Francis Verreault-Paul a cassé la glace pour les Marquis en avantage numérique en première période.

Les Marquis répliquent à l'Assurancia

Après une défaite d’entrée de jeu la veille à Thetford, les Marquis de Jonquière ont à leur tour profité de l’appui de la foule pour mettre en banque une première victoire pour niveler leur série quatre de sept face à l’Assurancia.

Devant 1402 spectateurs au Palais des sports, Alexandre Quesnel a inscrit le but qui a finalement fait la différence à mi-chemin en troisième période d’une frappe de l'enclave et les Jonquiérois ont ensuite tenu le coup pour s’imposer au compte de 4-2. Quesnel a complété le pointage avec quatre secondes à écouler au cadran dans un filet désert. Tout juste avant, Jérémie Malouin avait battu le défenseur adverse pour éviter le dégagement et une mise en jeu en territoire défensif. 

«Ça été tout un match. Je suis fier de mes gars», a exprimé l’entraîneur-chef Benoît Gratton dans son point de presse. Les partisans n’ont pas été tellement choyés dans les dernières semaines. On est contents pour l’équipe, mais aussi pour les partisans.»

L'intensité n'a pas manqué dans ce deuxième affrontement.

La veille, dans le duel inaugural devant leurs partisans, les joueurs de l’Assurancia avaient pris le contrôle rapidement pour finalement s’imposer 7-4. La recette n’a pas été tout à fait la même pour les Marquis qui ont tout de même connu un départ éclatant en première période même si les visiteurs ont ouvert la marque, encore une fois par l’entremise de Maxime Mecenauer dès la quatrième minute. Francis Verreault-Paul a créé l’égalité quelques minutes plus tard en avantage numérique puis Yannick Riendeau a inscrit son 7e des séries pour donner les devants aux Marquis pour une première fois dans la série. «J’avais vraiment aimé la résilience des gars dans le premier match et ça été la même chose ce soir. Les joueurs achètent ce qu’on leur dit de faire. C’est bon signe, d’estimer Benoît Gratton. Vendredi, on les a peut-être un peu trop respectés. Cette fois, les gars ont joué avec confiance et se sont dits qu’ils étaient capables de jouer avec eux et ç’a paru.»

La vapeur a été renversée en deuxième alors que les locaux n’ont obtenu qu’un seul tir sur Philippe Cadorette tandis que son vis-à-vis Cédrick Desjardins a fait face à 13 tirs, étant battu par Dave Labrecque en supériorité numérique. «En première, on mettait beaucoup de rondelles au filet. On a peut-être mis moins l’emphase là-dessus en deuxième. On a eu de nombreuses punitions, ce qui a limité nos présences en zone offensive. En troisième, on a joué à 5 contre 5 et on a vu la différence», d’évoquer l’entraîneur-chef, félicitant ses troupiers de ne pas avoir changé la structure de jeu à ce moment. 

Devant se débrouiller sans Mathieu Brisebois ainsi que Danick Malouin, suspendu pour une rencontre, la défensive jonquiéroise, menée par Jonathan Diaby et qui comptait sur le renfort de Napessis André, a tenu le coup dans cette deuxième rencontre, notamment en fin de match pour préserver la mince avance d’un but. «Diaby, wow. Hier aussi il a bien joué. Ce sont des performances comme ça qu’on va avoir de besoin pour la suite», de souligner Benoît Gratton. 

EN BREF
• La série reprendra vendredi prochain, au centre Mario-Gosselin de Thetford. Le quatrième match sera disputé le lendemain au Palais des sports. 

• Dans l’autre série, les Éperviers de Sorel ont pris une priorité de 2-0 en doublant le Cool FM au compte de 6-3 à Saint-Georges. Après du grabuge en fin de rencontre, le troisième duel aura lieu dès dimanche soir à Sorel. 

Sur cette séquence, Cédrick Desjardins a joué de chance alors que le lancer a raté la cible.