Un des rares buts des Marquis, vendredi dernier, dans la série qui les oppose aux 3 L de Rivière-du-Loup.

Obligation de résultats

Après avoir échappé les deux premiers duels de la demi-finale de la LNAH face aux 3L de Rivière-du-Loup, les Marquis de Jonquière ont maintenant l’obligation de résultats, à commencer par vendredi soir, devant leurs partisans, au Palais des sports. Deux autres défaites en fin de semaine signifieraient l’élimination des champions en titre de la coupe Vertdure.

« On ne veut pas regarder trop loin. On s’en va chez nous vendredi et on veut se concentrer à gagner ce match-là. On ne peut pas regarder trop loin, ni en arrière non plus », de réagir l’entraîneur-chef Benoit Gratton sur sa vision des choses avec son club en retard 0-2.

« On s’est creusé un trou, mais ce n’est pas vrai qu’on a dit notre dernier mot. S’ils pensent qu’on va leur donner ça sur un tapis rouge, ils se trompent. On a trop de fierté dans ce vestiaire pour que les joueurs abandonnent après deux défaites. J’en suis certain à 100 % », assure Gratton. 

Évidemment, après avoir marqué seulement trois fois dans les deux matchs la semaine dernière, les Marquis devront trouver le moyen de générer plus d’offensive. « Si tu marques seulement un but par match, ça va être difficile de gagner. On veut essayer d’aller chercher 2-3 ou 4 buts, c’est l’objectif à chaque rencontre, mais encore plus important, c’est d’amener plus de rondelles au filet, d’essayer de voiler la vue du gardien et de récupérer des deuxièmes et troisièmes chances. Il n’y a pas de secret. Si le gardien de but ne voit pas la rondelle partir, même si c’est le meilleur au monde, ça va être difficile de faire les arrêts », d’analyser Benoit Gratton, avouant que l’attaque massive, qui n’a produit que deux buts en 17 occasions la semaine dernière, a connu certains ratés. « Surtout avec le nombre de pénalités dans notre ligue, les unités spéciales doivent être au-dessus de 20 % », de convenir l’entraîneur. 

À l’inverse, les joueurs des Marquis se sont retrouvés 19 fois au cachot, dont 14 fois dimanche, à Edmunston, ce qui a mené à cinq buts des 3L. 

« C’est drôle parce qu’ils ont eu autant de pénalités. Tout le monde dit qu’on a été indisciplinés, mais je pense qu’ils l’ont été autant que nous. C’est seulement qu’on a été moins opportunistes en attaque massive. C’est sûr qu’on ne peut pas entrer dans ce jeu-là et la discipline était le mot d’ordre avant le match. Avec l’intensité et l’émotion, je crois qu’on a joué frustrés et ce sont eux qui ont gagné cette guerre-là, si on veut », de concéder Benoit Gratton. Toutefois, en fin de semaine, le « maître » pour déranger, Maxime Villemaire, sera absent, lui qui sera suspendu pour être entré en contact avec le gardien Cédric Desjardins. 

« Si tu les laisses tranquilles ces joueurs-là, souvent ce sont eux qui vont punir leur équipe en écopant de mauvaises pénalités. Ça va être important de garder notre sang-froid », d’insister l’entraîneur jonquiérois.