Lors du dernier affrontement entre les deux équipes, à la fin janvier, le Cool FM s’est imposé au compte de 2-1.

Une pénurie de défenseurs en vue

Encore une fois, les défenseurs ne seront pas trop nombreux dans le camp des Marquis de Jonquière, vendredi soir, au Palais des sports, lors de la visite du Cool FM de Saint-Georges.

Jean-Michel Bolduc et Ryan Sullivan sont retenus pour le travail. Dans le camp de Danick Malouin, blessé, une semaine supplémentaire de repos lui fera le plus grand bien. Les dirigeants de l’équipe ont logé plusieurs appels à des joueurs-affiliés, sans résultat probablement, notamment parce que les séries sont débutées dans certaines ligues senior ailleurs dans la province.

Cédrick Desjardins devra composer avec une défensive privée de trois éléments face au Cool FM, vendredi soir.

« On va être à court en défense encore une fois », craint l’entraîneur-chef Benoît Gratton qui se serait bien passé de ce casse-tête à l’approche des séries éliminatoires. Les Marquis ont encore cinq matchs à disputer avant la grande danse printanière.

« C’est ce que je trouve le plus dur à gérer dans notre ligue. Quand tu joues, tu n’as pas à t’occuper de ces problèmes. Chaque semaine, le mardi, le mercredi et même le jeudi, je reçois des appels de gars pour me dire qu’ils ne sont pas disponibles ou blessés. Ce n’est pas agréable. C’est sûr que les séries ne sont pas commencées, mais on essaie d’aller chercher un momentum. On commençait à voir la lumière au bout du tunnel et on dirait que ça ne veut jamais partir. Avec notre alignement, je suis confiant qu’on va battre n’importe qui n’importe quand. On va devoir garder les choses le plus simple possible et demeurer dans nos limites », d’analyser Gratton, se réconfortant avec la présence de Cédrick Desjardins devant le filet ainsi qu’une brigade complète à l’attaque. Il pourrait même utiliser un attaquant à la ligne bleue.

À la veille du dernier affrontement entre les deux clubs, les Beaucerons ont grugé du terrain sur les Marquis et la quatrième place au classement général de la Ligue nord-américaine de hockey et accusent maintenant seulement trois points de retard. Les Jonquiérois seront à la recherche d’une première victoire devant leurs partisans en 2019, ayant échoué à leurs six dernières rencontres au Palais des sports. « Le dernier match, même si on a perdu (5-4 en prolongation vs Thetford), c’était quand même une certaine victoire morale. Les deux semaines de pause ont sûrement permis aux gars de faire le vide un peu et oublier ce qui s’est passé au cours des derniers mois. On veut repartir à neuf comme équipe. On va peut-être être rouillés au début, mais je pense que la pause va tout de même avoir été bénéfique », estime Benoît Gratton.

« Je m’attends à ce qu’on soit un peu rouillés, de convenir l’entraîneur-chef. J’aimerais dire que non, mais ça fait deux semaines qu’on n’a pas joué et les gars n’ont certainement pas touché beaucoup à la glace. Ce qui va être important, si jamais on n’a pas nos jambes, ce sera de ne pas se creuser un trou de deux ou trois buts en première période. Si on est capables de garder le pointage serré, ça va être à notre avantage. »