Danick Paquette (47) a formé un trio efficace à l’attaque vendredi, contre le Cool FM de Saint-Georges avec Francis Verreault-Paul et Gabryel Paquin-Boudreau. Paquette (1 but), Verreault-Paul (2 buts) et Paquin-Boudreau (deux passes) ont contribué à la victoire de 6-4 des Marquis au Palais des sports, pour stopper à six la série de défaites consécutives à domicile.

Une victoire qui fait du bien aux Marquis

Les Marquis de Jonquière se sont enlevé une tonne de pression, vendredi soir, au Palais des sports, en s’imposant 6-4 face au Cool FM de Saint-Georges. En renouant avec la victoire devant 1150 spectateurs, les hommes de Benoit Gratton ont mis fin à une difficile séquence de six revers consécutifs à la maison.

Le soulagement était visible chez les Jonquiérois après cette première victoire à la maison en 2019. «Ça faisait longtemps qu’on la cherchait, cette victoire à la maison!», a confirmé avec entrain le pilote des Marquis. «Honnêtement, ça fait du bien!»

Cette victoire vient en plus conforter leur avance au 4e rang, avec cinq points de plus que les Beaucerons. Et ils ne sont plus qu’à deux points de Sorel-Tracy et à trois de Rivière-du-Loup.

Cela dit, même si les efforts de ses protégés ont enfin porté des fruits, Benoit Gratton estime qu’ils ont disputé un moins bon match que leurs trois derniers. Par contre, ils ont été plus opportunistes et le trio composé de Verreault-Paul, Paquin-Boudreau et Paquette a été productif. Par contre, avec seulement quatre défenseurs, un attaquant (Jérémy Vigneault-Bélanger) ayant été utilisé à la défense, les attentes ne pouvaient être élevées. «Avec la pause de deux semaines, je m’attendais à ce que l’exécution ne soit peut-être pas à point. La cohésion du côté défensif a été plus difficile, mais offensivement, on a créé de belles chances de marquer», ajoute-t-il.

Folle troisième

La rencontre a démarré sur les chapeaux de roues, alors que les visiteurs, par l’entremise de leur capitaine Keven Cloutier, ont déjoué Desjardins avec à peine 3mn16 d’écoulées au tableau. Vingt-neuf secondes plus tard, Danick Paquette nivelait la marque avec la complicité de Paquin-Boudreau et Verreault-Paul. Les Marquis ont ensuite pu retraiter au vestiaire avec une avance de 2-1 grâce au premier but de la saison du défenseur Napessis André (3e étoile). Jonathan Diaby et Christian Ouellet ont récolté une passe sur le jeu.

En deuxième, les Beaucerons ont rapidement créé l’égalité sur un tir de Mathieu Nadeau. Toutefois, Verreault-Paul a profité d’un avantage numérique à 4 contre 3 pour redonner l’avance aux locaux à mi-chemin de la rencontre. Et moins de deux minutes plus tard, Jean-Sébastien Bérubé (2e étoile) doublait l’avance des Jonquiérois avec l’aide de Yan Poirier et de Vincent Richer. Heureusement, car moins d’une minute plus tard, François Ouimet a réduit l’écart à un but en faisant preuve de patience. Il a attendu que Desjardins s’étende de tout son long pour marquer dans un filet béant.

La troisième a été un peu folle avec trois buts en 50 secondes. Francis Verreault-Paul a enfilé son deuxième du match pour porter la marque à 5-3. Mais les réjouissances ont été de courte durée, puisque François Ouimet, oublié devant le filet, a fait mouche. Alexandre Quesnel a toutefois redonné une avance de deux buts avec un peu plus de 13 minutes à faire.

Dans les dernières minutes de jeu, les Marquis ont payé le prix en bloquant les tirs pendant que Cédrick Desjardins se chargeait de fermer la porte en multipliant les arrêts. Avec moins de deux minutes à faire, les Beaucerons ont profité d’un avantage de 6 contre 3 puisqu’ils avaient retiré leur gardien, mais les Marquis ont tenu bon, encouragés par la foule qui avait retrouvé son intensité des beaux jours.

De bon augure

Les sacrifices effectués par les joueurs sont de bon augure à l’aube des séries. «On sait que si on veut faire un bon bout de chemin en séries, c’est ce que ça va prendre. La capacité de payer le prix, c’est souvent ce qui va faire la différence, surtout dans notre ligue. Les équipes les plus dédiées à ce moment-ci de l’année sont celles qui vont avoir le plus de succès», a commenté Benoit Gratton.

L’entraîneur-chef estime aussi avoir eu la main heureuse avec les quelques modifications apportées à ses trios. «Je trouvais que certains trios manquaient un peu de jambes. J’ai mis Jean-Simon (Allard) avec Quesnel et Ouellet. Ils ont joué une bonne période et ça a donné comme une petite étincelle à cette ligne. Quant à Yannick Riendeau, je l’ai jumelé avec Jérémie Malouin et Jean-Sébastien Bérubé qui sont deux grinders.»

Il a aussi apprécié le travail de Jérémy Vigneault-Bélanger à la défensive. Le Jonquiérois ne devait pas jouer en fin de semaine, mais il a accepté de donner un coup de main et de jouer en défensive. Du même coup, il ne lui en manquera qu’un match à disputer pour être admissible pour les séries.

+

EN BREF

• Les défenseurs Mathieu Brisebois, Danick Malouin, Jean-Michel Bolduc, Ryan Sullivan et Spiro Goulakos étaient absents. La défensive a reposé sur Jonathan Diaby, Jonathan Oligny, Vincent Richer, Napessis André et Vigneault-Bélanger. ...

• Dans le cas de Brisebois, son frère cadet, Guillaume, 21 ans, a été rappelé par les Canucks de Vancouver. Le grand frère voulait être présent pour le premier match de son frère dans la LNH et il est allé le voir jouer en Californie. Il y a des destinations moins pénibles que d’autres...

• Sur le premier but de Verreault-Paul, quelques partisans de la section 6 entre autres y sont allés de timides mouvements du bras lorsque le DJ a fait jouer le ‘‘Tomahawk Chop’’. Il y en avait déjà un peu plus pour son second de la soirée et pour sa première étoile...

• Il ne reste que quatre matchs au calendrier et pas les moindres. Les Marquis disputeront une série aller-retour les 22 et 23 février contre les Pétroliers du Nord, puis le 1er mars, ils rendront visite aux Éperviers de Sorel-Tracy. Ils viendront enfin clore la saison à la maison en recevant les 3L de Rivière-du-Loup qui occupent présentement le 2e rang...

• En visite au Palais des sports, le Cool FM a disputé son 1000e match de saisons régulières de la concession de Saint-Georges de Beauce. De ces matchs, 916 ont eu lieu pendant que l’équipe est à Saint-Georges et 84 pendant que la concession s’appelait les Chacals de la Rive-Sud (pendant les deux premières saisons). La concession s’est aussi appelée le Garaga et le CRS Express...