Les Marquis pouvaient compter sur les services de Philippe Paradis lors de cet affrontement contre les 3L de Rivière-du-Loup, en novembre dernier. Ce ne sera toutefois pas le cas, vendredi soir, au Palais des sports.

Michel Périard se joint aux Marquis

Pour leur retour au boulot après une semaine d’inactivité, les Marquis pourront compter sur du renfort en vue du programme double face aux 3L de Rivière-du-Loup, vendredi et samedi. En plus du retour de quelques blessés, Michel Périard se joint à la formation jonquiéroise pour le reste de la saison.

Périard jouit d’une grande expérience sur la scène internationale. Âgé de 38 ans, il a passé les 12 dernières saisons dans la DEL (Deutsche Eishockey Liga), ligue de première division en Allemagne. 

« Il est sur notre liste depuis le début de la saison. On a finalement réussi à le convaincre de s’aligner avec nous pour la fin de la saison, a fait savoir l’entraîneur-chef des Marquis, Benoît Gratton. Il ne pourra être en uniforme samedi à Rivière-du-Loup, mais il sera présent vendredi soir à Jonquière. C’est un gros ajout en vue des séries éliminatoires. »

Michel Périard est reconnu comme un défenseur à caractère offensif. En 590 matchs dans la DEL, il a cumulé 278 points, dont 67 buts. Il fut un choix de septième ronde des Sénateurs d’Ottawa en 1988, mais il n’a jamais joué dans la Ligue nationale. Au cours de sa carrière junior majeur, il a remporté la Coupe Memorial avec l’Océanic de Rimouski en 2000.

Paradis toujours absent

Si la brigade défensive peut compter sur un nouveau soldat, les combinaisons à l’attaque seront toutefois amputées d’un élément important. Philippe Paradis traîne toujours une blessure près du cou qui lui donne des maux à l’épaule. Les Marquis annoncent qu’ils veulent avant tout être prudents, mais que l’état de santé de Paradis a de quoi inquiéter.

Le Normandinois n’a pas joué depuis le 23 décembre, ratant les neuf derniers matchs. Celui qui s’est joint à l’équipe au début du mois de novembre a récolté sept points en neuf parties.

« C’est un nerf qui semble bloqué tout près de l’épaule et ça lui donne des problèmes au niveau de l’épaule et même du dos, a expliqué Benoît Gratton. Honnêtement, oui, c’est inquiétant, parce que ça traîne depuis un bout. En même temps, on ne peut pas trop penser à l’absence de Philippe Paradis dans notre alignement. On aimerait pouvoir compter sur ses services, mais les blessures font partie du sport. »

Outre Paradis, Stefan Chaput sera lui aussi absent en raison de symptômes reliés à une commotion cérébrale. Sauf que tout n’est pas tout noir pour les Marquis. Les attaquants Jean-Simon Allard et David Bastien réintégreront l’alignement, tout comme le défenseur Francis Trudel.

Dans le cas d’Allard, son retour survient après une absence de près de deux mois. Le 15 décembre, il avait été atteint à la joue par un puissant tir. L’athlète de Saint-Bruno avait dû passer sous le bistouri pour soigner cette importante blessure.

Programme double

Les Marquis joueront donc deux matchs contre les 3L de Rivière-du-Loup, vendredi et samedi. Le premier duel aura lieu au Palais des sports et le second sera disputé dans le Bas-du-Fleuve. Une occasion parfaite de se remettre rapidement dans le bain, a convenu Benoît Gratton.

« Une série de deux matchs contre la même équipe, c’est quelque chose que j’aime bien, a partagé l’entraîneur. Si tu gagnes ou tu perds le premier match, tu sais que tu affrontes les mêmes joueurs le lendemain. Ça amène un élément supplémentaire à la confrontation. On devrait faire ça plus souvent, mais ça demeure mon opinion. »

Durant leur semaine de congé, les Marquis ont vu les Éperviers de Sorel-Tracy s’emparer du premier rang au classement général. Jonquière se retrouve à quatre points de leurs adversaires, mais les hommes de Benoît Gratton ont deux matchs en main.

« Oui, on veut finir premier, mais notre mentalité ne change pas, a réagi ce dernier. On veut remporter tous nos matchs et cette façon de voir les choses demeure la même, peu importe notre position au classement. »

Cédric Desjardins sera le gardien de but partant, vendredi soir, au Palais des sports.

Jean-Simon Allard est à l’écart du jeu depuis qu’il a été atteint d’un puissant tir au visage. Le natif de Saint-Bruno avait malgré tout évité le pire.