Pour Tommy Bolduc, il s’agit d’un retour à Jonquière, lui qui s’est aligné avec les Marquis entre 2008 et 2010.

Tommy Bolduc devient un Marquis

Les Marquis de Jonquière ont profité des dernières heures de la période d’échanges dans la Ligue nord-américaine de hockey pour ajouter un peu de robustesse à leur alignement. Ils ont conclu une transaction mineure avec les Draveurs de Trois-Rivières qui leur a permis d’obtenir les services de Tommy Bolduc en retour d’un choix de 7e ronde lors du prochain repêchage. Bolduc sera d’ailleurs en uniforme vendredi, dans le cadre du match contre le Cool FM de Saint-Georges au Palais des sports.

À noter que des considérations futures sont impliquées de part et d’autre dans cette unique transaction des Marquis. Erick Lizon étant blessé, la formation jonquiéroise souhaitait apporter du renfort à l’équipe et à Steven Oligny. « On sentait qu’on avait besoin d’amener un peu plus de robustesse. Bolduc est un gars qui peut affronter n’importe qui dans la ligue et qui pourra nous donner un coup de main à ce niveau », a expliqué Marc Boivin, DG et copropriétaire des Marquis dans un communiqué.

Pour Bolduc, 36 ans, il s’agit d’un retour à Jonquière, lui qui s’est aligné avec les Marquis entre 2008 et 2010. Le dur à cuire roule sa bosse au hockey senior québécois depuis une quinzaine d’années. Dans la LNAH, il a passé 2376 minutes au cachot en 387 parties.

Les dirigeants des Marquis auraient aimé mettre la main sur un défenseur, « mais le prix à payer était beaucoup trop élevé, a indiqué Marc Boivin. On va miser sur le retour de nos blessés. On devrait en avoir trois ou quatre de retour en fin de semaine. »

En matière de transactions dans le circuit Martel, les Draveurs de Trois-Rivières ont été les plus actifs. Des Éperviers de Sorel, ils ont obtenu Marco Charpentier et des considérations futures. Par contre, ils ont cédé les attaquants François-Pierre Guénette et Marc-André Huot ainsi que le gardien Marco Cousineau. Les Draveurs ont aussi envoyé Julien Gauthier et leur 7e choix au repêchage 2018 à Rivière-du-Loup en retour d’Anthony Verret.

Certains mouvements de personnel ont d’ailleurs laissé le DG des Marquis perplexe. « Il y a des choses que je commence à comprendre dans la ligue et pourquoi nous ne pouvons plus signer d’agents libres. On dirait qu’il y a un club qui gère deux équipes pour s’en faire une. C’est assez curieux. J’ai bien hâte de voir les considérations futures », de conclure Marc Boivin.