Même dans une mauvaise position, Raphaël Girard a trouvé une façon de faire l'arrêt sur cette séquence.

Les Marquis terminent en beauté

Les Marquis ont terminé la saison régulière sur une bonne note avec une victoire de 6-3 sur les 3L de Rivière-du-Loup au Palais des sports, mais n’ont pas bougé au classement de la Ligue nord-américaine de hockey. Il ont donc rendez-vous avec les Éperviers de Sorel au premier tour à compter de vendredi prochain.

«Tu veux arriver dans les séries avec un minimum de confiance et c’est exactement ce qu’on a créé», a laissé tomber après la rencontre l’entraîneur-chef des Marquis Benoît Gratton, pendant qu’il avait à l’oeil le pointage de l’affrontement entre les Éperviers et le Cool FM de Saint-Georges qui avait un incidence sur l’adversaire en première ronde. La victoire des Beaucerons en prolongation a confirmé la deuxième place des 3L et donc un duel Jonquière-Sorel. 

Pour revenir au match face aux 3L, les Marquis ont réussi à terminer la première période à égalité 1-1 même s’ils se sont retrouvés cinq fois en infériorité numérique, ne cédant que lors d'un 5 contre 3. Ils ont ensuite frappé trois fois en peu de temps au deuxième engagement. Jean-Simon Allard a parti le bal, laissé complètement seul dans l’enclave lors d’un avantage numérique. Mathieu Brisebois a ensuite décoché un boulet qui a tout de même pénétré dans le filet même si Guillaume Decelles y a touché avec sa mitaine. Le gardien a encore cédé du côté de la mitaine 16 secondes plus tard, battu par le tir de Christian Ouellet. Il s’est ensuite blessé à une jambe, étant forcé de quitter la rencontre. Après l’entrée en scène de Loïc Lacasse, les visiteurs ont coupé le déficit avec un tir du revers de Dominic Beauchemin, mais quelques secondes plus tard, Jean-Sébastien Bérubé a redonné trois buts de priorité aux locaux d’un tir parfait sur un retour. «C’est tellement important d’aller chercher ce but qui fait mal. Souvent, ça coupe les jambes et ça donne confiance à l’équipe qui marque», de faire remarquer Benoît Gratton.  

Puis en troisième, Mathieu Brisebois s’est de nouveau élancé pour le circuit lors d’un avantage numérique. Les Marquis ont marqué trois fois en attaque massive samedi.  «On a quand même le meilleur avantage numérique de la ligue (22,77%), malgré qu’on ne le pratique pas. Il faut donner crédit aux joueurs. Oui ils ont du talent, mais sont capables d’exécuter. Il n’y a pas plus intimidant qu’un bon avantage numérique, surtout dans les séries. Les autres équipes deviennent peut-être plus hésitantes à jouer physique pour éviter de se retrouver en désavantage numérique. Ça peut juste être positif pour nous en séries», de faire valoir Benoît Gratton qui pouvait compter sur un alignement complet, à l’exception du défenseur Jonathan Oligny.   

«La présence de Jean-Michel (Bolduc) paraît. Il n’amène pas seulement son expérience sur la glace, mais aussi dans la chambre. Il a une prestance. Tu vois tout de suite quand il est dans l’alignement et qu’il n’y est pas», de souligner Benoît Gratton, confirmant que le vétéran défenseur sera en uniforme pour les deux premières rencontres de la série en fin de semaine prochaine. 

• Le gardien numéro un des Marquis Cédrick Desjardins était absent samedi. Raphaël Girard était donc le gardien partant alors qu’Alexandre Gagné s’occupait du rôle d’adjoint. 

• Moment cocasse en fin de match alors que les Marquis ont marqué dans leur propre filet. Une pénalité était annoncée aux 3L et Raphaël Girard a donc retraité au banc, mais la passe de Jérémy Malouin a manqué de précision pour se retrouver dans le fond du but jonquiérois, ce qui était plus drôle que dramatique pour les Marquis. «Il va en entendre parler, ça s’est sûr», d’annoncer en riant Benoît Gratton. 

• Avec deux passes, Yannick Riendeau a confirmé son titre de meilleur marqueur dans la LNAH. Il termine avec 64 points, 12 de plus que son plus proche poursuivant, Keven Cloutier du Cool FM de Saint-Georges.