Yannick Tremblay conserve un excellent souvenir de son unique saison avec les Marquis de Jonquière, en 2012-2013. Il avait passé beaucoup de temps avec son père en voiture en route pour les matchs.

L’hommage ultime pour Yannick Tremblay

L’attaquant Yannick Tremblay aura droit à l’honneur ultime de la Ligue nord-américaine, samedi soir, au Palais des sports, avant le duel entre les Marquis et le Cool FM de Saint-Georges. Le natif de Delisle, qui a remporté la coupe Vertdure avec la formation jonquiéroise en 2012-2013, sera officiellement admis au temple de la renommée du circuit senior québécois.

« Ça me rend nostalgique un peu, mais je suis bien fier de cet honneur », a exprimé Yannick Tremblay, jeudi, joint à Sherbrooke où il demeure depuis de nombreuses années. 

« Je suis né au Lac-Saint-Jean et je suis parti quand j’avais trois ans, mais j’ai encore de la famille qui sera présente samedi », a-t-il précisé, mentionnant avoir reçu de nombreux témoignages d’anciens coéquipiers depuis l’annonce de sa nomination, la semaine dernière. 

« Ça va un peu avec le texte que la ligue a écrit en annonçant ma nomination. Oui, on parle des points que j’ai faits, mais j’étais avant tout reconnu pour mon leadership et parce que j’étais un guerrier. C’est ce qui me rend le plus fier d’avoir pu laisser cette impression-là. »

Yannick Tremblay a définitivement marqué l’histoire du hockey senior au Québec, durant sa carrière qui a débuté en 2002, dans la Ligue de hockey semi-professionnelle du Québec, qui a précédé la LNAH. Il a inscrit plus de 600 points en près de 500 rencontres, ce qui lui offre une place de choix dans le top-10, ayant également remporté le championnat des séries à trois occasions. Dire qu’il n’avait pas évolué dans le midget AAA avant de faire sa place dans le junior majeur avec les Castors de Sherbrooke. 

« J’ai toujours été un passionné de hockey et, dans le fond de moi, je croyais en moi. De dire que je m’attendais à tout ça, ce serait peut-être mentir. J’ai eu une belle progression. Je suis arrivé dans le junior par la porte d’en arrière et j’ai réussi à avoir de belles statistiques et ensuite une belle carrière universitaire à Moncton et ensuite dans la LNAH. Sans dire que je suis surpris, je suis fier de ça », fait valoir Yannick Tremblay. 

S’il a passé la majeure partie de sa carrière avec le Saint-François de Sherbrooke, de 2003 à 2011, Yannick Tremblay garde un souvenir impérissable de sa seule saison avec les Marquis. Les longs voyages entre l’Estrie et le Saguenay ont soudé les liens avec son père, décédé en 2016, qui n’avait pas raté une seule partie en plus de s’occuper de la tâche de chauffeur. 

« Ç’a vraiment été une année spéciale. Oui, on a gagné et on avait une super équipe. J’ai passé beaucoup de temps avec mon père en faisant de la route. Il était bien fier de présenter son gars à ses chums du Lac-Saint-Jean. C’est une année que je n’oublierai pas », mentionne Yannick Tremblay. 

Yannick Tremblay a inscrit plus de 600 points en près de 500 rencontres, en carrière, ce qui lui offre une place de choix dans le top-10, ayant également remporté le championnat des séries à trois occasions.

Les Marquis en bref...

• Un autre ancien des Marquis, Dominic Chiasson, sera intronisé au Temple de la renommée de la LNAH en fin de semaine, soit vendredi à Sorel, alors que les Jonquiérois seront les visiteurs. L’attaquant, qui a porté les couleurs des Marquis durant la saison 2009-2010, a disputé plus de 500 matchs, amassant 641 points...

• Les Éperviers pourraient mettre la main sur le championnat de la saison régulière avec une victoire devant leurs partisans face aux Marquis. Ils possèdent une priorité de sept points alors que les Jonquiérois ont encore quatre parties à disputer. Parions que les Sorelois prendraient un malin plaisir à célébrer devant leurs partisans et face à leurs rivaux. Cette saison, en six duels, chaque équipe a remporté trois victoires. « Tous les éléments sont prêts pour faire de cette rencontre un événement mémorable », insiste l’organisation soreloise dans un communiqué...

• Samedi, les Marquis auront l’occasion de prendre leur revanche face à Saint-Georges et surtout conforter leur deuxième position au classement général. Avec leur balayage de la semaine dernière, le Cool FM s’est approché à quatre points des Jonquiérois tandis que le 3L de Rivière-du-Loup est installé en troisième place, deux points derrière les Marquis...