Auteur d’un but dans la victoire de 3-2 des Marquis de Jonquière contre les Éperviers de Sorel-Tracy, Danick Paquette (47) a écopé d’une suspension automatique de deux matchs pour avoir été jugé agresseur dans sa bagarre contre Benjamin Rubin en fin de match. Les Marquis vont tenter de faire réduire la sanction.

Les Marquis tentent de faire réduire la sanction

Les Marquis de Jonquière tenteront de faire réduire la suspension décernée à leur robuste attaquant Danick Paquette, à la fin du 4e match de la série finale de la Ligue nord-américaine de hockey contre les Éperviers de Sorel-Tracy, samedi, au Palais des sports. Si la sanction est maintenue, le #47 sera absent pour les deux prochains matchs.

Les Marquis sont parvenus à niveler la série 2-2 samedi, à l’issue d’une victoire de 3-2 qui s’est terminée dans le tumulte avec 4,5 secondes à faire. Lors de la mise au jeu, Danick Paquette s’en est pris furieusement à Benjamin Rubin et il a écopé d’une pénalité automatique de deux matchs de suspension tandis que Marc-André Huot, des Éperviers, s’est vu décerner un match automatique de suspension pour avoir mordu le défenseur des Marquis Jonathan Oligny. « On va essayer de faire changer le code pour Paquette », explique le DG des Marquis Marc Boivin. « Le comité de discipline a fait sortir les jurisprudences et ils vont prendre les décisions à partir de cela. On devrait certainement connaître la décision d’ici mardi, car on joue jeudi à Sorel. »

Les sanctions décernées font donc l’objet d’une révision. Marc Boivin ne serait pas surpris que celle décernée à Huot soit revue à la hausse.

Plainte contre Brodeur

L’organisation a également déposé une plainte contre Étienne Brodeur dont la mise en échec a fait en sorte que le capitaine des Marquis, Alexandre Quesnel, est tombé contre la bande du banc des joueurs et s’est fracturé le nez. En plus, il a subi deux autres coupures au visage, ce qui lui a valu une vingtaine de points de suture.

Mais Marc Boivin ne nourrit pas trop d’espoir de ce côté et il serait surpris que Brodeur soit suspendu pour son geste. « C’est plus par respect pour Quesnel, car il est tellement magané », mentionne le DG, ajoutant que les officiels lui ont dit que Quesnel et Brodeur se sont frappés épaule à épaule. « Ils n’ont pas le même angle de caméra que nous ! Brodeur a fait un détour pour aller chercher Quesnel », fait-il valoir. « De toute façon, quatre minutes pour une mise en échec par-derrière, ça n’existe pas. C’est un deux minutes ou un cinq minutes. Dans notre ligue, en séries, s’ils avaient donné un cinq minutes, le gars aurait été suspendu. Alors ils lui ont donné un quatre minutes », avance-t-il.

La série finale 4 de 7 se poursuit jeudi, à Sorel-Tracy, puis vendredi à Jonquière pour le match #6. Le 7e match, si nécessaire, sera disputé au Colisée Cardin de Sorel-Tracy.