Benoit Gratton a donné le crédit à l'adversaire, puisque son équipe ne méritait pas la victoire.

Manque d’ardeur au travail chez les Marquis

Les Marquis de Jonquière ont livré une piètre bataille au 3L à Rivière-du-Loup, samedi soir, estime le chef d’orchestre des Marquis, Benoit Gratton, après une défaite de 3 à 1 de sa formation.

Yannick Riendeau est le seul à avoir touché la cible chez les Marquis. Jonquière était dans le coup après 40 minutes avec un score de 1 à 1 , mais n’a jamais mérité la rencontre, tranche l’entraineur de la formation.
«Rivière-du-Loup est venu pour jouer et on ne s’est pas présenté.Ils voulaient plus la gagner que nous, résume Benoit Gratton. Ils ont gagné presque toutes leurs batailles. J’ai senti qu’on n’était pas prêt à se battre pour chaque rondelle et à payer le prix! C’est l’histoire du match».
Son équipe a manqué d’opportunisme avec un seul but en 13 tentatives en supériorité numérique. Gratton convient que c’est ce type de duel qu’un entraineur lance à la poubelle, lorsqu’il prend fin.
« On est sorti à plat. On n’a pas eu beaucoup de chances de marquer. On était dans le match, malgré une performance comme ça. On veut l’oublier! On a assez de gagnants dans cette équipe-là qui savent ce que ça prend pour gagner un championnat. Je leur ai parlé pour que  pour que ça ne se reproduise plus, mais je n’avais pas besoin de m’éterniser. Je connais mon équipe et on n’a pas joué comme on en est capable», de conclure Gratton.