À son troisième match avec les Marquis, Francis Verreault-Paul a marqué deux buts.

Les Marquis renouent avec la victoire

Une poussée de quatre buts en troisième période a conduit les Marquis vers une victoire de 6-2, vendredi soir, contre les Éperviers de Sorel-Tracy, sur la glace du Colisée Cardin. Les deux équipes remettent ça samedi soir, cette fois au Palais des sports de Jonquière.

En avance 2-1 après 40 minutes de jeu, Alexandre Picard, Francis Verreault-Paul, Christian Ouellet et Samuel Blanchet ont fait mouche pour les Marquis. Le but de Blanchet a été inscrit avec seulement deux secondes à faire, alors qu’André Bouvet-Morissette venait de faire 5-2 deux minutes plus tôt.

Malgré l’écart de quatre buts au terme des 60 minutes de jeu, le duel a été serré. Le gardien Cédrick Desjardins a tenu le fort en deuxième période, réalisant 15 arrêts. Il a terminé le match avec 31 tirs bloqués.

«Les deux équipes ont obtenu de bonnes chances de marquer et c’était assez partagé, a résumé l’entraîneur-chef des Marquis, Benoît Gratton. Desjardins a fait de gros arrêts en début de match et en sortant de la première période avec une avance d’un but, c’était vraiment le genre de situation qu’on recherchait. On ne voulait pas jouer du hockey de rattrapage comme on l’a fait lors des deux derniers matchs (deux défaites contre Rivière-du-Loup).»

Après une deuxième période plus difficile, les choses sont rentrées dans l’ordre au troisième vingt. 

«On a retrouvé nos repères, notre avantage numérique a concrétisé et c’est ce qui a fait la différence, a indiqué Gratton. On a été opportunistes et le match s’est joué là. Ça aurait pu changer de côté en deuxième période et Cédrick a également bloqué un lancer de pénalité quand on menait 2-1.»

À son troisième match avec les Marquis, Francis Verreault-Paul a bien fait en marquant deux fois, en plus d’obtenir une passe. Cette performance lui a valu la première étoile. Alexandre Picard a aussi bien fait avec deux points, tout comme Jean-Sébastien Bérubé, Danick Paquette et Gabryel Paquin-Boudreau.

«C’est normal que ça prenne un peu plus de temps pour les nouveaux joueurs, ce n’est pas évident d’arriver en milieu de saison, a fait remarquer Benoît Gratton. De match en match, on peut voir que les joueurs se sentent plus à l’aise, autant sur la glace que dans le vestiaire avec leurs coéquipiers. Il commence à se développer une chimie.»

Les Marquis auront sensiblement le même alignement samedi soir. Spiro Goulakos sera le seul joueur absent, après avoir joué vendredi.

«Si on est capables de jouer quelques matchs consécutifs avec le même alignement, c’est sûr que ça va aider», a conclu Benoît Gratton.