Adam Russo a repoussé les 44 tirs samedi soir dans une victoire du Cool FM 2-0. La série se transporte à Jonquière dimanche avec une égalité de 2-2.

Russo frustre encore les Marquis

Adam Russo a refait le coup aux joueurs des Marquis de Jonquière samedi soir. Le gardien du Cool FM a été parfait, repoussant 44 tirs en route vers un blanchissage et une victoire de 2-0. La série est maintenant égale 2-2 et se transportera dimanche après-midi au Palais des sports de Jonquière pour un troisième match en trois jours.

«C'est sûr qu'il a encore été un facteur important. Comme à tous les matchs, il leur donne une chance de gagner. Encore une fois, ça été un match serré du début à la fin. Ça aurait pu aller d'un côté comme de l'autre», de souligner l'entraîneur-chef Benoit Gratton qui avait certainement plus envie de parler du travail des officiels. Plusieurs décisions bizarres ont marqué la rencontre. Sur une certaine séquence, les officiels ont semblé appeler deux pénalités distinctes, mais il a été expliqué qu'une seule avait été appelé, même si l'un des deux officiels avait levé le bras plusieurs secondes plus tard. «J'ai rarement vu un match comme ça. Je sais que je ne peux pas dire de commentaire, mais ça me tenterait d'en dire des choses. J'ai rarement vu ça», s'est retenu Benoit Gratton. En deuxième, les Marquis pensaient bien avoir déjoué Russo alors qu'une pénalité allait être appelée, mais le jeu a été stoppé alors que la rondelle franchissait la ligne rouge même si aucun joueur du Cool FM avait eu le contrôle de la rondelle. 

«Ils ont fait une erreur. Ça arrive, mais il y a d'autres choses que je n'ai jamais vu dans toute ma carrière. C'est du jamais-vu. En même temps, on ne peut rien y faire. La bonne chose, c'est qu'on peut se reprendre dimanche et on sera chez nous, de confier Gratton. Il n'y a pas de découragement. C'est sûr qu'il y a une certaine frustration. Le message a déjà été fait qu'il n'y a pas de place à la panique, ni à la frustration. On doit oublier ce match le plus rapidement possible et se préparer pour le prochain.»

Le vétéran Éric Bertrand a été le seul à déjouer un gardien dans cette rencontre quand il a battu Cédrick Desjardins en début de troisième. Il a complété le pointage en fin de match dans un filet désert. Le gardien des Marquis a fait face à 41 tirs. Les deux équipes ont été blanchies en avantage numérique. Les Marquis n'ont pas marqué en cinq occasion et le Cool FM n'a pas fait mieux en sept occasion.