Les Marquis se sont bien battus, mais ce sont les Éperviers qui se sont sauvés avec le match en fusillade.

Les Marquis s'inclinent, mais font belle figure

Ce sont des Marquis (3-8-4) beaucoup plus intenses qui se sont présentés au Palais de Sports de Jonquière samedi soir, mais ce ne fut pas assez alors qu’ils se sont inclinés 5 à 4 en fusillade contre les Éperviers de Sorel-Tracy (9-5-1).

Bob Desjardins avait été clair après le match de vendredi soir, ses joueurs devaient en donner beaucoup plus et il a été servi samedi. Bien que les victoires se font encore attendre, les Marquis ont été dans le coup tout le match, ce qui a fait le bonheur du pilote.

« Ce soir on a travaillé en unité de cinq. On a fermé notre zone défensive. J’ai vu de l’effort et des gars dédiés à la cause qui jouaient pour l’équipe. On s’est tenu et on peut construire sur ce qu’on a vu. On a prouvé qu’on peut jouer contre tout le monde. On est sur la bonne voie. » Les Marquis ont dominé 47 à 23 au chapitre des tirs au but.

Les Marquis se sont pointés sur la patinoire avec intensité, mais encore une fois, les buts n’ont pas suivi. Ce sont plutôt les Éperviers qui ont ouvert la marque. Charles Tremblay a battu Desjardins du côté de mitaine.

Comme on voit trop souvent à Jonquière, les visiteurs ont inscrit un deuxième but rapide. Thomas Beauregard a fait 2 à 0 seulement 37 secondes après le premier but. En retard, les Marquis n’ont cependant pas baissé les bras et ont tout tenté en fin de première pour réduire l’écart, mais Marc-Antoine Gélinas a arrêté les 13 tirs tentés par les locaux.

La troupe de Bob Desjardins a repris là où elle avait quitté. Dès les premiers instants, Danick Paquette a réduit l’écart au grand plaisir des 1171 partisans. Ce but aurait pu propulser les Marquis, mais ce sont les visiteurs qui sont revenus à la charge quand Dany Potvin a fait 3 à 1.

Ce but a fouetté Jonquière. Deux minutes plus tard, Alexandre Picard a célébré son retour devant ses partisans avec son troisième filet de la campagne. Les Marquis ne comptaient pas s’arrêter là. Les défenseurs Mathieu Brodeur et Garrett Clarke ont marqué coup sur coup pour procurer l’avance à leur équipe avant de retraiter au vestiaire.

Un malheureux incident est survenu en troisième période. Francis Verreault-Paul s’est rué sur Marc-André Huot. Verreault-Paul a écopé de quatre minutes de pénalités sur la séquence, mais selon plusieurs sources, Huot aurait tenu des propos racistes à son endroit à plusieurs reprises avant la séquence. Verreault-Paul a décidé de quitter le match par la suite. Les joueurs des Marquis et Bob Desjardins ont refusé de commenter la situation et voulaient laisser le soin à la ligue de gérer la situation.

À la fin de ces quatre minutes, les Éperviers ont joué de chance quand le tir de la pointe de Beauregard a dévié à deux reprises avant de frapper David Massé en pleine poitrine pour se retrouver dans le filet de Cédrick Desjardins et ainsi provoquer l’égalité.

La prolongation n’a pas fait de maître, si bien que les tirs de barrage ont été nécessaires. Yannick Riendeau a servi une feinte magistrale à Gélinas pour placer Jonquière en avant. David Massé a répliqué d’un tir vif dans la partie supérieure avant de voir Samuel Laberge imiter Riendeau pour donner les devants à Sorel. Danick Paquette s’est ensuite exécuté sans succès pour confirmer la victoire des Éperviers.

Les Marquis pourront bientôt compter sur du renfort alors que Gabryel Paquin-Boudreau était de la période d’échauffement pour un deuxième match de suite. Son retour au jeu devrait se faire prochainement. De son côté, Jonathan Diaby s’approche aussi d’un retour, lui qui purgeait le neuvième match d’une suspension de 10.

Les Marquis seront de retour sur glace vendredi au Palais des Sports dans ce qui sera une reprise du match. Les Éperviers seront de nouveau en ville pour affronter Jonquière.