Yannick Riendeau a touché la cible quatre fois dans une sixième victoire de suite des Marquis au Palais des Sports, 6-2 sur les Éperviers de Sorel.

Quatre buts pour Riendeau dans une victoire des Marquis sur Sorel

Le Palais des sports est devenu une véritable forteresse pour les Marquis de Jonquière. Samedi soir, devant 1506 spectateurs, ils ont remporté un sixième match de suite à domicile, prenant la mesure des Éperviers de Sorel au compte de 6-2. Yannick Riendeau a sonné la charge dans la victoire avec quatre buts.

Les Marquis n’ont pas perdu devant leurs partisans depuis la mi-décembre, une défaite justement aux mains des Éperviers. «Ç’a tout le temps été ça dans le passé, notre force à domicile. En début de la saison, tout le monde essayait de trouver des bobos à gauche et à droite, mais on n’avait peut-être pas les ‘‘breaks’’ qu’on avait besoin. On n’était pas aussi dédiés. Ça fait six de suite et on joue super bien à la maison, même s’il nous manque de bons soldats, de laisser tomber l’entraîneur-chef Bob Desjardins dans son point de presse d’après-match. L’engagement est meilleur. Je le dis souvent depuis les Fêtes qu’on n’est pas la même équipe. Je disais aux gars la semaine passée que je ne voudrais pas être l’équipe qui va nous affronter en séries parce qu’ils ont beaucoup de choses à donner. J’aime beaucoup ce que je vois dernièrement.»

Joueur du mois de janvier dans la Ligue nord-américaine, Yannick Riendeau a poursuivi sur sa lancée avec quatre buts. Son trio complété par Alexandre Picard et Danick Paquette a totalisé dix points. «Ça été notre meilleur trio. Ils ont vraiment pris le contrôle du match, mais le but qui a fait la différence, c’est celui de Philippe Paradis qui nous a donné des ailes», a noté Bob Desjardins. Après un but des visiteurs en avantage numérique en fin de première, les Marquis ont à leur tour profité d’un avantage numérique pour s’inscrire à la marque grâce à Paradis. Avant la fin de l’engagement, Riendeau a marqué deux fois, en avantage numérique puis avec une minute à faire à forces égales. 


Le trio de Yannick Riendeau, Alex Picard et Danick Paquette a sonné la charge avec une récolte de dix points.

À la suite d’une échauffourée en fin d’engagement, les locaux ont dû se débrouiller à court d’un homme pendant quatre minutes en début de troisième et n’ont rien permis à leurs adversaires qui ont par la suite été incapables de suivre le rythme, eux qui n’avaient que 15 patineurs en uniforme. En plus des deux autres filets de Riendeau, Christian Ouellet a fait bouger les cordages, ce qui faisait 5-1. Samuel Laberge a complété le pointage en fin de match sans conséquence.  «J’avais dit aux gars pendant l’entracte que la pénalité de quatre minutes pouvait être le point tournant. On avait un gros quatre minutes à écouler et on l’a fait. Ensuite, on a pogné le momentum. C’est ce qui a fait la différence. À 3-2, ce n’était pas le même match. On a écoulé ça et on est allés marquer tout de suite après», a mentionné Bob Desjardins, soulignant l’apport de Yannick Riendeau qui montre une récolte de 15 points à ses huit dernières rencontres.   

«Il était tout simplement en feu. Un moment donné, je me demandais quel genre de feinte il était pour sortir. Il en a fait trois différentes sur les quatre buts. Il n’avait peut-être pas le début de saison espérer et le monde pendant qu’il était peut-être fini ou quelque chose du genre, mais des fois, les gars ont des engagements personnels qui font qui ne sont pas à pleine capacité. Il s’est repris en main depuis les Fêtes et a plus de temps de s’entraîner. C’est  un naturel et c’était beau de voir ça», d’exprimer l’entraîneur-chef, précisant qu’Alexandre Picard l’avait lui-même contacté pour lui dire qu’il se sentait suffisamment en forme pour évoluer au centre et ainsi prendre la relève de James Desmarais, blessé. 

Avec cette victoire, les Marquis se rapprochent encore un peu plus du quatrième rang, détenu par les champions en titre de la coupe Vertdure qui ont encore un coussin de quatre points avec un match de plus à disputer. Les Jonquiérois s’éloignent également du sixième rang et du Cool FM de Saint-Georges qui accuse maintenant sept points de retard. «Il nous restait huit matchs et je disais aux gars que si on est 6-2 ou quelque chose du genre, on se donnait une chance de finir quatrièmes et peut-être même troisièmes. Tu vois que le classement se resserre dans le milieu de peloton et on espère monter le plus possible», d’indiquer Bob Desjardins, très satisfait du rendement de Jonathan Diaby à son retour au jeu après une courte retraite de deux mois. 

«Après la première, je disais qu’on avait fait sortir la rouille. Il a recommencé à retrouver ses repères. Ça ne paraît pas, mais il a terminé à +3. C’est toute la différence du monde», de mettre en évidence Desjardins qui a utilisé Danick Malouin à l’attaque et fait appel à Christopher Guay afin de lui donner un match de plus afin qu’il soit admissible pour les séries. «Il lui en manque encore une autre. C’est sûr qu’il va en disputer une autre», d’assurer Bob Desjardins. 

+
DÉCÈS D'UN GRAND BÉNÉVOLE

Les Marquis et les Élites de Jonquière midget AAA ont perdu un grand bénévole dans les dernières heures avec le décès soudain de Bertrand Desbiens. Depuis de nombreuses années, il s’occupait de filmer les parties locales des deux équipes en plus d’occuper diverses tâches connexes avec les Marquis. 

Une minute de silence a été observée avant les rencontres locales des deux équipes samedi. «C’est un Monsieur que je connais depuis que je suis arrivé dans la région il y a dix ans. Je sais qu’il a toujours été un peu dans le hockey. Il filmait nos matchs dans le junior AA en plus d’être à l’emploi des Marquis. Je vivais au Palais, mais Bertrand aussi. Chaque fois j’arrivais, il était tout le temps là en train de préparer les choses. Pas plus tard qu’hier, il s’occupait encore de la préparation de notre vestiaire. C’est un gros bonhomme qu’on a perdu. Mes sympathies à toute sa famille et à son gars Patrick que je connais bien. Il était tout le temps là et il faisait tout le temps le travail», a témoigné Bob Desjardins. qui lui a rendu hommage à sa manière samedi soir. 

«C’était pour lui ce soir. Ça lui est dédié. J’avais inscrit son nom sur la feuille d’alignement et je vais continuer de le faire d’ici la fin de l’année», a-t-il annoncé.