Le gardien partant des Marquis, Raphaël Girard, a cédé sa place après avoir permis trois buts sur 12 tirs en première période.

Lourde défaite pour les Marquis

Pour une deuxième semaine de suite, les Marquis ont connu des ratés à domicile. Plus opportunistes, leurs adversaires de l’Assurancia de Thetford et meneurs au classement général de la Ligue nord-américaine de hockey ont quitté le Palais des sports avec en poche une victoire de 7-2.

En l’absence de Cédrick Desjardins, Jonathan Diaby, Danick Paquette et Mathieu Brisebois, les Jonquiérois ont appris à la dernière minute qu’ils devraient se passer des attaquants Alexandre Quesnels et Alexandre Picard, même si le défenseur Vincent Richer et l’ailier Jérémie Malouin ont pu réintégrer l’alignement. «Honnêtement, tu regardes les chances de marquer d’un bord et de l’autre et c’est pas mal égal. Je dirais que le score n’indique pas vraiment l’allure du match. Encore une fois, ce n’est pas le fun une défaite de même à la maison. Avec les absents, c’est dur sur le mental dernièrement pour les joueurs, les entraîneurs et l’organisations. On a hâte de s’en sortir», de convenir l’entraîneur-chef Benoît Gratton après la rencontre.

«C’est dur de jouer à cinq défenseurs et trois lignes d’avant», a-t-il laissé tomber.

Avant la rencontre, le membre de l’équipe du Québec de hockey-luge Brian Grenon a effectué la mise en jeu protocolaire.

En début de match, les marquis ont obtenu les sept premiers tirs, mais Jean-Philippe Levasseur a tout bloqué, puis ses coéquipiers se sont mis au travail. Le Jonquiérois Félix Petit a parti le bal de deux buts en 34 secondes, lui qui a ajouté deux passes par la suite. Puis, Christophe Losier a placé les siens en parfait contrôle en faisant mouche avec huit secondes au cadran en première, en avantage numérique. Le gardien partant des Marquis, Raphaël Girard, a cédé sa place en début de deuxième à Olivier Tremblay après avoir permis trois buts sur 12 tirs, ce qui n’a rien changé à l’allure du match.

«Les premières cinq minutes, on était en contrôle. Les gars exécutaient le plan de match à la lettre, puis boom-boom, deux buts. Ça été de même par après quand on est revenus. On a continué de bien jouer et ils ont marqué des buts qui faisaient mal quand on reprenait un peu de momentum. Quand on n’était pas capables de marquer, ils revenaient de l’autre côté et le faisaient», de relater Benoît Gratton.

Les joueurs de l’Assurancia ont profité de leur visite à Jonquière pour accroître à cinq points leur priorité sur les Marquis au classement.

Les chiffres lui donnent raison alors que les Marquis ont dominé 38-34 dans la colonne des tirs au but, selon les statistiques officielles. Même s’ils ont permis sept buts, l’entraîneur n’a pas lancé la pierre aux deux gardiens.

«Quand tu as des effectifs réduits et qu’il manque des joueurs-clés, c’est important que les gardiens fassent les gros arrêts. Je ne peux pas dire que c’est arrivé. Ce serait trop facile de blâmer les gardiens, mais en même temps, je pense qu’ils aimeraient revoir quelques tirs, c’est sûr et certain. Je pense que les chances qu’on a données étaient de qualité. C’est un tout», de relativiser Gratton.

Avec une victoire de 7-2, les célébrations ont été nombreuses au cours de la soirée de vendredi pour les visiteurs au Palais des sports.

La période des transactions prendra fin mardi, tout comme la période pour signer des joueurs sur la liste de protection. Les dirigeants des Marquis poursuivent les discussions et espèrent pouvoir annoncer des choses d’ici l’heure limite. «On travaille fort, mais il n’y a pas grand monde qui veut nous aider», de convenir Benoît Gratton.