Les Marquis de Jonquière et leur gardien Cédrick Desjardins ont connu un mauvais premier vingt contre les 3L de Riviàère-du-Loupvendredi au Palais des Srpots. Les locaux tiraient de l’arrière 3-0 avant que Jean-Sébastien Bérubé (#21) ne déjoue le gardien Loïc Lacasse. Les Marquis ont perdu 6-4.

Une mauvaise soirée pour les unités spéciales et Desjardins

Jouant devant 1727 spectateurs, l’une de leurs meilleures foules de la saison au Palais des sports, les Marquis de Jonquière n’ont pas été en mesure de tenir tête aux 3L de Rivière-du-Loup, vendredi soir, s’inclinant 6-4 lors de ce troisième de quatre duels contre la formation louperivoise. Malheureusement pour les locaux, les unités spéciales ont été en panne sèche et le cerbère Cédrick Desjardins a connu une mauvaise soirée au bureau.

Par contre, ce fut la soirée du défenseur Simon Danis-Pépin qui a signé un tour du chapeau en plus de récolter une passe dans la victoire des siens. Chez les Marquis, le nouveau venu Alexandre Picard a profité de son deuxième week-end dans l’uniforme des Jonquièrois pour inscrire un doublé.

Les Marquis ont mal amorcé le premier vingt, alors que les 3L ont enfilé trois buts en quatre minutes avant que les locaux ne s’inscrivent au pointage. Francis Meilleur, Simon Danis-Pépin (avantage numérique) et Raphaël Corriveau ont eu le meilleur sur Desjardins qui n’a pas évidemment pas disputé son meilleur match. Avec moins de cinq minutes à faire, Jean-Sébastien Bérubé a enfin trompé la vigilance de Loïc Lacasse sur des passes de Gabryel Paquin-Boudreau et Samuel Blanchet. Puis, avec deux minutes à faire, Alexandre Picard (2e étoile du match) a ranimé la foule avec son premier but dans la LNAH sur des passes de Yannick Riendeau et Danick Paquette.

La deuxième aurait pu être très profitable aux Marquis qui n’ont pas été en mesure de capitaliser sur quatre avantages numériques, dont un 5 contre 3 de 1mn15. Mais ce sont finalement les 3L qui ont eu le meilleur, Danis-Pépin (1re étoile) enfilant son deuxième du match sur un tir de la pointe.

La troisième a commencé sur les chapeaux de roues pour les locaux qui ont réduit l’écart à un seul but, alors qu’Alexandre Picard a marqué son deuxième de la soirée. Danis-Pépin a complété son tour du chapeau sur un autre tir de la pointe. Avec 8mn28 à faire, les 3L ont doublé les Marquis sur un tir de Raphaël Buissières, ce qui a mis fin à la soirée de travail de Desjardins avec 9 minutes à faire dans la rencontre. Alexandre Quesnel a réduit l’écart à deux buts et malgré le retrait de Raphaël Girard au profit d’un sixième attaquant avec un peu moins de trois minutes à faire, les Marquis ont dû s’avouer vaincus.

En panne

Rien ne fonctionnait pour les Marquis qui ont fait chou blanc en dix avantages numériques. «Je pense que ça s’est joué là. Les 3L ont été en mesure de capitaliser sur leurs avantages numériques et pas nous. Ça m’a rappelé un match au début de l’année où on avait été 0 en 12, je crois. On dirait qu’après 3, 4, 5 avantages numériques, les joueurs commencent à serrer un peu plus leur bâton et essaient d’aller chercher le jeu parfait au lieu de garder ça le plus simple possible», a indiqué l’entraîneur-chef Benoit Gratton après la rencontre.

Ce dernier estime en outre que l’exécution de ses troupes n’était pas à point. La concentration a aussi semblé faire défaut. «On a eu deux ou trois mauvais changements. Les joueurs n’étaient peut-être pas aussi concentrés que lors des matchs auparavant. Il y a des soirs comme ça, convient-il. Ça va dépendre de la façon dont on va sortir demain (samedi) et de la manière qu’on va rebondir par suite de cette défaite.»

Pour le quatrième affrontement de suite entre les Marquis et les 3L, Benoit Gratton entend conserver le même alignement. Il n’écarte pas la possibilité de remanier les trios au besoin. «En troisième, j’ai ajusté les trios et changé les deux centres avec les deux premiers trios et ç’a fonctionné puisque sur la première mise au jeu de la période, on a marqué. Malheureusement, ils ont marqué par après en allant chercher un gros but en avantage numérique qui a fait mal», note le pilote des Marquis qui confiera de nouveau le filet à Desjardins samedi soir. «Ça va arriver au meilleur gardien de connaître une mauvaise soirée et je suis certain que Cédrick, qui est un (fier) compétiteur, va rebondir demain comme il le fait toujours.»

Pour sa première prestation avec les Marquis de Jonquière, l’attaquant de Mashteuiatsh, Francis Verreault Paul, aurait aimé offrir une victoire aux nombreux partisans qui s’étaient déplacés au Palais des sports vendredi.

Les deux formations cumulent maintenant trois victoires chacune. Après le match de samedi, les deux clubs s’affronteront une dernière fois le 2 mars, dernier match du calendrier...

Francis Verreault-Paul déçu

Pour son premier match avec les Marquis de Jonquière, l’attaquant de Mashteuiatsh, Francis Verreault-Paul, aurait aimé offrir une victoire aux nombreux partisans présents au Palais des sports.

«Ç’a été correct même si je me sentais un peu rouillé peut-être. Ça ne fait pas longtemps que je suis revenu, mais je pense que dans l’ensemble, ç’a quand même bien été. Je me sentais quand même bien», avoue celui qui, il y a cinq jours à peine, avait fait une escapade au Maroc avant de rentrer au pays.

«C’est sûr que c’est un peu décevant la défaite à la maison quand il y a du monde, mais on va jouer un autre match samedi. Ce n’est jamais facile de jouer deux fins de semaine aller-retour comme ça contre des équipes, ajoute-t-il. Chez le 3L, il y avait une couple de joueurs avec beaucoup de talent; ils ont capitalisé sur leur avantage numérique et ils ont été vraiment opportunistes.»

Le #67 des Marquis convient que la LNAH a du très bon calibre. Il s’attend à retrouver son rythme rapidement. «Quand t’es habitué à patiner chaque, jour, c’est comme une routine. Tu es six jours sur sept sur la glace et du jour au lendemain, tu ne patines pas pendant près de trois semaines, alors ça paraît», fait valoir celui qui a «trouvé qu’il y avait vraiment une belle foule et une belle ambiance.»

+

EN BREF

- Pour son entrée en scène avec les Marquis de Jonquière au Palais des sports, Francis Verreault-Paul a eu droit aux applaudissements d’une belle foule, en plus de l’extrait musical du Tomahawk Chop. Jumelé au capitaine Alex Quesnel et au Brunois Christian Ouellet en début de match, le 67 n’a pas pris de temps à insuffler son énergie. Il a fait une superbe passe à Ouellet qui n’a pu déjouer le gardien des 3L de Rivière-du-Loup, Loïc Lacasse...

- Francis Verreault-Paul est en terrain connu dans la LNAH. Le 67 a piqué un brin de jasette avec Francis Meilleur durant la période d’échauffement. De plus, il connaissait également Raphaël Bussières et Simon Danis-Pépin pour avoir joué avec eux chez les professionnels et pour avoir patiné ensemble durant l’été à Montréal...

- Pour une rare fois, le valeureux #18 des Marquis, Jérémie Malouin, n’était pas en uniforme. James Desmarais ainsi que Spiro Goulakos étaient aussi absents de l’alignement…

- Chez les 3L, le détestable Maxime Villemaire et l’imposant Keven Veilleux étaient absents…