À l’aube du troisième duel, vendredi soir à Thetford, les Marquis et l’Assurancia se retrouvent à égalité 1-1 dans la série quatre de sept.

Un piège à éviter pour les Marquis

Les Marquis voudront éviter que l’histoire se répète, lors de la seconde fin de semaine d’action dans leur série quatre de sept face à l’Assurancia de Thetford.

En première ronde des séries de la Ligue nord-américaine de hockey, opposés aux Éperviers de Sorel, les Jonquiérois avaient également divisé l’honneur des deux premières rencontres. Ils avaient ensuite perdu les deux matchs suivants avant de rendre les armes en cinq rencontres.

« On ne veut pas tomber 1-3 après la fin de semaine. On veut essayer de gagner la prochaine, mais au moins une assurément. C’est important. On ne veut pas se creuser un trou, mais c’est sûr qu’on va approcher la prochaine pour la gagner, c’est sûr et certain », d’indiquer l’entraîneur-chef Benoît Gratton.

« En même temps, oui, la pression est de leur côté, mais on va s’en mettre également. Notre but, c’est de gagner la coupe comme eux. La pression est peut-être la même. On va s’en mettre à vouloir battre la meilleure équipe », fait valoir Gratton.

La semaine dernière, les Marquis ont infligé un premier revers en séries à l’Assurancia qui avait balayé Saint-Jérôme en première ronde éliminatoire. Ils tenteront vendredi soir de doubler la mise, mais cette fois au Centre Mario-Gosselin, où l'Assurancia a jusqu’ici remporté ses trois rencontres, dont celle de vendredi dernier. Le quatrième match aura lieu au Palais des sports de Jonquière samedi soir à 19h30. 

« Je pense qu’on va rentrer assez confiants. C’est sûr qu’on ne veut pas avoir le même début de match que vendredi dernier. Ça va être important d’arriver préparés et d’être concentrés sur ce qu’on doit faire. C’est sûr qu’ils vont vouloir faire comme la semaine dernière avec un bon début pour nous ébranler. On veut créer un doute. C’est une équipe qui n’a pas nécessairement connu beaucoup d’adversité cette saison. On veut les mettre dans cette situation-là. Souvent, quand tu n’as pas traversé beaucoup d’adversité, on voit des équipes qui ont peut-être plus de difficulté à s’ajuster. C’est un peu où on veut les amener en fin de semaine », explique Benoît Gratton, soulignant qu’en saison, son équipe avait remporté deux des quatre affrontements sur la glace thetfordoise, en plus d’y avoir soulevé la coupe Vertdure en 2017.

« Je pense que les gars sont quand même à l’aise dans ce building-là », de rappeler l’entraîneur, soulignant l’importance d’éviter le hockey de rattrapage et de garder le pointage serré, ce qui n’a pas été le cas dans le premier match perdu 7-4, même s’il a tout de même donné une bonne évaluation globale à ses troupiers qui tiraient de l’arrière après 58 secondes. Le lendemain, ils ont encore donné le premier but, mais sont revenus de l’arrière pour s’imposer 4-2.

« On n’a pas donné beaucoup de chances de marquer. On les a gardés le plus possible à l’extérieur. Les joueurs ont fait tout un travail. On avait aussi parlé aux attaquants et on voulait plus une défensive à cinq joueurs. L’important était le repli et d’essayer de garder un homme le plus haut possible dans la zone offensive pour ne pas créer de surnombre et c’est exactement ce qu’on a fait. On a eu du succès de cette manière et on va continuer de la même façon en fin de semaine », d’avancer Benoît Gratton, qui pourrait pouvoir compter sur le retour du défenseur Mathieu Brisebois, qui a raté les deux premiers duels en raison d’une blessure, ainsi que Danick Malouin, qui était suspendu samedi dernier.