Benoit Gratton a marqué le but vainqueur alors qu'il ne restait que 10 secondes à la période de prolongation.

Une remontée victorieuse à Sorel

Avec l'expérience dans le vestiaire, les Marquis de Jonquière ne sont jamais battus tant que la sirène de fin du match n'a pas retenti. Ils en ont fait la démonstration jeudi soir à Sorel, effectuant une remontée spectaculaire dans les dernières minutes pour finalement s'affirmer au compte de 4-3 en prolongation, sur les Éperviers.
«On a ouvert les valves en troisième pour repartir avec la victoire. C'était tout un match», a laissé tomber l'entraîneur-chef Richard Martel plusieurs minutes après la conclusion de la rencontre.
Avec dix secondes à faire en prolongation, Benoit Gratton s'est amené seul devant Charles Corsi, glissant habilement la rondelle entre ses jambières pour procurer la victoire aux siens qui ont dominé 39-26 dans les lancers.
«On contrôlait la première, mais ils ont profité de leurs chances en avantage numérique. Je trouvais que c'était malheureux qu'ils s'en sortent de cette manière parce qu'à cinq contre cinq, on les dominait. Les gars se sont parlés à l'entracte et ont pris les choses en main en troisième», de souligner Richard Martel, refusant de commenter l'arbitrage malgré les neuf pénalités imposées à sa formation contre seulement quatre pour les locaux. «On passe à autre chose», a-t-il sagement soufflé à l'autre bout du fil.
Après une première sans but, les Éperviers ont pris le contrôle de la rencontre au deuxième, déjouant Cédrick Desjardins à trois occasions. Vincent Couture a parti le bal en touchant la cible deux fois en 17 secondes en début d'engagement, les deux en avantage numérique. La timide réplique des visiteurs est provenue du bâton d'Hugo Carpentier, mais immédiatement, l'ancien des Marquis Hugo Charpentier a redonné aux siens une priorité de deux buts.
Les perspectives étaient plutôt sombres en troisième période, malgré les nombreuses occasions. Gratton a finalement ramené les Marquis à un seul but et 58 secondes plus tard, Carpentier a inscrit son deuxième pour forcer la prolongation. «Il faut rester calmes. On voulait gagner et on a fini par capitaliser. Le deuxième but a comme fait tomber une certaine pression alors que les joueurs de Sorel sont devenus nerveux et on en a profité par la suite», de relater Richard Martel, soulignant le travail des deux marqueurs des Marquis qui évoluaient sur un trio complété par Christian Ouellet.
Même si les Éperviers ont tout de même mis en banque un point, les Marquis se sont éloignés un peu plus en tête du classement général. Ils ont maintenant cinq points de priorité sur leurs rivaux sorelois avec un match de plus à disputer. Même si la situation est confortable, Richard Martel ne tient rien pour acquis, soulignant qu'il reste encore de gros matchs à disputer dans le dernier droit.
«C'est loin d'être terminé, mais on avance tranquillement», d'indiquer l'entraîneur-chef.
Les Marquis
• Les Marquis seront enfin de retour à leur domicile du Palais des sports vendredi soir, lors de la visite du Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce. Installée au troisième rang, la troupe dirigée par l'ancien des Marquis Dean Lygitsakos accuse maintenant neuf points de retard sur les Marquis...
• C'est le retour des cartes de hockey à l'initiative des Marquis. Leurs partisans pourront se procurer les nouvelles cartes des joueurs de l'équipe dès vendredi, au coût de 20$ par paquet...