Le capitaine des Marquis, Alexandre Quesnel (#42) a tranché le débat en prolongation pour procurer une victoire de 6-5 aux Jonquiérois aux dépens des Pétroliers du Nord de Laval. Il s’agissait d’un 4e gain de suite des Marquis à la maison et une première victoire en cinq affrontements contre Laval.
Le capitaine des Marquis, Alexandre Quesnel (#42) a tranché le débat en prolongation pour procurer une victoire de 6-5 aux Jonquiérois aux dépens des Pétroliers du Nord de Laval. Il s’agissait d’un 4e gain de suite des Marquis à la maison et une première victoire en cinq affrontements contre Laval.

Marquis: Victoire de 6-5 en prolongation contre Laval

Les Marquis de Jonquière ont poursuivi leur lancée victorieuse à domicile, vendredi, en arrachant un gain de 6-5 en prolongation contre les Pétroliers du Nord de Laval devant 1421 spectateurs réunis au Palais des sports. La troupe de Bob Desjardins a ainsi signé une 4e victoire d’affilée à la maison et un premier gain contre Laval en cinq affrontements.

«Je calcule que nous avons joué qu’on a quand même joué un bon match. En deuxième période , on a vraiment pris le contrôle du match et on a fait de bonnes choses. Mais nous sommes une équipe qui doit travailler fort. Avant la troisième, avec deux buts d’avance, j’ai dit aux gars de ne pas arrêter de travailler, mais d’être conscients de notre défensive. On est encore fragiles là-dessus et dès qu’on sent qu’il y a une remontée, on commence à paniquer, on tient les bâtons plus serrés et les décisions ne sont peut-être pas les bonnes. Mais là, on a fait preuve de caractère», a indiqué l’entraîneur-chef des Marquis après la rencontre.

«Ça nous importe peu, le point que Laval est allé chercher. Ce sont les deux points qui sont importants et de continuer à monter dans le classement. Nous sommes sur une bonne séquence, mais on est conscients qu’il faut qu’on soit meilleur défensivement. L’important, c’était d’en marquer plus que l’adversaire pour la victoire et c’est ce qu’on a fait ce soir», a-t-il conclu.

Les Pétroliers se sont imposés lors du premier 10 minutes de jeu et James Desmarais en a profité pour hanter ses anciens coéquipiers en décochant un tir à la droite de Desjardins avec à peine cinq minutes d’écoulées. Heureusement, les Jonquiérois se sont ressaisis et avec un peu plus de six minutes à jouer, Danick Paquette, bien placé dans l’enclave, a nivelé la marque en captant la rondelle pour aussitôt décocher un puissant tir que n’a pu stopper le cerbère Francis Leclerc.

À 1mn10 en deuxième, les Marquis ont mis à profit un avantage numérique et Paquette a doublé l’avance des siens sur des passes de Quesnel et Yannick Riendeau. Dans l’espoir de casser le rythme, les Pétroliers ont envoyé leur homme fort Chris Cloutier s’en prendre à Paquette qui n’a pas accepté l’invitation. Cloutier est revenu à la charge une deuxième fois et a poursuivi Paquette jusqu’à ce qu’il attrape son bâton pour le retenir pendant un bon bout de temps avant que l’arbitre en chef n’intervienne. Cloutier a eu ce qu’il voulait puisque l’officiel les a sortis tous les deux pour rudesse, même s’il a écopé d’un 10 minutes de plus pour inconduite et d’un deux minutes pour avoir tiré les cheveux.

Cloutier fait des siennes

Toutefois, pendant que Cloutier haranguait Paquette de son banc de punition, Steven Oligny a décidé que le #24 en avait assez fait et l’a apostrophé au banc. Une mauvaise idée puisque Oligny est suspendu pour quatre matchs. À noter toutefois la belle intervention du juge de ligne #16 Simon Moisan qui avait la tâche pas facile de calmer Cloutier deux fois plutôt qu’une.

Profitant du jeu de puissance, Francis Desrosiers a redonné du gaz aux Lavallois en créant l’égalité 2-2. À mi-chemin de la rencontre, Alex Quesnel a repéré Riendeau à la ligne bleue adverse et le #13 a décampé avec la rondelle pour déjouer habilement le cerbère Leclerc. Avec 3mn50 à faire, les Marquis ont doublé leur avance sur un jeu de puissance par l’entremise du capitaine Quesnel, aidé de Christian Ouellet et de Mathieu Dubois.

En troisième, les Pétroliers ont repris du poil de la bête et Brandon Hamelin a déjoué deux joueurs des Marquis avant de faire de même avec Cédrick Desjardins. Moins de deux minutes plus tard, Desmarais enfilait son deuxième de la soirée pour créer l’égalité. Les deux formations ont entamé le dernier vingt à 4 contre 4 et les Pétroliers n’avaient pas dit leur dernier mot. Avec 2mn19 à faire dans la rencontre, Nicolas Poulin a porté un dur coup aux locaux et aux partisans pour donner l’avance aux Lavallois. Mais voilà qu’avec 1mn10 au tableau, Philippe Paradis a dévié un tir de Spiro Goulakos de la pointe pour créer l’égalité.

Pour l’occasion, Bob Desjardins avait retiré son gardien pour envoyer Goulakos en appui à l’attaque. « Spiro nous a fait un bon lancer de la pointe qui a été dévié par (Philippe) Paradis que j’avais mis avec Paquette parce que Philippe avait joué tout un gros match et il s’impliquait physiquement. Spiro n’a peut-être pas joué du gros hockey comme il l’aurait voulu, mais il est réputé pour son offensive et il a tout un lancer en avantage numérique. Avec Brisebois au banc de punition, j’ai retiré mon gardien pour envoyer Spiro et il a eu tout un bon lancer. Avec Paquette et Paradis devant le filet qui sont deux gros bonshommes, la rondelle a touché la jambière de Paquette et le bâton de Paradis et ç’a payé.»

Bien qu’ils aient déjà perdu par deux fois en prolongation contre les Pétroliers cette saison, les Marquis ont trimé dur et ils ont fini par être récompensés. Si le défenseur Mathieu Brodeur a raté une belle chance en échappée, le capitaine Quesnel a tranché le débat. Il a déjoué habilement Francis Leclerc après 1mn58 de la prolongation après une belle bataille de Christian Ouellet qui a réussi à s’emparer de la rondelle pour la remettre au #42, au grand bonheur de leurs partisans.

EN BREF

Avec deux buts et deux passes, Quesnel a mérité la première étoile, tandis que le robuste Paquette (deux buts, une passe) a obtenu la seconde et Paradis (un but et une belle implication physique), la troisième. Après la rencontre, plusieurs jeunes ont scandé le nom de Paradis et étaient heureux d’obtenir son autographe. Bob Desjardins a même permis à plusieurs jeunes fans d’entrer dans le vestiaire pour rencontrer leurs idoles.

Les Marquis tenteront de connaître un week-end parfait samedi soir, alors qu’ils rendront visite aux 3L de Rivière-du-Loup. Steven Oligny sera absent et Bob Desjardins se donnait la nuit pour décider qui, de Sébastien Laferrière, Jérémy Vigneault Bélanger ou de Louis-Philippe Simard, sera appelé en relève.