Auteur de deux buts aux dépens du cerbère des Pétroliers du Nord, Guillaume Therrien, Jean-Simon Allard (41) et ses coéquipiers étaient en feu vendredis soir, au Palais des sports. Les Marquis, qui se sont imposés 7-2, rendront visite aux Pétroliers samedi soir, à Saint-Jérôme.

Les Marquis s’éclatent 7-2 contre les Pétroliers

Les Marquis de Jonquière étaient tout feu tout flamme, vendredi soir, sur la glace du Palais des sports. Jouant avec intensité dès les premières minutes de jeu, ils ont comblé les 1241 spectateurs en s’imposant 7-2 contre les Pétroliers du Nord, derniers au classement de la Ligue nord-américaine de hockey.

Est-ce un avant-goût de leur jeu en série? «On leur a dit avant le match qu’on voulait jouer avec beaucoup d’émotion. On a du succès quand on joue avec cette hargne-là. Et c’est vrai qu’on l’a senti dès le premier ‘‘shift’’. Nos trois lignes ont vraiment mis de la pression sur leurs défenseurs. Les Pétroliers ne sont pas une équipe des plus rapides et on voulait utiliser notre vitesse contre eux», explique l’entraîneur-chef Benoit Gratton.

Ce dernier estime que ses troupes ont bien joué depuis quatre ou cinq matchs, mais le résultat n’était pas toujours au rendez-vous. Vendredi, les efforts ont été récompensés, mais Gratton met aussi dans la balance le fait de pouvoir compter sur des effectifs presque complets. «Parfois, on essaie de chercher le système de jeu, ceci ou cela, mais quand tu n’as pas de soldats, c’est difficile d’aller à la guerre.» L’entraîneur-chef évite aussi de s’emballer après une victoire éclatante. «Ces temps-ci, on gagne, on est les meilleurs, mais quand on perd, on est les pourris. Il faut rester zen. Oui, on est satisfait de la victoire, mais, encore une fois, c’est un match et samedi, c’est à recommencer. Ils vont nous attendre de pied ferme à leur domicile», a-t-il conclu.

Départ canon

Les Marquis ont rapidement ouvert la marque. À peine quatre minutes après le début de la rencontre, Christian Ouellet a fait mouche avec l’aide de Ryan Sullivan et d’Alexandre Quesnel qui récoltera la première de ses quatre passes de la soirée. Le capitaine a d’ailleurs mérité la première étoile.

Par contre, deux minutes plus tard, les Pétroliers ont nivelé la marque sur un tir de Nicolas Corbeil, qui marquera les deux seuls buts des siens. Les Marquis ont maintenu la pression et Quesnel a repéré Jean-Simon Allard à la gauche Guillaume Therrien pour permettre aux locaux de prendre les devants 2-1.

Les esprits se sont ensuite un peu échauffés lorsque Danick Paquette a attendu de pied ferme Chris Cloutier qui a frappé un mur. L’ancien capitaine des Marquis, Hugo Carpentier, s’en est mêlé, tout comme Steven Oligny. Ces trois derniers ont tous été chassés pour 10 minutes.

Animosité

En deuxième, l’animosité entre les deux clubs s’est intensifiée. Jean-Simon Allard a enfilé son deuxième du match sur des passes de Jonathan Diaby (2e étoile) et Quesnel. Il ne s’était pas écoulé cinq minutes que Jean-Sébastien Bérubé a complété le travail de Yannick Riendeau. Avec sa longue portée, il s’est emparé du disque pour la glisser derrière Therrien. À mi-chemin de la rencontre, les hommes forts Derek Parker et Steven Oligny ont jeté les gants. Toutefois, dans le feu de l’action, Oligny a frappé le juge de ligne François Morin qui a été un peu sonné. Oligny a été chassé de la rencontre et même si son geste n’était pas intentionnel, il devrait écoper de quelques matchs, en plus d’avoir été jugé l’agresseur dans la bagarre.

Les Pétroliers se sont retrouvés avec un avantage numérique de sept minutes, mais ils ont eux aussi péché, de sorte que les Marquis ont profité d’un avantage à 4 contre 3. Jonathan Diaby a décoché un tir bas que n’a pu stopper le cerbère de Saint-Jérôme pour porter l’avance à 5-1. Therrien a cédé sa place à Maxime Clermont. Entre-temps, Chris Cloutier a alors voulu régler ses comptes avec Paquette. Mal lui en prit, il a offert un autre jeu de puissance au Marquis et Bérubé a marqué son deuxième du match pour porter l’avance 6-1 pour son deuxième du match. En fin de deuxième, les Pétroliers ont inscrit leur deuxième de la rencontre sur un jeu de puissance pour faire 6-2.

En troisième, Yannick Riendeau, aidé de Bérubé et de Jonathan Oligny, a enfilé un dernier but tandis que le gardien Cédrick Desjardins multipliait les arrêts pour sceller la victoire des locaux. Il a repoussé 29 des 31 tirs dirigés contre lui tandis que les Marquis ont bombardé l’adversaire de 43 lancers.

+

EN BREF

- Les défenseurs Jean-Michel Bolduc et Napessis André (travail) ainsi que Danick Malouin (blessure) n’étaient pas en uniforme. Dans le cas de Malouin, sa condition sera évaluée samedi. La direction ne veut pas précipiter son retour au jeu et compte s’assurer de son retour en pleine santé pour les séries...

- En troisième, Gabryel Paquin-Boudreau a été retiré de l’alignement par mesure de prévention, puisqu’il semblait incommodé par une douleur...

- Yann Poirier prendra la relève de Steven Oligny à l’attaque...

- Après la série aller-retour contre les Pétroliers du Nord en fin de semaine, il ne restera, aux Marquis, que deux matchs en saison régulière, soit vendredi contre les Éperviers à Sorel-Tracy pour finir samedi avec la visite des 3L de Rivière-du-Loup au Palais des sports...

- Grâce à cette victoire, les Marquis se sont hissés au 3e rang avec 37 points, à trois points de Rivière-du-Loup. Cumulant aussi 37 points, Sorel-Tracy pointe au 4e rang. Ça va chauffer lors des deux derniers matchs le week-end prochain...

- Parlant des 3L, vendredi, les spectateurs du Centre Premier Tech ont eu droit à un festival offensif dans le match contre le Cool-FM de Saint-Georges. Rivière-du-Loup l’a emporté 9-8...

-Rappelons que la partie de vendredi marquait le 1000e match disputé depuis les débuts de la concession dans le semi-pro. Avant de devenir les Marquis de Jonquière, la concession a débuté ses activités sous le nom des Gladiateurs de Saint-Lin pour ensuite devenir les Chiefs de Sainte-Thérèse, de Laval et de Saint-Jean. La concession s’installe au Saguenay en 2008 sous le nom du 98,3 FM avant de prendre définitivement le nom des Marquis en 2009. Depuis ses débuts, la concession totalise 524 victoires, dont 259 depuis son arrivée à Jonquière. Six championnats ont été remportés en autant de participations à la finale, soit trois à Jonquière, deux à Laval et une à Saint-Jean...