Saint-Georges n'a effectué que 27 tirs sur les gardiens Pier-Olivier Pelletier et Frédéric Piché (venu en renfort avec 25 minutes à jouer), contre 45 pour les Jonquiérois sur Hubert Morin.

Une deuxième période coûteuse

Les Marquis de Jonquière ont dominé pendant 40 minutes, à Saint-Georges, mais une deuxième période difficile leur aura finalement été fatidique. S'ils ont pu remercier leurs gardiens pour leurs récents succès, le scénario a été bien différent hier, dans une défaite de 6 à 5 aux mains du Cool FM 103,5.
Saint-Georges n'a effectué que 27 tirs sur les gardiens Pier-Olivier Pelletier et Frédéric Piché (venu en renfort avec 25 minutes à jouer), contre 45 pour les Jonquiérois sur Hubert Morin.
«Le nombre de tirs au but indique l'allure de match de ce soir (hier), expliquait l'entraîneur-chef Dean Lygitsakos après la rencontre. Leur gardien a fait la différence comparativement aux nôtres. Je ne veux pas leur jeter le blâme, mais sincèrement, dans les joueurs qui auraient mérité une meilleure performance, il y a nos gardiens.»
Mikaël Bédard, en avantage numérique, a ouvert le pointage pour les locaux en première. Samuel Grenache est venu doubler l'avance des siens en deuxième, puis la tripler.
Simon Laliberté, en avantage numérique, a fait 3 à 1, mais Charles Bêty, avant la fin du deuxième engagement, a augmenté l'avance des siens à 4 à 1.
En troisième, Marc Beaucage a marqué, avant que Stéphane Goulet n'assure la réplique. Jonathan Parisien a ensuite trompé la vigilance de Morin, et Bédard a déjoué Piché. Marco Charpentier et Laliberté, ce dernier avec 1 minute 33 secondes à faire, ont redonné espoir aux Marquis, en vain.
«Nous avons manqué plusieurs chances de marquer. Il faut dire qu'une bonne partie de notre talent est sur le carreau. J'ai bien aimé Beaucage; il a vraiment été bon. Le trio de (Alex) Penner, (Gaby) Roch et (Patrick) Bernier a été notre meilleur en première et en deuxième. Nos joueurs avec plus d'habiletés sont ressortis en troisième.»
Selon Lygitsakos, sa troupe a joué une excellente première période. «On a été dominants. On méritait un meilleur sort. En deuxième, sincèrement, on a été très mauvais. En troisième, on les a détruits.»
Yvan Busque (en essai en Norvège), Yannick Tremblay, Francis Charette, Nicolas Marcotte, Samuel Lévesque et Denis Hamel ne portaient pas l'uniforme. «Il y a trois parties dans l'année que Denis ne peut pas jouer, nous étions avertis, et celle de ce soir (hier) est la première. Ça tombe au mauvais moment, mais on le savait.»
Dominic Léveillé, Beaucage et Charpentier ont tous obtenu trois points dans la défaite.
Radio
Par ailleurs, les personnes intéressées à écouter la partie à la radio ont vite constaté qu'il leur était impossible de le faire avec les animateurs habituels des Marquis, hier.
«Ils nous ont interdit l'accès à la galerie de presse», affirme Lygitsakos. Sur les ondes de la radio de Saint-Georges, les animateurs affirmaient pour leur part que lors de la dernière partie au Saguenay, les animateurs n'avaient pas eu accès à internet. Décidément, ces deux clubs ne s'aiment pas.
Le 10 janvier, les Marquis reçoivent Thetford Mines.