Bob Desjardins a rappelé ses troupiers à l'ordre entre la première et la deuxième période.

Une défaite pour les Marquis avant la vraie saison

Les Marquis de Jonquière ont conclu leur calendrier préparatoire dans la Ligue nord-américaine de hockey avec une défaite de 4-3 face au Cool FM à Saint-Georges, malgré une domination lors des 40 dernières minutes. Le mal était fait après la première période.

Pourtant, les Jonquiérois ont fait bouger les cordages dès la première minute en avantage numérique par l’entremise de Danick Paquette. Le reste de l’engagement a été à l’avantage des locaux qui ont marqué trois fois. Les Marquis ont ensuite dominé 33-15 dans la colonne des tirs, mais les Beaucerons ont tenu le coup, devant écouler les dernières secondes à court d’un homme. Jean-Sébastien Bérubé et Vincent Richer, en avantage numérique, ont marqué pour les Marquis en troisième période. 

«En première, on était tout croches, ça ne nous tentait pas. Peut-être que le camp d’entraînement est trop long. Les gars étaient ici, mais n’étaient pas là. On jouait comme à la patinoire dehors», a imagé l’entraîneur-chef Bob Desjardins qui a rappelé ses troupiers à l’ordre pendant l’entracte.  

«C’était le jour et la nuit. L’éthique de travail était bien meilleure. Je n’aimais pas la manière qu’on travaillait. Ce n’est pas le genre d’équipe que je veux amener. Ce n’est pas mon style. Pour moi, c’est inacceptable et je leur ai rappelé. Je pense qu’ils ont compris et on a bien travaillé par la suite», de faire valoir Bob Desjardins qui élaborera avec les autres membres du personnel hockey l’alignement pour le début de la saison régulière vendredi prochain à Sorel. 

«Il y a des décisions qui vont se prendre cette semaine. On a des décisions qui sont dures, mais c’est bon signe. Ça veut dire qu’on a du talent», de faire valoir l’entraîneur et directeur général, confirmant qu’Étienne Roy allait débuter comme adjoint à Cédrick Desjardins, soulignant son bon travail face au Cool FM.

«En première période, on l’a laissé un peu seul. Ils ont eu plein de deux contre un», a-t-il rappelé.