À l’instar de vendredi (photo ci-haut), le détestable Maxime Villemaire (24) a encore fait du trouble dimanche, au Centre Jean-Daigle d’Edmundston, dans la série demi-finale contre les Marquis de Jonquière.

Les Marquis tirent de l'arrière 2-0

L’air du Nouveau-Brunswick et la qualité du nouveau Centre Jean-Daigle d’Edmundston n’ont pas souri aux Marquis de Jonquière qui se sont inclinés 5-1 face aux 3L de Rivière-du-Loup, dimanche après-midi, devant une salle comble de 2800 spectateurs. La troupe de Benoit Gratton, qui tire maintenant de l’arrière 2-0 dans cette série demi-finale 4 de 7, devra trouver un moyen de renverser la vapeur en fin de semaine prochaine, et ce, malgré des effectifs décimés.

Pourtant, l’organisation jonquiéroise avait pris tous les moyens pour faire en sorte que ses troupes se présentent au meilleur de leur forme puisque l’équipe a voyagé samedi et couché à Edmundston, mais ce ne fut pas suffisant. Encore une fois, le duel contre Rivière-du-Loup a été tumultueux, comme en témoignent les 104 minutes de punitions décernées aux Marquis et les 97 autres aux 3L. 

Comme vendredi, les Marquis ont bien amorcé la rencontre, Hugo Carpentier déjouant Loïc Lacasse à la faveur d’un jeu de puissance avec à peine quatre minutes écoulées dans la rencontre. Mais le rapide Marc-André D’amour a été en mesure de niveler la marque avant la fin du premier vingt. C’est toutefois à mi-chemin du match que les 3L ont fait mal aux Marquis, alors qu’ils ont inscrit deux buts en 16 secondes, le premier par Dominic Léveillé en avantage numérique et le second par le meilleur buteur et le meilleur pointeur du circuit, Marc-André Tourigny. Ce dernier récidivera dès le début de la troisième sur un jeu de puissance, tandis que le détestable Maxime Villemaire fera de même pour clore la rencontre.

L’attaque des Marquis a été limitée à 7 et 8 tirs par rencontre. Loïc Lacasse a fait face à 23 lancers.

Indiscipline

Même si le travail des officiels a encore une fois fait tiquer bien des partisans des Marquis, l’entraîneur-chef Benoit Gratton estime que les officiels ne sont pas à blâmer dans cette amère défaite. « Ç’a été un match qui s’est joué quand ils ont marqué leurs deux buts coup sur coup, résume-t-il. Ç’a été difficile de revenir par la suite. » 

L’indiscipline (et la frustration) aidant, le nombre de joueurs disponibles sur le banc des Marquis a d’ailleurs rétréci au fur et à mesure que le match progressait. « C’est l’histoire de notre saison, mais on essaie de rester positif et de se concentrer pour gagner notre match à la maison vendredi », résume le pilote des Marquis, qui s’attend à ce que ses hommes fassent preuve de plus de discipline. « Ce sera le mot d’ordre. Mais l’autre club aussi a été indiscipliné, fait-il valoir. Ç’a été un match comme ça. Ça arrive de temps en temps. Il y a de l’intensité et de l’émotion des deux côtés et ç’a comme explosé aujourd’hui. Mais effectivement, avec l’alignement qu’on a, on ne peut se permettre de tomber dans l’indiscipline. C’est se tirer dans le pied. » 

D’ailleurs, les Marquis devront se passer de Luis Tremblay au moins pour le match de vendredi puisqu’il a été jugé agresseur dans son altercation avec Villemaire. Parlant de Villemaire, il a accroché le gardien Cédrick Desjardins en première et aurait pu être plus sévèrement puni, mais ce ne fut pas le cas. Desjardins, en plus de faire face à 42 tirs, a été bousculé à une autre reprise durant la rencontre.

Les Marquis croiseront le fer avec les 3L à nouveau vendredi, au Palais des sports, en espérant que le vendredi 13 leur portera bonheur...

LES MARQUIS EN BREF

• Le joueur des séries de l’an dernier, Alexandre Quesnel, a fait un retour au jeu dimanche, mais comme il n’était pas au meilleur de sa forme, il a été utilisé avec parcimonie en avantage numérique. Son retour est incertain pour la semaine prochaine...

• Philippe Paradis se sentait bien, dimanche, mais son état sera réévalué cette semaine. Juraj Kolnik sera encore absent en fin de semaine prochaine. Quant à Stefan Chaput, son retour reste incertain. Yannick Riendeau doit pour sa part encore patienter de 5 à 6 semaines avant de chausser les patins...

• Les Marquis pourront compter sur la présence du défenseur Michel Périard, vendredi. Il est aussi question de ramener Matthew Boudreau dans l’alignement pour le prochain week-end. Ce dernier n’était pas disponible en fin de semaine...

• Dimanche, les Marquis ont eu recours aux services de Joshua Desmarais, le frère de James...

• L’entraîneur-chef Benoit Gratton a été charmé par la qualité des installations du nouveau Centre Jean-Daigle, inauguré en octobre dernier, et par la gentillesse de la population d’Edmundston. « Je ne sais pas s’il y a des pourparlers (pour une nouvelle concession dans ce secteur), mais j’espère que (la LNAH) va écouter fort », a-t-il commenté lorsqu’interrogé à ce sujet...