Marquis: plusieurs absents à l’attaque vendredi

Les Marquis devront encore se débrouiller avec un alignement incomplet en attaque pour leur seul match de la fin de semaine, vendredi soir, au Palais des sports de Jonquière, lors de la visite des Pétroliers de Laval.

Blessé, Christian Ouellet manquera le rendez-vous, tout comme Alexandre Quesnel ainsi que Danick Paquette, qui a reçu deux matchs de suspension pour avoir été déterminé agresseur dans la bagarre générale de la semaine dernière à Sorel. Au moins, l’entraîneur-chef Bob Desjardins accueillera les retours de Francis Verreault-Paul et de Gabryel Paquin-Boudreau, qui ont purgé leur suspension respective, tandis qu’Alex Picard fera ses débuts après avoir signé son contrat au cours des derniers jours.

« C’est plate, mais c’est mieux que ça arrive là qu’en fin d’année », de philosopher Bob Desjardins, qui a également appris qu’il ne pourrait pas compter sur les services du vétéran Yann Joseph qui s’est blessé dans une ligue amicale. « Quand ça va bien, ça va bien », laisse tomber le coloré entraîneur.

« Mettons que notre profondeur est testée », convient-il, annonçant que Jérémie Vigneault-Bélanger sera pour sa part en uniforme.

« Ça nous permet de voir notre profondeur et des choses, ce qui pourrait nous amener du positif dans le futur », d’estimer Bob Desjardins, qui enverra le vétéran gardien Cédrick Desjardins entre les deux poteaux. Il pourra tout de même compter sur une défensive complète, la même que la semaine dernière, même si Ryan Sullivan était en mesure de jouer.

Les Pétroliers vont s’amener à Jonquière après avoir remporté une victoire durant la fin de semaine inaugurale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) tandis que les Marquis ont mordu la poussière même s’ils ont mené en troisième dans leurs deux rencontres. Pour le bien de la cause, Bob Desjardins reconnaît qu’une première victoire ferait du bien aux troupes.

« Aller chercher une victoire, oui ça presse, avance-t-il. Ça va détendre l’atmosphère un peu même si on sait qu’on n’est pas sur le bord du précipice. On sait qu’on est à effectifs réduits. Ce serait l’fun d’aller chercher deux points et revenir dans le milieu du peloton. Ça nous permettrait de passer une bonne semaine. »

« Dans l’ensemble, les partisans comprennent la situation et que ce n’est pas la vraie équipe qu’ils voient pour l’instant. Quand tout le monde va être en santé, on va pouvoir mieux voir où on s’en va et quelle sorte d’équipe on a vraiment », reprend Robert Desjardins, espérant pouvoir compter sur un alignement complet pour une première fois cette saison d’ici deux semaines.