S’ils avaient battu les Éperviers lors de leur dernière rencontre, les Marquis n’ont pas été en mesure de remettre ça, vendredi soir.

Trop peu, trop tard pour les Marquis

Rien n’allait pour les Marquis de Jonquière, vendredi, au Palais des sports. Privée de plusieurs effectifs réguliers, la troupe de Benoit Gratton a sans doute disputé sa pire prestation de la saison pour s’incliner 5-3 face aux Éperviers de Sorel-Tracy devant quelque 1400 spectateurs déçus de voir leurs favoris subir une première défaite en temps réglementaire sur leur « territoire ».

Les ‘‘David’’ ont été la bête noire des locaux. En effet, le rapide David Rose (2e étoile) a signé un tour du chapeau avec la complicité de David Massé (1re étoile). Absent depuis le 29 décembre, Massé a effectué un éclatant retour au jeu, c’est le cas de le dire.

En troisième, les visiteurs se sont même taillé une avance de 4-1 avant que les locaux ne sonnent le réveil pour réduire l’écart à 4-3, mais ce fut trop peu, trop tard. Adam Leblanc-Bourque a inscrit un dernier but dans un filet désert avec cinq secondes à faire. La frustration des Marquis s’est ensuite faite sentir alors qu’une bagarre a éclaté entre Maxime Charron qui s’en est pris à Luis Tremblay qui n’était pas d’humeur à laisser passer. Entre-temps, d’autres joueurs des deux clubs, dont les robustes Guillaume Coudé et Danick Malouin (3e étoile), se sont livrés à un peu de brasse-camarade avant que les esprits ne se calment.

Sans énergie

L’entraîneur-chef des Marquis, Benoit Gratton, a confirmé que ses protégés n’ont été qu’un pâle reflet d’eux-mêmes, surtout à la maison. « J’ai senti qu’on n’avait pas d’énergie durant les deux premières périodes. Je pense que tout le monde l’a vu. Je ne sais pas pourquoi, durant la saison, il y a des matchs comme ça où rien ne se passe même si on essayait d’aller chercher une étincelle. Ç’a été le cas jusqu’en troisième avec la mise en échec de Jérémie Malouin. Par la suite, on a ouvert la machine, mais c’était un peu, trop tard », a convenu le pilote des Jonquiérois.

Les Marquis ont été les premiers à s’inscrire au pointage avec à peine trois minutes d’écoulées. Auteur d’un jeu blanc jeudi, le cerbère Charles Corsi n’a pas été en mesure de contrer le tir de Jonathan Paiement à la faveur d’un jeu de puissance. 

Les réjouissances auront été de courte durée, David Rose, bien posté près de Desjardins, a fait mouche deux fois plutôt qu’une en s’emparant de retours de lancer. Marqué avec 1mn41 à faire dans le premier vingt, son deuxième but a laissé un goût amer aux locaux.

En dépit d’un avantage numérique dès leur retour en deuxième, les Marquis n’ont pas été en mesure de réduire l’écart. À l’inverse, les Éperviers ont profité de leur seule supériorité numérique pour creuser l’écart à 3-1, Kevin Gadoury se moquant à lui seul des unités spéciales pour déjouer Cédrick Desjardins sur un tir bas.

En troisième, David Rose a enfilé son troisième de la soirée, mais voilà que les Marquis se sont animés. Jérémie Malouin a sonné la charge en marquant en désavantage numérique. Avec moins de huit minutes à jouer, Yannick Riendeau a donné la frousse aux Sorelois en réduisant l’écart à 4-3. Mais les forces étaient pas mal épuisées de part et d’autre. Les Marquis ont retiré leur gardien dans l’espoir de marquer le but égalisateur, mais ce sont finalement les Éperviers qui ont eu le dernier mot.

Hypothéqués

Avec cette victoire, les Éperviers passent devant les Marquis au premier rang du classement de la Ligue nord-américaine de hockey, mais ils ont un match en main et un seul point d’avance. 

Si les Marquis l’emportent samedi contre Rivière-du-Loup, ils pourraient retourner dans le siège du conducteur. 

Une mission qui s’annonce difficile, puisque les effectifs seront encore hypothéqués. De plus, Christopher Guay n’est pas disponible et Steven Oligny non plus.

« Malgré les remplaçants, nous étions quand même à court de joueurs. On est maganés présentement et nous n’avons pas le choix de faire face à la situation. On ne veut pas utiliser l’excuse qu’il nous manque des joueurs. Peu importe qui est dans l’alignement, il faut se présenter. J’ai dit aux joueurs en début de match que ce serait bien d’avoir l’avantage de la glace en série parce que nous avons du succès ici. Mais, en même, comme nous avons plusieurs blessés, nous n’hypothéquerons pas nos joueurs pour finir premiers. On veut arriver en santé en séries », de conclure Benoit Gratton. 

Ce dernier a toutefois hâte de pouvoir compter sur un alignement complet, un luxe que les Marquis ont rarement pu s’offrir depuis le début de la saison. 

***

Les Marquis en bref

• Plusieurs réguliers manquaient à l’appel chez les Marquis. Outre Alexandre Quesnel, Francis Trudel, Alex Bourret et Philippe Paradis sont sur la liste des blessés. David Bastien et Samuel Groulx étaient absents en raison de leur travail, tandis que Steven Oligny était suspendu un match. Ça a laissé la place à Matthew Boudreau et Pascal Lebel dans l’alignement restreint de 18 joueurs. Danick Malouin a été utilisé en attaque pour l’occasion...

• Le gros attaquant des Éperviers, Jean-François Jacques, ne s’aligne plus avec les Éperviers. Il a accepté une offre pour retourner jouer en Europe, sous les couleurs du « HC Val Pusteria Wolves », un club de hockey sur glace de Brunico en Italie. En quatre matchs dans l’uniforme sorelois, il a tout de même récolté six points (deux buts, quatre passes)...

• Deux bons attaquants des Éperviers étaient absents, soit Marco Charpentier et André Bouvet-Morissette...