Principal actionnaire des Marquis de Jonquière, Éric Claveau a décidé de poursuivre l’aventure du hockey semi-pro encore une année, en compagnie de son partenaire et ami, Marc Boivin. Les incertitudes dissipées, M. Claveau et son équipe mettront les bouchées doubles pour offrir une autre bonne formation pour la prochaine saison.

Les Marquis, un an à la fois

Les pièces du casse-tête se mettent en place, tant pour les Marquis de Jonquière que la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). Le copropriétaire des Marquis, Éric Claveau, a confirmé le retour de l’équipe pour la saison 2018-19, ajoutant que les démarches seront entreprises au cours des prochaines semaines pour confirmer les joueurs qui seront de retour ou non. Quant à la LNAH, les dirigeants de l’équipe de Berlin, au New Hampshire, ont confirmé leur présence, de sorte qu’il y aura six formations dans la ligue la saison prochaine .

Si les dirigeants des Marquis se sont entendus avec Saguenay la semaine dernière pour l’obtention d’un soutien financier pour la prochaine saison, Éric Claveau laisse entendre, du même souffle, qu’il souhaiterait passer le flambeau dans un avenir rapproché.

« On va poursuivre l’aventure pour un an. Après, on va voir. On souhaite que le hockey perdure encore à Jonquière, mais je pense que ce sera l’année de transition. Ce serait un mandat très difficile d’essayer de trouver des gens (pour prendre la relève) quand il y a de l’incertitude comme c’était le cas. Alors, j’ai décidé de continuer un an, pour essayer de faire une belle transition pour l’année prochaine si jamais je décidais d’arrêter », a expliqué le principal actionnaire de l’équipe.


« On ne se mettra pas la tête dans le sable. Côté monétaire, on parle d’une baisse d’environ 300 personnes en moyenne. »
Éric Claveau

M. Claveau a bon espoir qu’un groupe démontrera de l’intérêt. « Je pense qu’il y a un beau produit à Jonquière pour faire la transition, mais ça prend des gens dévoués ou des gens très impliqués dans le milieu, des gens qui sont capables d’aller chercher des ressources fraîches au niveau de la publicité et qui seront capables d’attirer la clientèle, de la renouveler », met en relief celui qui amorcera une septième saison à la direction de l’équipe.

Loin de se plaindre, Éric Claveau avoue toutefois que la gestion d’un club de hockey est lourde à porter. « On ne se mettra pas la tête dans le sable. Côté monétaire, on parle d’une baisse d’environ 300 personnes en moyenne. Nous avons eu moins de publicité et nous ne nous sommes pas rendus jusqu’où on espérait en séries. C’est ce qui vient fermer la boucle à zéro, mais là, la boucle ne ferme pas. On fait ça pour s’amuser, mais c’est sûr que ça devient lourd. Sans vouloir faire de l’argent, en remettre chaque année, c’est un autre dossier plus tannant. »

Bouchées doubles
Les incertitudes dissipées, Éric Claveau mettra les bouchées doubles en compagnie de son ami et partenaire, Marc Boivin, lequel continuera à assumer la fonction de directeur général.

« On va enclencher un blitz assez intense pour savoir qui sera de retour ou non. On entend des rumeurs pour certains et des signatures pour d’autres qui étaient sur le point d’entrer sur le circuit. Moi, je me suis concentré sur le volet administratif. Pour le hockey, c’est Marc qui s’en occupe avec Lucien Paquette (recruteur-chef). Ils vont travailler sur le repêchage », assure-t-il, en confirmant qu’il est à la recherche d’un adjoint pour épauler Marc Boivin dans sa tâche.

Concernant le repêchage du 4 août, M. Claveau croit que les Marquis seront encore en bonne position. « On devrait être en mesure d’aller chercher de bons joueurs puisqu’on devrait avoir les choix numéro 1, 2 et 4 (au total), si tout se passe comme c’est supposé. »

Les dirigeants souhaitent confier un deuxième mandat d’entraîneur-chef à Benoit Gratton. Ils attendent que ce dernier revienne de vacances. M. Claveau a aussi confirmé que le défenseur Jean-Michel Bolduc sera de retour avec l’équipe, mais qu’il sera moins disponible en raison de son travail.

Francis Trudel, un autre défenseur, a manifesté son intention d’arrêter, mais peut-être qu’il pourra offrir une certaine disponibilité. M. Claveau et son équipe espèrent être en mesure de faire le point rapidement.

Enfin, le calendrier de la saison 2018-19 devrait compter 36 parties.

+

L'AJOUT D'UNE ÉQUIPE AMÉRICAINE CONFIRMÉE

La venue d’une équipe au sud de la frontière des États-Unis a réjoui le nouveau commissaire de la LNAH, Jean-François Laplante. 

« Il s’agit d’une belle visibilité pour la LNAH. Cela pourra créer de l’engouement pour d’autres marchés dans cette région », confie celui qui travaille sur plusieurs dossiers depuis son embauche au poste de commissaire. 

« L’arrivée de joueurs américains apportera un renouveau qui sera fort excitant pour nos partisans », a-t-il indiqué, dans un communiqué émis lundi.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le nouveau commissaire ne chôme pas. 

Il a fait savoir que le processus de sélection en vue de combler les postes de directeur des officiels et du préfet de discipline tire à sa fin, et des annonces devraient être faites au cours des prochains jours.

Le propriétaire des Marquis, Éric Claveau, se montre d’ailleurs satisfait du nouveau commissaire. 

« Il me semble très dynamique, et je pense qu’il va faire un bon travail. Il a un bon début de mandats, et nous avons eu de belles rencontres. Il a un beau plan de match pour le futur », commente Éric Claveau.

Il souhaite cependant que le nouveau commissaire parvienne à changer l’attitude autour de la table. 

« Il faudrait que chaque propriétaire autour de la table cesse de tirer la couverte de son côté et que le nouveau commissaire trouve une façon de rallier tout le monde. 

« Car c’est actuellement le plus gros problème de la ligue ; les gens ne travaillent pas pour (le bien de) la ligue, mais pour une équipe », déplore-t-il.