Dans une série opposant les Marquis aux Éperviers de Sorel, il faut s’attendre à ce qu’il y ait beaucoup d’intensité sur la patinoire, croit l’entraîneur-chef des Jonquiérois, Benoit Gratton.

Une longue série à prévoir pour les Marquis

« Ça va être une guerre de tranchées, c’est certain. Je m’attends à une série qui va se finir en six ou en sept. Les deux équipes sont bien équilibrées. »

Comme plusieurs observateurs de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), l’entraîneur-chef des Marquis de Jonquière, Benoît Gratton, se prépare pour une longue et émotive série entre son équipe et les Éperviers de Sorel. « Ça va revenir à celui qui va le vouloir le plus. On va vraiment devoir être dédiés », insiste Benoît Gratton sur le duel contre les champions en titre.

« Ça ajoute une petite pression sur eux. C’est l’équipe à battre. C’était un peu la même situation pour nous l’an dernier quand on est arrivés dans les séries. On avait une grosse cible dans notre dos. C’est sûr que ça nous donne une motivation supplémentaire », note-t-il.

« Tu regardes les statistiques des deux équipes, et ça se ressemble beaucoup. Les deux clubs ne détestent pas le jeu robuste et finir les mises en échec. Ça va revenir à l’équipe qui va être le plus disciplinée, non seulement dans les pénalités, mais aussi dans le système de jeu. Si on est capables de bien jouer en équipe et de rester à cinq contre cinq, on va se donner de très bonnes chances de sortir gagnants de cette série », reprend l’entraîneur-chef jonquiérois, lançant au passage des fleurs à son vis-à-vis, l’expérimenté Christian Deschênes.

« Je suis certain qu’il va bien préparer ses joueurs. Il aime le jeu physique. Il aime que ses joueurs soient dans la face de l’adversaire. Je pense qu’ils vont l’être du début à la fin de la série, de prévenir Gratton. Il va y avoir de l’intensité, non seulement entre les sifflets, mais après également. On va devoir garder notre calme le plus possible et ne pas embarquer dans ce jeu-là. »

Pour une rare fois cette saison, Benoît Gratton pourra compter sur tous ses éléments, notamment à la ligne bleue, pour débuter la série quatre de sept vendredi soir à Sorel. « Oui, on a donné beaucoup de buts cette année, mais un peu comme eux en attaque, ça change un peu la donne d’avoir tous nos défenseurs », fait valoir Gratton, en référence au retour des attaquants Kevin Gadoury et David Massé lors des dernières semaines du côté des Éperviers. Il s’attend également à ce que le joueur défensif du mois de février, Marc-Antoine Gélinas, débute la série devant le filet des Sorelois. Avec quatre victoires à leurs cinq derniers matchs, les Marquis se présenteront également en séries sur l’une de leurs meilleures séquences de la saison régulière, après un long passage à vide.

« On a eu une passe assez difficile, mais en même temps, toutes les équipes avec lesquelles j’ai gagné, sauf il y a deux ans avec les Marquis, c’est rare que tu ne vives pas d’adversité. Cette année-là, on avait pratiquement gagné toute la saison sans connaître de creux de vague. Normalement, chaque équipe va connaître une moins bonne période. L’important, c’est de la manière de s’en sortir. Quand tu le fais, tu deviens plus fort en tant qu’équipe. Je pense qu’on surfe un peu sur cette vague-là présentement. Il n’y a que du positif dans le vestiaire, et c’est une bonne approche pour arriver en séries », d’estimer Benoît Gratton.

+

EN BREF

• Mathieu Brisebois a été voté meilleur défenseur cette saison dans la Ligue nord-américaine de hockey. Les dirigeants du circuit ont fait connaître les gagnants jeudi, eux qui avaient mis en place un nouveau processus afin de déterminer les différents gagnants. Chaque organisation soumettait ses choix et un vote était ensuite pris par un comité formé d’un représentant de chaque équipe et quatre membres de l’exécutif de la LNAH. Chaque première place valait cinq points, une deuxième trois points et une troisième position un point. À sa première saison dans la LNAH, Mathieu Brisebois a obtenu 37 points en 32 rencontres, la meilleure récolte parmi tous les défenseurs. Dannick Paquette a quant à lui reçu le titre de recrue offensive, à égalité avec Alexandre Giroux de l’Assurancia de Thetford. Son coéquipier Philippe Cadorette a été élu à la fois meilleur gardien de but et recrue défensive tandis que Bobby Baril a été nommé entraîneur de l’année. L’attaquant des 3L de Rivière-du-Loup Maxime Villemaire s’est vu décerner le titre de joueur le plus utile, devançant notamment au scrutin le meilleur marqueur du circuit, Yannick Riendeau des Marquis, qui a tout de même été élu sur la première équipe d’étoiles. 

• Mathieu Brisebois a également été nommé joueur défensif du mois de février chez les recrues, grâce à une récolte de dix points. Son coéquipier Alexandre Quesnel a mis la main sur le titre offensif mensuel. En sept matchs, l’attaquant des Marquis a obtenu 15 points, dont cinq buts et un tour du chapeau. Le gardien des Éperviers, Marc-Antoine Gélinas, a hérité de la palme en défensive. En cinq départs, il a signé trois victoires et subi une défaite en prolongation, ne concédant que dix buts à l’adversaire. La semaine dernière, il a blanchi les Marquis 2-0

+

FACE-À-FACE

4-3 Jonquière en saison régulière


Éperviers de Sorel

Fiche: 19-13-4, 42 points

Buts pour: 117

Buts contre: 124

AN: 36/178, 20,22%

DN: 24/178, 86.52%

Joueurs à surveiller

• André Bouvet-Morissette: 

20 buts, 16 passes, 36 points

• Étienne Brodeur: 15 buts, 

16 passes, 31 points

Gardiens

• Karel St-Laurent

10-8-2, % d’arrêt ,888, Moy. 3,57

• Marc-Antoine Gélinas

6-3-2, % d’arrêt ,909, Moy. 2,55

Marquis de Jonquière

Fiche: 20-15-1, 41 points

Buts pour: 148

Buts contre: 136

AN: 46/202, 22,77%

DN: 41/204, 79.90%

Joueurs à surveiller

• Yannick Riendeau: 13 buts, 41 passes, 54 points

• Étienne Brodeur: 15 buts, 26 passes, 41 points

Gardiens

• Cédrick Desjardins

17-11-1, % d’arrêt ,903, Moy. 3,57