Le gardien Cédrick Desjardins a repoussé 37 tirs dans la victoire des Marquis 4-1 à Sorel. L’attaquant Gabriel Lévesque (12) a inscrit le but de la victoire en fin de deuxième période.

Les Marquis retrouvent la victoire à Sorel

Après une courte séquence de deux défaites, les Marquis de Jonquière ont retrouvé le sentier de la victoire jeudi soir à Sorel, l’emportant au compte de 4-1 sur les Éperviers devant seulement 718 spectateurs.

Les joueurs utilisés en désavantage numérique pour les Marquis ont été particulièrement efficaces, en ne permettant rien à leurs adversaires en dix occasions. Le gardien Cédrick Desjardins était en grande forme, réalisant un grand total de 37 arrêts. Les Marquis ont pour leur part profité de seulement quatre supériorités numériques, étant également blanchis. 

«Cédrick a été bon. Notre désavantage numérique a été incroyable. On a bloqué 21 lancers et Danick Malouin doit en avoir 6-7. Nos défenseurs en ont plusieurs. Ça n’avait pas de bon sens. J’avais vu la même affaire en séries il y a deux ans face à Saint-Georges. On avait eu des punitions sans arrêt et on les avait toutes écoulées pour revenir et l’emporter. Ç’a été un peu le même scénario, a fait part l’entraîneur-chef Benoît Gratton après la rencontre. Défensivement, ça été l’un de nos meilleurs matchs depuis un bout de temps. C’est le fun à voir. Ça été un match d’émotion et de caractère. Les gars ont payé le prix. C’est un bon signe et on est bien fiers de l’équipe présentement.»

Les Éperviers ont tout de même pris les devants, à mi-chemin en première période, par l’entremise de Maxime Ouimet, mais Alexandre Quesnel a immédiatement assuré la réplique jonquiéroise. Le polyvalent Gabriel Lévesque a inscrit le but qui s’est avéré celui de la victoire, avec environ quatre minutes à faire au deuxième engagement, récupérant habilement du revers le retour de Quesnel.

Leur partenaire Christian Ouellet a obtenu une deuxième passe sur la séquence. L’attaquant de Saint-Bruno s’est fait complice sur trois buts des siens, dont celui d’assurance de Francis Verreault qui, après avoir fait mouche sur une belle manoeuvre individuelle et un tir parfait, en a ajouté un deuxième sur sa présence suivante, ce qui a anéanti les derniers espoirs des locaux. 

«Ce n’est jamais facile de venir jouer à Sorel. Ce sont des matchs avec toujours beaucoup d’émotion et c’est exactement ce qu’on a eu. La seule chose que j’ai dite aux gars après le match, c’est qu’il y a deux semaines, on avait fait la même chose en venant ici pour bien jouer et l’emporter et on était arrivés à la maison le lendemain et ça été plus difficile. Demain, il faut amener la même émotion, la même intensité et la même compétitivité. On l’a fait plus que jamais. Je pense que les gars sont dus pour en jouer une bonne à la maison», d’estimer Benoît Gratton.  

Avec cette victoire, les Jonquiérois ont du même coup rejoint leurs rivaux au deuxième rang du classement de la Ligue nord-américaine de hockey avec 30 points en 26 rencontres. C’est donc dire que le deuxième duel en autant de soirs entre les deux formations, cette fois à Jonquière, permettra de départager les deux équipes. Pour l’occasion, le vétéran défenseur Jean-Michel Bolduc disputera son premier match de la saison. Son compatriote régional Jean-Simon Allard intégrera également l’alignement, tout comme Danick Paquette après avoir purgé une suspension d’une rencontre.