Les Marquis de Jonquière ont obtenu les services de Nicolas Blanchard en cédant Hubert Poulin au Cool FM de Saint-Georges.

Nicolas Blanchard acquis par les Marquis

Dix ans après avoir terminé un séjour de trois saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi, Nicolas Blanchard pourrait porter de nouveau les couleurs d’une formation du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les Marquis de Jonquière ont mis la main sur ses services, tard lundi soir, en effectuant une transaction avec le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce.

En plus de Blanchard, les Marquis ont obtenu un choix de première ronde dans ce marché. Ils ont cédé en retour le robuste Hubert Poulin et des considérations futures.

Blanchard n’a pas encore joué cette saison en raison de problèmes de santé qui tardent à guérir. Maintenant âgé de 30 ans, il a passé huit saisons dans les rangs professionnels avant de se joindre à l’équipe de Saint-Georges en décembre 2015. Son passage chez les professionnels a été marqué par neuf parties avec les Hurricanes de la Caroline, en 2012-2013.

Directeur général des Marquis, Marc Boivin a discuté avec Blanchard après avoir conclu la transaction. Pour l’instant, il ne peut dire si l’attaquant évoluera avec les Marquis dans un avenir plus moins rapproché.

« L’an passé, il a subi une entorse cervicale et une commotion, explique Marc Boivin. Il m’a dit qu’il a commencé à patiner avec ses amis dans des ligues de garage et qu’il est en mesure de pousser sans avoir de problèmes. Nous verrons. C’est certain qu’on aimerait qu’il s’aligne avec nous et on va travailler fort pour l’amener à Jonquière. »

Nouvelle philosophie ?

Selon Marc Boivin, il ne faut pas expliquer le départ de Poulin par la nouvelle philosophie que veut adopter la LNAH. Aux partisans de l’équipe qui aiment les combats de boxe sur glace, il rappelle que les Marquis ont encore sur leur liste de protection des joueurs capables de faire le travail en cas de besoin.

Mais la disparition progressive des hommes forts dans la LNAH est une réalité. Le changement est voulu par le commissaire Richard Martel et d’autres dirigeants du circuit, mais il se fait aussi par la force des choses. Il y a de moins en moins de relève à ce niveau.

« Il n’y en a plus, des ‘‘toughs’’, avance Marc Boivin. Des gars de 300 ou 400 minutes de punition dans le junior majeur, il n’y en a plus. Dans le junior AAA, un gars qui se bat est expulsé du match. Un jour, ce sera la même chose dans le junior majeur.

« Nous bâtissons pour le futur. Nous avons ajouté (dans l’équipe ou sur sa liste de protection) des gars comme (Philippe) Paradis, (Alex) Picard, qui restera ici l’an prochain c’est certain, et Blanchard, qui sont capables de prendre soin d’eux. Il y a maintenant beaucoup d’intensité dans la ligue. Lundi, Blanchard m’a dit que le calibre en séries est maintenant plus fort que la East Coast. Blanchard et d’autres gars comme lui sont contents de voir ça. »

Hubert Poulin a joué une saison complète avec les Marquis après avoir été obtenu de la formation de Trois-Rivières en 2015-2016. La transaction lui permettra d’évoluer devant son public puisqu’il est natif de Saint-Georges et que c’est avec cette équipe qu’il a fait des débuts dans la LNAH en 2009.

« Saint-Georges nous demandait Hubert toutes les semaines, indique Marc Boivin. Nous le remercions pour les services rendus. Il avait une bonne valeur, ce qui nous a permis de mettre la main sur un premier choix et Nicolas Blanchard. C’est une transaction qui va nous aider pour le repêchage. »