Les Marquis s’effondrent en troisième

Les joueurs des Marquis ont vécu une soirée frustrante mercredi au Centre Mario-Gosselin de Thetford et tirent maintenant de l’arrière 3-2 dans la série demi-finale de la Ligue nord-américaine de hockey face à l’Assurancia.

Après s’être butés au gardien Philippe Cadorette lors des 40 premières minutes et concédé un autre but sur une décision contestée, les Jonquiérois ont perdu tous leurs moyens au dernier engagement pour s’incliner par la marque 4-0 dans le cinquième duel. 

Le sixième match aura maintenant lieu vendredi soir au Palais des sports. 

Après avoir disputé une excellente première période, dominant 14-8 dans les tirs, les Marquis ont encore une fois été victimes d’un jeu serré en toute fin d’engagement. 

Alors que les derniers dixièmes de secondes – voire centièmes – au cadran s’égrainaient et que la sirène se faisait entendre, le tir de Simon Bourque s’est faufilé entre les jambières de Cédrick Desjardins en avantage numérique. Après une longue consultation, les officiels ont décidé d’accorder le but et les joueurs des deux équipes ont pris le chemin de leur vestiaire respectif, sans dernière mise en jeu. 

«C’est tellement de la malchance là-dessus. Il y en a qui disent qu’elle est bonne et d’autres qu’elle n’est pas bonne. C’est un peu la même histoire qu’avec le patin le dernier match, a noté après la rencontre l’entraîneur-chef jonquiérois Benoit Gratton après la rencontre. C’est un peu ce qu’on se disait, que les étoiles ne sont pas alignées présentement. Il faut s’assurer de les aligner comme du monde vendredi.»

Le gardien Philippe Cadorette a repoussé 31 lancers pour le jeu blanc, dont 29 lors des deux premières périodes.

Quelques minutes avant cette séquence un peu folle, les Marquis ont bien failli ouvrir le pointage pour une première fois de la série, également avec l’avantage d’un homme, mais Philippe Cadorette a étendu la jambière pour stopper Francis Verreault. 

Malgré cette fin de période pour le moins frustrante, les visiteurs ont continué de dicter les choses en deuxième période et menaient 29-14 dans la colonne des tirs, mais tout s’est effondré rapidement en troisième période. Avant que les Marquis obtiennent finalement un premier tir en troisième, à mi-chemin de l’engagement, les favoris de la foule les avaient non seulement rejoint dans la colonne des tirs, mais avaient touché la cible à deux occasions, par l’entremise de Mathieu Brunelle et de Francis Beauvillier. Ce dernier a complété le pointage avec un peu moins de quatre minutes à faire, ce qui a couronné une nette domination de l’Assurancia, ce que confirme les tirs (18-2). 

« Honnêtement, je ne comprends pas ce qui s’est produit, a laissé tomber l’entraîneur-chef Benoit Gratton. On avait joué deux bonnes périodes, on était en contrôle malgré le score. Le deuxième but a fait mal et après le troisième, on dirait qu’on a cassé. On dirait qu’on n’avait plus de jus ni de jambes. On n’avançait plus. Je ne peux pas l’expliquer présentement. Je vais regarder les vidéos pour voir ce qu’on a fait de différent. On a complètement arrêté de patiner et faire ce qu’on faisait bien lors des deux premières périodes.

« C’est plate parce que le moment n’était pas bien choisi pour sortir de même. Tout le monde était déçu après le match et je pense que les gars se sont parlés. Comme performance en troisième, c’était triste. La ligne est mince quand même. Lors des deux premières périodes, on avait le double de chances de marquer», a-t-il rappelé, citant cet exemple pour montrer ce que ses troupiers peuvent accomplir s'ils donnent un effort soutenu pendant 60 minutes complètes. 

+

MARQUIS EN BREF

L’entraîneur-chef des Éperviers de Sorel, Christian Deschênes, était un spectateur attentif à la rencontre. Les Éperviers sont déjà qualifiés pour la finale après leur victoire sur Saint-Georges en cinq parties. 

Blessé dans le troisième match vendredi dernier, Danick Paquette a tenté sa chance lors de la période d’échauffement, mais sans succès. Les Marquis ont donc dû se débrouiller avec seulement 16 patineurs. Le défenseur Vincent Richer est à son tour tombé au combat en fin de deuxième période, mais est revenu en troisième.