Cédrick Desjardins a repoussé 37 tirs dans la victoire des Marquis 4-3 en tirs de barrage.

Les Marquis répliquent au 3L

Les Marquis de Jonquière ont trouvé leur touche offensive en troisième période pour prendre leur revanche sur le 3L de Rivière-du-Loup en s’imposant 4-3 en fusillade devant 1202 spectateurs au Palais des sports.

La veille, devant leurs partisans, les Louperivois avaient pris les devants 4-0 et ont tenu le coup par la suite pour s’imposer au compte de 6-4. Ils menaient encore samedi soir, cette fois 2-0 après 40 minutes. «En sachant qu’on rejouait deux autres matchs contre eux la semaine prochaine, on ne voulait pas la perdre celle-là, a convenu l’entraîneur-chef des Marquis, Benoît Gratton. 

«Pendant les deux premières périodes, on n’était pas capables de marquer. On avait des chances, mais on n’était pas opportunistes tandis que leurs deux premiers buts, ce sont des mises en jeu perdues dans notre territoire», a-t-il relaté. 


À son premier match à Jonquière, Alexandre Picard a brisé sa lame en deuxième période et n'est pas revenu au jeu par la suite.

Le défenseur Mathieu Charlebois a parti le bal pour les Marquis, suivi un peu plus d’une minute plus tard de Jérémie Malouin en désavantage numérique. Alexandre Quesnel a ensuite donné les devants aux locaux, mais Louick Marcotte a forcé le temps supplémentaire. Yannick Riendeau a été le seul à marquer lors de la séance de tirs de barrage. Malgré le pointage assez défensif, les deux équipes se sont échangés 84 lancers pendant la rencontre. Première étoile du match, Cédrick Desjardins a repoussé 37 tirs contre 41 pour son vis-à-vis Loïc Lacasse qui a été nommé deuxième étoile. «Ça été un beau spectacle. Il y avait de l’émotion et ça été physique, comme d’habitude contre Rivière-du-Loup. Ce sont tout le temps des matchs excitants», a noté Benoît Gratton, soulignant le travail dans l’ombre de Jérémie Malouin. 

«Lui et Jean-Sébastien Bérubé, je ne me pose pas de questions. Aussitôt qu’on est en désavantage numérique, ce sont eux qui embarquent. Souvent, ça ne paraît pas tout le temps sur la feuille de pointage, mais ce sont des joueurs tellement important pour notre équipe», a-t-il rappelé. 

À son premier match devant les partisans jonquiérois, Alexandre Picard a été forcé à l’inaction à la mi-match en raison d’un problème de lame. Jonathan Diaby a quant à lui effectué un retour au jeu après avoir purgé sa suspension de cinq matchs. Les deux rivaux ont encore rendez-vous deux fois plutôt qu’une la semaine prochaine, à Jonquière vendredi et à Rivière-du-Loup samedi soir.