Après un an dans d’autres uniformes, Jean-Sébastien Bérubé est de retour avec les Marquis de Jonquière. Il a pu retrouver son compagnon de trio Jérémie Malouin, et la chimie entre les deux n’a pas été longue à se recréer.

Marquis: l’intensité et l’exécution au rendez-vous

La douceur de l’été ne semble pas trop avoir affecté les joueurs des Marquis de Jonquière qui se sont présentés en bonne forme au camp d’entraînement tenu en fin de semaine au Palais des sports.

L’entraîneur-chef, Benoit Gratton, s’est dit agréablement surpris de la bonne forme physique des troupes. «L’intensité et l’exécution étaient au rendez-vous, assure-t-il. Je pense que plusieurs joueurs ont patiné dans différentes ligues durant l’été. Et en ayant ‘‘rajeuni’’ l’équipe, on voyait que le niveau de forme physique était un peu plus élevé que par le passé.»

Gabriel Lévesque avait partagé la glace avec Jean-Sébastien Bérubé alors qu’il jouait pour les Huskies de Rouyn-Noranda.

Le visage des Marquis a passablement changé depuis l’an dernier, mais les p’tits nouveaux se sont quand même rapidement intégrés aux vétérans. «L’esprit d’équipe a toujours été l’une des forces des Marquis. Je pense que pour de nouveaux joueurs dans l’équipe, c’est toujours facile (avec les Marquis). Je l’ai vécu en tant que joueur quand je suis arrivé et il n’y a rien de changé. Je pense que les joueurs qui sont venus en fin de semaine ont vraiment apprécié leur week-end.»

Des paires
Présentement, Benoit Gratton parle davantage de paires de joueurs que de trios, notamment parce que deux joueurs de centre, Stephan Chaput et James Desmarais, étaient absents. «Évidemment, j’aurais aimé avoir toute l’équipe présente au camp, mais c’est la réalité de la Ligue nord-américaine. Mais c’est sûr que Quesnel et Chaput ont toujours formé un bon duo sur le premier trio, indique le pilote des Marquis. Avec le retour de Jean-Sébastien Bérubé, je l’ai tout de suite placé avec Jérémie Malouin. Ce sera vraiment une bonne combinaison sur le troisième trio. Et en désavantage numérique, ils seront probablement l’un des meilleurs duos de la ligue.» Par contre, la composition du deuxième trio n’est pas encore décidée, mais il a vu de belles choses. Il a bien apprécié le retour au jeu de Yannick Riendeau qui soignait des blessures importantes. «Si on peut l’avoir en santé, ce sera toute une acquisition pour notre équipe!»

À la ligne bleue, malgré l’absence du premier choix des Marquis Jonathan Diaby, Benoit Gratton est satisfait de ce qu’il a vu. Parmi les joueurs qui ont fait belle impression, il pointe Mathieu Brisebois, qui avait été obtenu de Berlin dans l’échange impliquant Hugo Carpentier et Jonathan Paiement. «C’est un joueur qui passe bien la rondelle et qui vient combler un élément qui nous manquait à la pointe l’an dernier. C’est un droitier offensif. On voulait aller chercher une touche offensive et en plus, c’est un gars qui est capable de jouer physique. Il y a aussi Jason Bell qui est un joueur qui a un beau flair offensif», énonce-t-il.

Cela dit, Benoit Gratton s’accorde encore du temps avant de se faire une tête sur l’alignement 2018-19 des Marquis. «Je vais me donner les deux matchs préparatoires et quelques matchs en début de saison, mentionne-t-il. C’est sûr qu’à la défensive, on est encore en discussions avec quelques joueurs et il y aura certainement quelques signatures à annoncer prochainement.»

+

BÉRUBÉ HEUREUX D'ÊTRE DE RETROUR À JONQUIÈRE

Jean-Sébastien Bérubé n’a pas eu besoin de se faire tirer l’oreille pour être de retour avec les Marquis de Jonquière. Le longiligne attaquant est très heureux de revenir au sein de la formation jonquiéroise avec qui il a pu savourer la Coupe Vertdure.

«Je suis très content d’être de retour avec les Marquis. J’avais été déçu quand j’avais été échangé parce que nous avions vraiment un bon groupe de gars et l’organisation est super. Nous sommes très bien traités et les partisans sont super aussi. De plus, je suis super content de revoir Jérémie (Malouin). Je pense qu’on s’est toujours bien complété et même si ça faisait un an qu’on n’avait pas joué ensemble, ça ne paraissait même pas, a relaté Bérubé, qui a bien aimé jouer avec Jean-Simon Allard pour compléter leur trio. Je ne sais pas si Benoit (Gratton) va nous garder ensemble, mais on se complétait bien. C’était super plaisant.»

Même si la composition de l’équipe a changé, Jean-Sébastien Bérubé était quand même en pays de connaissance. Il connaissait déjà Dannick Paquette et Gabriel Lévesque. Dans ce dernier cas, il avait joué avec le nouvel attaquant alors que tous deux évoluaient pour les Huskies de Rouyn-Noranda. «On devrait avoir encore une bonne équipe», estime-t-il.

L’attaquant de 28 ans était très satisfait de son camp. «Je me suis entraîné fort cet été et j’ai joué chaque semaine. Donc, ç»a bien été en fin de semaine. J’étais content», a-t-il conclu.