Jean-Sébastien Bérubé (21) et Jérémie Malouin ont tout fait sauf marquer vendredi, contre les Pétroliers du Nord de Laval. Les Marquis de Jonquière se sont inclinés 7-6 en prolongation, devant leurs partisans au Palais des sports.

Marquis: une autre défaite en prolongation contre Laval

Les duels entre les Marquis de Jonquière et les Pétroliers du Nord de Laval sont toujours fertiles en rebondissements et celui de vendredi, au Palais des sports, n’a pas fait exception. Après une première période amorphe, les hommes de Bob Desjardins ont amorcé une belle remontée qui a pris fin en prolongation, par une défaite crève-coeur de 7-6 devant 1383 spectateurs.

Même s’il était fier du caractère démontré par ses protégés dans les deux dernières périodes et en prolongation, Bob Desjardins avoue qu’il a dû secouer ses troupes durant la pause, après la première. Les Marquis ont amorcé la rencontre mollement, comme si le réservoir était déjà vide, et l’exécution laissait largement à désirer, ce qui n’augurait rien de bon pour la suite.

«On avait rien qu’un match en fin de semaine et j’avais demandé aux gars de jouer mieux défensivement, de fermer la zone et de gagner leur bataille à un contre un et d’amener leurs bottes de travail. C’était triste et plate, mais pas parce qu’ils n’ont pas été préparés. On avait fait de la vidéo, on a rencontré les unités spéciales, mais c’était juste l’intensité et le vouloir qui manquaient. Et je leur ai rappelé. Peu importe le talent ou le nom que tu as, si tu n’as pas tes bottes de travail et le couteau entre les dents comme les autres équipes qui viennent ici, ça suffit», relate-t-il en point de presse, ajoutant qu’il leur a dit que si ça ne leur tentait pas de jouer, de rentrer chez eux.

De fait, en première, Nicolas Poulin était en feu, lui qui avait déjà un tour du chapeau avant même la fin de la première période. Le #26 a enfilé coup sur coup les deux premiers filets des Lavallois, tandis que Francis Desrosiers portait l’avance des visiteurs à 3-0, chassant Cédric Desjardins après 12 minutes de jeu, lui qui a cédé trois buts en 12 lancers. À peine acquis, Karel St-Laurent a pris le relais devant le filet jonquiérois. Les Marquis se sont retroussé les manches et le capitaine Alexandre Quesnel a donné l’exemple en déjouant le cerbère Francis Leclerc sur des passes de Jean-Simon Allard et Christian Ouellet avec 6mn34 à faire au premier vingt. Poulin a ensuite mérité l’étoile de la ténacité après avoir bataillé pour la rondelle avec la défensive des Marquis avant de finalement la glisser entre les jambières de St-Laurent, et ce, malgré un désavantage numérique. Jérémy Vigneault-Bélanger a finalement réduit l’écart à 4-2 à la faveur d’un jeu de puissance, sur des passes de Francis Verreault-Paul et Jean-Simon Allard qui a pleinement mérité la première étoile du match.

Plus agressifs

Le discours du pilote des Marquis a été entendu. En deuxième, «l’ambiance de salon funéraire» qui régnait dans le vestiaire a fait place à des Marquis tout feu tout flamme et beaucoup plus agressifs. St-Laurent, qui avait été affaibli par la gastro durant la nuit, a cédé sa place à un Desjardins qui avait retrouvé ses repères pour le reste de la rencontre. «En temps normal, j’aurais gardé St-Laurent, mais il ne se sentait pas bien», a indiqué le pilote des Marquis.

Danick Paquette a sorti ses épaules à quelques reprises pour faire trembler les bandes et les efforts des Jonquiérois se sont reflétés sur les tirs au but, les Marquis doublant les Pétroliers 20-10 en médiane.

Profitant d’un jeu de puissance, Yannick Riendeau s’est montré patient pour que le gardien se commette et loger la rondelle d’un tir latéral sur les passes de Mathieu Brisebois et Quesnel. Les Pétroliers ont à leur tour profité d’une supériorité numérique pour conforter leur avance à 5-3 sur un tir de François Bouchard. Avec huit minutes à faire, les Marquis ont trimé dur dans la zone adverse et leur persévérance a porté fruits. Brisebois, à peine sorti du cachot, a mené la charge et Verreault-Paul a réduit l’écart à 5-4 sur le bref avantage numérique.

En troisième, Yannick Riendeau a créé l’égalité avec son deuxième du match en avantage numérique sur des passes de Quesnel et Brisebois. Puis, avec 2mn29 à faire, Christian Ouellet a soulevé la foule en donnant l’avance au Marquis. Malheureusement, Laval a retiré son gardien pour un 6e attaquant et Jean-Michel Daoust a forcé la prolongation avec 1mn49 au tableau.

Malgré la fatigue dans les deux camps, les joueurs ont tout donné et les officiels ont même utilisé une reprise vidéo pour confirmer que les Marquis n’avaient pas marqué. Finalement, c’est finalement l’ancien des Saguenéens, Julien Brouillette qui a tranché le débat avec 1mn11 à écouler. Les Marquis ont tout de même récolté un point dans la défaite.

Exception faite de la première, Bob Desjardins a retenu du positif. «On est capables de jouer du hockey. Oui on a perdu en prolongation, mais je leur ai rappelé après le match que si on joue comme la deuxième et la troisième, il n’y aura pas beaucoup d’équipes capables de nous suivre.»

En bref

Le dernier duel entre les Marquis et les Pétroliers remonte au 8 novembre, au Colisée de Laval. En plus de s’incliner 5-4 en prolongation, les Marquis ont perdu les services de Jonathan Diaby qui avait eu maille à partir avec un partisan. On connaît la suite, Diaby a été suspendu pour 10 matchs, sanction qui a été maintenue malgré l’appel des dirigeants jonquiérois. Les dirigeants tentent quand même de trouver un moyen...

Les Pétroliers doivent une fière chandelle à leur gardien Francis Leclerc qui a fait face à 54 lancers...

Christian Ouellet a mérité la troisième étoile. En prolongation, il a bloqué un tir qui lui a certainement laissé un beau bleu dans le côté...

Mine de rien, l’offensive des Marquis est de retour dans le top-10 des meilleurs marqueurs de la LNAH avant la rencontre de vendredi. Le capitaine Alex Quesnel pointe au 6e rang avec 13 points (7 buts, 6 passes), Yannick Riendeau est 8e avec 12 points (1 but, 11 passes) et Francis Verreault-Paul, 9e, avec 11 points (6 buts, 5 passes)...

Le top-10 est dominé par deux pétroliers, le défenseur Sasha Pokuluk (8 buts, 8 passes/16 points) et Maxime Macenauer (4 buts-11 passes/15 points)...

Comme prévu, Gabryel Paquin-Boudreau et Alexandre Picard n’étaient pas en uniforme...

L’arbitre de la LNH, Justin St-Pierre faisait partie des représentants de l’Opération Nez Rouge régionale. Ces derniers ont procédé à la mise aunjeu protocolaire