick Bernier.